Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/01/2013

CONGO/KINSHASA : FIN DE SERIE AU KIVU POUR LES FAUX CULS DE KAGAME

Morceau choisi :

"Quand je dis depuis belle lurette que les partisans de Tshisekedi et de l’udps en général n’aiment pas le pays, mais leur intérêt personnel. Car, voilà un idiot professionnel (je parle de Lumbala) qui marche sur les cadavres et les violées du Kivu pour son intérêt personnel. Il veut, dit-il, faire revenir Tshisekedi à la présidence de la république, alors que le poste est occupé. La victoire électorale de Joseph Kabila Kabange n’étant pas contestable".

 

Le Prince

 

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

 

-Chercheur habilité de philosophie

 

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains)

 

-Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be

 

« Ahora Siempre Adol’che »

 

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

 


DE QUI SE MOQUENT LES SOI-DISANT

REBELLES DE KAGAME AU KIVU ?

 

Les faux culs de Kagamé prétendent proclamer un cessez le feux unilatéral. Ce qu’ils ne disent pas, en réalité, c’est que l’Occident qui a beaucoup tué au Kivu y a mis un terme (définitif). L’occident ne veut plus de jeux de guerre en échange de l’exploitation des minerais de sang. Trop c’est trop, s’est-il dit sous la pression des associations civiles, et surtout de l’administration obama. Cette proclamation soi-disant de cessez-le-feu intervient, je ne suis pas dupe, juste après l’attitude de fermeté du trésor américain, après la mise en garde d’Obama, de son administration démocrate dans son ensemble, et des plusieurs personnalités civiles telles que Muhammad Ali l’ancien champion du monde de boxe, Jacques Chirac ancien président français, Valery Treiveiller la compagne du président François Hollande, Stéphane Hessel l’auteur du célébrissime « Indignez-vous », sans oublier le roi des Belges Albert II … est un signe qui ne trompe pas. Ces rebelles auquel le gouvernent de Kinshasa accorde je ne sais quelle importance, car il ne cesse de le considérer comme interlocuteur, n’a plus de choix en ce moment que d’arrêter ses activités morbides au Kivu.

Qu’ils ne fassent pas comme s’ils avaient une autre alternative à la paix voulue en ce moment par l’Occident qui les sodomise avec force. Les soi-disant négociateurs que le gouvernement a envoyés là-bas sont des mendiants. Ils sont habitués comme ça, manger sur le dos des contribuables et des millions de morts congolais. D’ailleurs, si j’étais à leur place j’aurais refusé de m’y rendre. Par respect pour des millions de mort congolais assassinés et violés au Kivu. On ne discute jamais avec quelqu’un qui a du sang dans les mains. Or, les rebelles du M23 ont justement du sang dans les mains. Dans le contexte actuel où tant de personnalités occidentales récusent ces rebelles, je ne vois plus aucune opportunité ni politique, ni économique, ni sociale de maintenir un dialogue avec un mouvement rebelle qui ne représente rien. Parce que la guerre est finie. Parce que l’heure de celles et ceux qui ont longtemps profité de ce jeu de guerre a sonné. En tête des profiteurs se retrouvent Kagamé, Museveni, Lumbala (alias le muluba), Makenge, le général Tango fort (qui trafiquait les armes mises à sa disposition par le gouvernement congolais, mais qu’il donnait aux rebelles de Kagamé et compagnies pour massacrer ses propres compatriotes du Kivu !), etc.

L’heure est venue, donc, pour que notre gouvernement rappelle d’abord ses mendiants de Kampala. Ensuite, qu’il profite de la situation du moment (qui lui est « favorable ») pour sécuriser cette partie du territoire national qui en bave depuis plus des quatre décennies. Que cherchait le gouvernement congolais n’est-ce pas la fin de la guerre à l’est du pays ? Pourquoi poursuit-il, alors, des négociations avec le M23 au moment où toute la communauté internationale lui retire son soutien et sa reconnaissance ? S’il s’agit, comme je l’ai déjà dit antérieurement de l’annexion du Kivu au Rwanda, alors qu’on le fasse pour qu’enfin on le sache une fois pour toute, au lieu de dilapider le peu d’argent qu’on a pour nourrir des mendiants qui n’attendent que ces types de kermesse pour s’en mettre plein les poches. Mais, s’il s’agit d’autres futilités comme postes ministériels, alors qu’on rappelle les soi-disant rebelles à la capitale pour les leur donner afin qu’on laisse en paix le peuple du Kivu. Lumbala en est l’incarnation. Il a fait tous ces voyages pour ça et finalement atterrir quelque part en RDC du côté rebelle. Parce qu’il doit devenir ministre ou premier ministre comme son mentor et oncle Tshisekedi. Peu importe les morts du Kivu. Pour lui il n’y a que la présidence de la république, ou devenir premier ministre qui l’intéresse.

Quand je dis depuis belle lurette que les partisans de Tshisekedi et de l’udps en général n’aiment pas leur pays, mais au contraire leur intérêt personnel, je ne comprends pas qu'on me veuille alors que ce n'est que la vérité et rien que la vérité chantait mon grand frère Papa wemba avec raison. Car, voilà un idiot professionnel (je parle de Lumbala, bien sûr, mais qui me rappelle un autre) qui marche sur les cadavres et les violées du Kivu pour son intérêt personnel. Il veut, dit-il, faire revenir Tshisekedi à la présidence de la république, alors que le poste est occupé. La victoire électorale de Joseph Kabila Kabange n’étant pas contestable. Celui-ci devrait, d’ailleurs selon moi se représenter en 2016 afin de barrer la route à ces sherpas des assassins congolais. Je voterai pour Kabila Kabange en tant que Batetela, petit neveu de Patrice-Emery Lumumba et héritier politique du grand Camarde Mzee Laurent-Désiré Kabila.

Enfin dernier détail. Lorsque j’interroge le nom Lumbala dans l’ordinateur, il me dit Lumbago !!! Ca veut dire ce que ça veut dire.

 

Pour le Mouvement Réformateur Chrétien (MRC)

LE PRESIDENT NATIONAL

Le Prince

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

-Chercheur habilité de philosophie

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains)

-Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be

« Ahora Siempre Adol’che »

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

 

Les rebelles du M23 déclarent un cessez-le-feu unilatéral


Les rebelles du M23 (Mouvement du 23 mars) ont annoncé mardi un cessez-le-feu unilatéral, alors que des négociations se déroulent en Ouganda entre ces mutins et le gouvernement de Kinshasa pour mettre fin à la crise dans l'Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

"Nous avons déclaré un cessez-le-feu et nous continuerons les négociations.Le gouvernement n'a pas encore accepté le cessez-le-feu, mais ce n'est pas à nous à signer un cessez-le-feu", a affirmé le secrétaire exécutif du Mouvement du 23 mars (M23), François Rucogoza Tuyihimbaze, lors d'une conférence de presse à Kampala.

M. Rucogoza, qui dirige la délégation rebelle à Kampala, a prévenu qu'un refus d'un cessez-le-feu de la part du gouvernement congolais "montrerait à la communauté internationale qu'ils veulent la guerre".

Les pourparlers sont orchestrés par l'Ouganda, qui mène une médiation au nom des pays voisins des Grands Lacs. Ils doivent reprendre après deux semaines d'interruption. Les travaux avaient été entamés le 9 décembre dans la capitale ougandaise sous l'égide du président Yoweri Museveni, président de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL), puis avaient été suspendus pour les fêtes le 21 décembre. Ils n'avaient pas donné beaucoup de résultats: seul le règlement des débats avait été adopté, l'ordre du jour étant toujours en discussion.

Le M23 (Mouvement du 23 mars) a pris les armes en avril dernier. Ce mouvement est formé d'anciens rebelles, d'abord intégrés dans l'armée de la République Démocratique du Congo (RDC) aux termes d'un accord signé le 23 mars 2009 avec les autorités de Kinshasa, mais qui ont repris le combat dans le Nord-Kivu (Est), accusant le gouvernement de ne pas l'avoir respecté.


Kinshasa, 9/01/2013 (Belga / MCN, via mediacongo.net)

Goma : les dégâts matériels causés par le M23 estimés à plus de 150 millions USD !


L’occupation de Goma par les éléments du M23 n’a pas laissé de bons souvenirs auprès de la population de cette ville. Pillages, viols, perceptions illégales des taxes et autres exactions ont marqué leur passage dans la capitale provinciale du Nord-Kivu.

En ce qui concerne les dégâts matériels, ceux-ci sont estimés à plus de 150 millions de dollars américains, a laissé entendre, lundi dernier, le Gouverneur de la province du Nord- Kivu, Julien Paluku, à l’agence de presse chinoise, Xinhua. « L’évaluation chiffrée, en termes économiques, des dégâts matériels causés par les éléments du M23 est estimé à plus de 150 millions de dollars américains. Ceci fait reculer la province du Nord- Kivu de cinq années derrière, avant de rattraper ce retard inutilement provoqué par des hommes qui se disent pourtant défenseurs des valeurs sacrées des droits humains, de bonne gouvernance et de promotion de l’obligation des biens publics », s’indigne Julien Paluku.

Le numéro Un de cette province en proie aux multiples et récurrentes guerres, a tenu à préciser que ce manque à gagner énorme est enregistré durant les onze jours d’occupation de la ville et de ses environs par les rebelles du M23. Une occupation qui a conduit, affirme-t-il, à un blocage de quelques activités importantes génératrices des recettes dans cette ville.

Rappelons que le M23 a occupé le Chef-lieu de cette province du 20 novembre au 1er décembre 2012. Pendant ce temps, il a été constaté notamment l’arrêt du fonctionnement de l’administration publique. Activités économiques paralysées et plusieurs cas de pillages ont été enregistrés.

Par ailleurs, il a été déploré des cas de viols et assassinats, favorisés par l’état d’insécurité. C’est suite à la sommation des Chefs d’Etat de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), réunis en sommet extraordinaire, que ces rebelles ont fini par se retirer de la ville. En échange, ils ont obtenu l’organisation des pourparlers avec le Gouvernement congolais, des discussions qui tiennent actuellement à Kampala.

C’est lors de leur retrait que ces rebelles ont  plus laissé un drame dans leur passage.



Ginette Sikuzani
Kinshasa, 9/01/2013 (La Prospérité, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.