Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/01/2013

CONGO/KINSHASA : LE DR. MUKWEGE UN SIMPLE HUMANITAIRE

Vous ne savez même pas ce que vous dites..
Mon oncle est un humanitaire désintéréssé par tout poste politique..
Des gens comme vous font la honte de notre nation.
Bien à vous

Écrit par : Jonathan Mukwege | 11/01/2013


Cher visiteur, je comprends très bien que mes hypothèses vous agace, en plus que l'homme visé est votre oncle. Honte, je ne dirai pas. Car, s'il y a quelqu'un à en avoir c'est votre oncle, vous-mêmes et toute votre famille. Comment m'expliquerez-vous qu'un homme soi-disant menacé dans sa chaire choisisse après y avoir échappé de justesse, nous disait-on, de retourner encore en RDC et principalement au lieu même où il faillit être assassiné? Je comprends aussi que vous apparteniez à ces gens, trop nombreux dans la diaspora congolaise et en dehors, qui refusent la réflexion, la pensée, la rationalité. C'est plutôt un péché mignon de ces oracles d'une autre époque, mais hélas très révolue. Vous comprenez que Joseph Kabila Kabange que je soutiens avec fermeté, alors que je n'y gagne rien en retour - mais parce que je ne suis ni demandeur, ni ambitieux - est accusé de tuer, d'assassiner des gens, des opposants, des personnalités ... Je pense que des excuses doivent être présentées au président de la république, en tout cas sur les crimes qu'il ne commet pas. Voilà mon combat et ma vérité. Pour le reste, on peut discuter, échanger, parler, sans nécessairement nous insulter, ni nous entretuer. Voilà ma réponse à votre inquiétude cher visiteur.

 

Le Prince

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

-Chercheur habilité de philosophie

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains)

-Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be

« Ahora Siempre Adol’che »

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

 

 

 POST-SCRIPTUM

 

D'ailleurs réflexion faite, après tout, lr Dr. Mukwege et sa famille doivent rendre la vie à la sentinelle qui aurait été abattue (avec la force du conditionnel) s'il retournait au Kivu. Ils devraient, en d'autres termes et pour que cela soit clair et précis, dédommager la famille de la victime. Il s'agit ici de ce qu'on appelle en droit de non assistance à personne en danger. Mais, il n'y a pas que le numéraire qui compte, l'homme également. Un deuil doit y être tenu et pris en charge par celui qui y échappât et qui, alors, que la victime n'a pas encore pourrie se hâte déjà à parler de retour et de son travail. Ca s'appelle manquer de respect à l'âme de son compatriote. LA VRAIE HONTE EN EST LA !

Les commentaires sont fermés.