Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/02/2013

CONGO/KINSHASA : LE VENT DU SUD SOUFFLE PLUS FORT QUE CELUI DU NORD

A celles et ceux, hier encore qui me demandaient si le constitutionnaliste Evarist BOSHAB ancien DIRCABA, DIRCAB du chef de l'Etat Joseph Kabila Kabange, ancien président de l'Assemblée nationale, ETAIT ENCORE QUELQU'UN DANS SON PAYS, je leur repondrai en voici la démonstration. Les apparences, ai-je toujours dit haut et fort sont trompeuses. En d'autres termes, ce n'est pas parce qu'il n'avait pas été choisi premier ministre par le chef de l'Etat qu'il a perdu de sa force, de sa puissance, de sa verve. L'homme n'est-il pas, dis-je il y a quelques temps, le secrétaire du Pprd-parti majoritaire en RDC? L'homme en fin stratège politique, un juriste hors paire et un orateur absolu a su se faire aimer des autres, se détester aussi. Mais là n'est pas le plus imporftant, du moins me concernant, car l'homme congolais était ainsi fait : il déteste celui ou celle qui a la chance de sa vie. Oui dans ce pays-là on cultive et on sème la jalousie comme l'on cultive les cacouettes dans mon plat pays d'OSHING'UNTU/LUBEFU.

Le Prince

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

-Chercheur habilité de philosophie du CRHIA de l’Université de Poitiers (France)

-Docteur en philosophie et lettres de l’ISP de l’Université Catholique de Louvain (UCL) (Belgique)

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains),

de l’Association Canadienne de Philosophie (ACP)

-Professeur de philosophie, d’éthique et de déontologie porofessionnelle, et de la

méthodologie de la recherche à l’ISP/Gombe de Kinshasa (RDC)

-Directeur-Administrateur/kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

-osongo_lukadi@yahoo.fr

« Ahora Siempre Adol’che »

 


Les choses se précisent davantages. Dialogue national confirmé, Boshab déblaie le terrain


Après Z’Ahidi Ngoma (Camp de la patrie) et Thomas Luhaka (MLC), d’autres personnalités politiques sont attendues au siège du PPRD

L’initiative amorcée par Evariste Boshab est saluée par nombre d’observateurs qui espèrent que le dialogue national aura finalement lieu pour donner un contenu à la cohésion nationale et permettre aux Congolais de faire bloc face à la menace de la balkanisation qui guette le pays.

Allons-nous cette fois-ci vers le dialogue promis par le chef de l’Etat en ce début d’année ? Bon nombre d’observateurs le pensent au vu de l’initiative amorcée par le secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). Hier au siège du parti présidentiel, le Pr Evariste Boshab a reçu deux ténors de l’Opposition politique congolaise, à savoir le Pr Z’Ahidi Arthur Ngoma, président de la plate-forme politique Camp de la patrie et du parti Forces du futur, et Thomas Luhaka Losendjola, secrétaire général du Mouvement de libération du Congo, (MLC) parti cher à Jean-Pierre Bemba Gombo. Sans aucun tabou, les échanges entre ces personnalités ont tourné autour de la tenue du dialogue national.

Au sortir de l’audience, Z’Ahidi Arthur Ngoma et Thomas Luhaka ont clairement indiqué qu’il s’agissait du forum national promis par Joseph Kabila. A entendre les deux personnalités de l’Opposition politique, il est question d’accorder les violons sur le contenu de ce dialogue. C’est ce qu’exigeait, il y a peu, le MLC toujours par la bouche de Thomas Luhaka. D’ailleurs, comme l’a si bien indiqué le patron du Camp de la patrie, il n’y a aucune inimitié, il n’y a que des divergences. Bien entendu, c’est la situation sécuritaire de l’Est qui constitue l’élément déclencheur du forum qui regroupera peut-être, d’ici peu, les différentes personnalités tant politiques que de la société civile de la RD Congo.

Après Z’Ahidi Ngoma et Thomas Luhaka, indique-t-on, d’autres ténors de l’Opposition politique et de la Majorité sont conviés à une rencontre d’échange avec le secrétaire général du PPRD. Connaissant les arcanes de la politique congolaise, il est aisé de comprendre que c’est « dûment mandaté » que le Pr Evariste Boshab initie cette démarche d’abord en direction de l ’Opposition politique, qui a fait, depuis quelques temps, de la tenue de ce dialogue son cheval de bataille. En d’autres termes, la démarche de Boshab confirme la tenue de ce forum, quitte à se mettre d’accord sur son contenu que les opposants voudraient voir élargi aux questions touchant la vie politique générale de la nation congolaise.

Il y a peu, lors de certains débats télévisés, des membres de la Majorité présidentielle et de l’Opposition politique étaient loin d’émettre sur la même longueur d’onde. Si, dans les rangs de la Majorité, on semblait tout réduire à la formule magique « cohésion nationale », du côté de l’Opposition, on exigeait qu’un contenu soit concrètement donné à cette mobilisation dans le cadre de la cohésion nationale. L’initiative de Boshab contribue au rapprochement des points de vue des uns et des autres en vue de la tenue d’un dialogue servant également à offrir des garanties à l’Opposition. Car, le fait que des opposants aient refusé d’aller à Kampala en rappelant qu’ils ne faisaient pas partie de la composante « Gouvernement » en disait suffisamment long.

C’est là que nombre d’observateurs se félicitent de la démarche de Boshab en espérant vivement qu’elle ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Surtout lorsqu’on sait que certaines revendications du mouvement rebelle M23 ne sont en réalité que du copier-coller de ce que l’Opposition politique, institutionnelle, a souvent réclamé. Ces revendications font partie de la politique interne à ne pas confondre avec les pourparlers de Kampala qui demeurent loin de rassurer les Congolais. On comprend pourquoi dans la plupart des états-majors politiques, on ne jure que sur l’échec des négociations entre le Gouvernement congolais et le M23. Même si les deux parties ont signé, mercredi dernier, un accord sur l’évaluation des accords du 23 mars 2009.





Marcellin Manduakila
Kinshasa, 8/02/2013 (Forum des As, via mediacongo.net)
 
 

Les commentaires sont fermés.