Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/02/2013

CONGO/KINSHASA : EXHORTATION A MONSIEUR JOSEPH KABILA KABANGE PRESIDENT DE LA RDC

Morceau choisi :

"Enfin, GRACIEZ LES EXTRADES SUDAFRICAINS. Passez au plus urgent : la situation sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo, et bien sûr dans l’ensemble du pays. QU’ON NE VOUS Y TROMPE PAS ENCORE. VOUS EN SORTIREZ GRANDI, RAGAILLARDI, RENFORCE. LES PORTES DE L’HISTOIRE VOUS Y SERONT GRANDEMENT OUVERTES. Sachez que la vengeance n’entraîne que la vengeance. A ce moment de l’histoire de notre pays empêtré dans des guerres injustes qui lui sont faites et imposées, le tout dans l’indifférence quasi générale et manifeste de la communauté internationale, mais dont AUCUN CONGOLAIS n’est dupe, les auteurs et complices n’en étaient pas moins parmi ses membres les plus influents dont les USA, la France, le Canada, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Belgique, etc., le temps à l’unité, à la solidarité nationale a sonné."

 

Le Prince

 

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

 

-Chercheur habilité de philosophie du CRHIA de l’Université de Poitiers (France)

 

-Docteur en philosophie et lettres de l’ISP de l’Université Catholique de Louvain (UCL) (Belgique)

 

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains),

 

de l’Association Canadienne de Philosophie (ACP)

 

-Professeur de philosophie, d’éthique et de déontologie porofessionnelle, et de la

 

Méthodologie de la recherche à l’ISP/Gombe de Kinshasa (RDC)

 

-Directeur-Administrateur/kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

 

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

 

-osongo_lukadi@yahoo.fr

 

« Ahora Siempre Adol’che »

 


A SON EXCELLENCE MONSIEUR JOSEPH KABILA KABANGE

LE PRESIDENT DE LA RDC

de et à

PALAIS DE LA NATION

KINSHASA

RDC

 

Concerne : L’absolution

 

Excellence Monsieur le Président de la République

 

En marge des extradés de la république sud africaine (RSA), je conseille au président Joseph KABILA KABANGE l’absolution. Il doit pardonner à ces fils égarés, manipulés, trompés par l’éternel homme blanc, dont le cynisme n’a d’égal que son appétit, sa soif des biens et richesses des autres. La force d’un homme, surtout quand on est à la tête d’un Etat, ne consiste pas dans la vengeance, mais au contraire dans sa capacité à pardonner.

Il est vrai qu’il peut s’agir d’un signal fort de la part de la RSA à l’égard des nombreux congolais qui y séjournent légalement ou illégalement, et dont le seul but pour certains, à défaut d’être créateurs, producteurs et inventeurs sur les terres qui les ont accueillis, s’activent à la déstabilisation de la RDC. Tous vos soutiens les condamnent, et moi le premier. Mais, ce n’est pas pour autant que je vous encouragerai à avoir la main lourde sur ces fils égarés de la nation. Parce qu’il pourrait y avoir un piège autant de la RSA que de l’opinion internationale qui  vous regarde, vous observe, vous épie après le meurtre de Messieurs Floribert CHEBEYA et Armand TUNGULU.

Puis-je vous informer que le gouvernement sud-africain a déjà fait preuve d’ingratitude ostensible à l’égard des immigrés noirs partis des pays afro-noirs comme ceux de l’ex-Zaïre, qu’il livra à la vindicte de son peuple ! Mais, sans plus jamais se rappeler ne-fût-ce qu’une seule fois ce que les gouvernements zaïrois et compagnies lui en avaient tant aidé, donné, lors de sa lutte anti-apartheid contre l’occupant, puissant, hégémoniste, impérialiste, capitaliste, raciste homme blanc. C’est pourquoi, je me demande si cette extradition ne fait-elle pas partie de son éternelle politique de la zizanie, de la délation et de la diffamation ? Celle qui consiste à opposer les noirs entre eux ? Car, il se peut que saturés par les migrants congolais, il veuille s’en débarrasser, mais sans jamais mesurer la gravité de son acte, dont par exemple les conditions de détention des présumés rebelles. Les autorités négro-sud-africaines ont plus brillé, depuis leur accession au pouvoir, par leur capacité à trahir, à décevoir leurs homologues afro-noirs qu’à construire une quelconque paix dans le continent, ni à défendre le continent africain – mettant à profit leur aura économique, politique - contre les impérialistes occidentaux qui, malgré tout, lui font confiance amplement. L’attitude du gouvernement sud-africain lors de l’agression montée et racontée par le nabot Nicolas Sarkozy relevant de la fable de La Fontaine « Le loup et l’agneau », la chute du gouvernement libyen, le lynchage et l’assassinat crapuleux du colonel et guide éclairé Mamouar Kadhafi en est la preuve magistrale s’il en fallait une. Il se peut également, cette fois-ci, que le gouvernement sud-africain en espion attitré de l’homme blanc occidental poursuive le même dessein à Kinshasa. D’où il faut s’en méfier. Parce qu’il n’y a aucune confiance à faire à ses chefs d’Etat l’ancien Tabo Beki qui nia la réalité mortelle qu’est le SIDA (quelle irresponsabilité et quelle immaturité morale et politique et sociale), et le nouveau Jacob Zouma dont le seul haut fait d’armes jusque-là consiste dans sa capacité à enfiler les culs de femmes dans son palais présidentiel et ailleurs.

Excellence Monsieur le président de la République

La seule façon d’échapper à toute manipulation sud-africaine consisterait à régler la question des soi-disant opposants congolais extradés « à l’africaine », au moins cette fois-ci. Je dis cette fois-ci en référence au cas par exemple de Monsieur et compatriote Armand TUNGULU, dont j’ai condamné le comportement, car on ne caillasse pas un cortège présidentiel, mais QUI N’AURAIT JAMAIS TROUVE LA MORT dans des conditions assez troubles QUE NI DE LOIN NI DE PRES VOUS EN ETIEZ AUCUNEMENT RESPONSABLE OU COUPABLE. On sait en pareils cas comment les choses se passent, il y en a toujours plus zélés que d’autres, qui agissent sans lmême avoir le quitus du chef, parce qu’ils pensent, comme ça, bien s’y faire voir. Pourtant, une grâce présidentielle de votre part vous aurait plutôt grandi que diminué ou froissé. La force du pouvoir consiste dans la protection de ceux qui n’en ont pas. C’est pourquoi, je vous invite à ne plus commettre la même erreur – cette fois-ci encore - avec les extradés dont parmi lesquels figurerait un certain ETIENNE KABILA que toute la toile numérique (vous-mêmes en étiez un client régulier selon ce qui m’a été rapporté dernièrement à Kinshasa) connaît par ses délations et diffamations à votre égard. Sa mort éventuelle donnerait, étant donné qu’il est connu dans le monde entier à cause de ses déclarations malveillantes à votre égard, QUE JE NE PARTAGE NULLEMENT, aux gens de tous les horizons l’occasion de confirmer les faussetés sur les soi-disant empiètements des droits de l’homme, de manque de démocratie, ou encore de bonne gouvernance dont ils vous accusent, mais à tort. Ces gens, les autorités sud-africaines en pole position, attendent justement que vous les exécutiez pour qu’ils vous accusent de tous les crimes même ceux de Mobutu, de Kagamé, de Museveni … au Kivu et ailleurs. Et, on sait comment tout cela se termine à La Haye où il n’y a ni G.W. Bush l’alcoolo, ni Nicolas Sarkozy le nabot, ni Bernard-Henri Lévy le juif, ni Be. Netanyahou le boucher de Gaza et de la Palestine, mais au contraire que les Noirs que vous et moi connaissons.

Excellence Monsieur le président de la République

Enfin, GRACIEZ LES EXTRADES SUDAFRICAINS. Passez au plus urgent : la situation sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo, et bien sûr de l’ensemble du pays. QU’ON NE VOUS Y TROMPE PAS ENCORE. VOUS EN SORTIREZ GRANDI, RAGAILLARDI, RENFORCE. LES PORTES DE L’HISTOIRE VOUS Y SERONT GRANDEMENT OUVERTES. Sachez que la vengeance n’entraîne que la vengeance. A ce moment de l’histoire de notre pays empêtré dans des guerres injustes qui lui sont faites et imposées, le tout dans l’indifférence quasi générale et manifeste de la communauté internationale, mais dont AUCUN CONGOLAIS n’est dupe, les auteurs et complices n’en étaient pas moins parmi ses membres les plus influents dont les USA, la France, le Canada, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Belgique, etc., le temps à l’unité, à la solidarité nationale a sonné.

Que Dieu bénisse le Congo/Kinshasa

Vive Patrice-Emery LUMUMBA

Vive Pierre MULELE

Vive Laurent-Désiré KABILA

 

Pour le Mouvement Réformateur Chrétien pour la reconstruction

de la Conscience Congolaise (MRC en sigle)

 

Le Président National

 

Le Prince

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

-Chercheur habilité de philosophie du CRHIA de l’Université de Poitiers (France)

-Docteur en philosophie et lettres de l’ISP de l’Université Catholique de Louvain (UCL) (Belgique)

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains),

de l’Association Canadienne de Philosophie (ACP)

-Professeur de philosophie, d’éthique et de déontologie porofessionnelle, et de la

Méthodologie de la recherche à l’ISP/Gombe de Kinshasa (RDC)

-Directeur-Administrateur/kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

-osongo_lukadi@yahoo.fr

« Ahora Siempre Adol’che »

 Afrique du Sud : la police arrête Etienne Kabila identifié comme le chef du groupe des "19 rebelles"


La police sud-africaine a annoncé dimanche avoir arrêté le chef d'un groupe de 19 rebelles congolais déjà mis sous les verrous mardi, qui affirme être le demi-frère du président de République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila.

Les autorités détiennent le leader des rebelles, a déclaré porte-parole de l'unité d'élite des Hawks ("Faucons") Paul Ramaloko.

"Je confirme que les Hawks l'ont arrêté vendredi au Cap", a-t-il dit à l'AFP, sans le nommer, mais une autre source policière a confirmé que le suspect était Etienne Kabila.

Etienne Kabila affirme être le fils aîné de l'ancien président de RDC Laurent-Désiré Kabila, assassiné en 2001, et le demi-frère de l'actuel président Joseph Kabila.

A Kinshasa, le porte-parole du gouvernement de RDC, Lambert Mende, a cependant démenti tout lien de parenté avec le chef de l’Etat Joseph Kabila.

La police sud-africaine avait infiltré depuis plusieurs mois un groupe appelé Union des nationalistes pour le renouveau (UNR) de la RDC, visant, selon l'accusation, à "renverser inconstitutionnellement le président Kabila" et qui devait suivre un entraînement militaire dans le nord du pays. Un policier sud-africain infiltré a dressé une liste des besoins du groupe parmi lesquels figuraient des téléphones satellitaires, 5.000 fusils-mitrailleurs AK-47, un millier de grenades et des missiles.

La police sud-africaine avait arrêté 19 personnes mardi, qui ont été déferrés devant la justice jeudi. Mais le procureur avait indiqué jeudi que deux hommes présentés comme des leaders de ce mouvement, Etienne Kabila et le général Yakatumbu, avaient échappé aux forces de l'ordre.

Etienne Kabila devrait rejoindre les 19 autres hommes devant le tribunal de Pretoria, la prochaine audience étant prévue jeudi 14 février.


Johannesburg, 10/02/2013 (AFP / Reuters / MCN, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.