Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/02/2013

UN PAPE DEMISSIONNAIRE DEVENU COMME CA HEROS !!!

Je viens de visionner toutes les chaînes télévisuelles francophones, anglophones, espagnoles, lusophones, mais c'est toujours la même chanson : le pape serait parti à cause de son âge et de sa maladie. Mais de quelle maladie souffrirait-il ? Aucun mot là-dessus ! On suppute. Des hypothèse en hypothèses. Du pape décrié, on est passé tout de suite et comme un seul homme aux éloges faits à un pape devenu, comme ça, héros européen et "mondial" ! Tout cela c'est du pipo. De la véritable manipulation de l'opinion.

Car, ce n'est pas possible qu'aucune chaîne n'ait cherché à faire le rapprochement entre la démission du pape Benoît XVI et les questions sociétales qui agitent en ce moment l'Europe chrétienne, qui a exporté le christianisme et la catholicisme en Afrique noire et partout ailleurs dans le monde et en Amérique latine encore davantage ! J'ai été dans plusieurs sites internets, et je n'ai vu aucun commentaire allant dans ce sens. Pourtant, le Pape l'avait évoqué dans sa lettre de démission où il dit partir à cause des "changements rapides" liés à la société occidentale, dont l'âge et le manque de force lui feront défaut pour assumer le combat. Pourquoi a-t-on fait dos rond sur cette phrase clé, qui explique aussi sa démission ? Est-ce que parce que les adeptes du mariage pour tous seraient devenus plus puissants, plus forts que tous les principes vitaux de la société occidentale et du monde entier ? Des gens devenus tellement incontournables, qu'il est interdit d'en parler au risque d'y être envoyé au CPI ?

Un des objectifs en vertu duquel j'ai créé kilimandjero.blogs.dhnet.be a consisté à ne pas subir l'information en plein visage, comme ça. La manière dont nous traitons l'information ici est objective, consensuelle, neutre. Parce que nous n'avons rien à cacher. Notre ligne rédactionnelle va au-delà du conformisme et du conservatisme. Ca m'étonne qu'on parle en Occident de la liberté d'opinion et d'expression lorsqu'aucune chaîne d'information radiophonique, télévisuelle, numéricable n'est pas en mesure de dire à ses auditeurs, spectateurs, visiteurs, lecteurs "sa" vérité; quand un journaliste est poursuivi pour s'être permis de fouiner dans la poubelle où souvent se trouve la vraie information.

Pour dire court. JE N'EN CROIS MOT SUR TOUS LES HOMMAGES RENDUS A BENOÎT XVI. CE NE SONT QUE DES LARMES DE CROCODILE DE LA PART DES HOMMES ET FEMMES POLITIQUES DEPASSES PAR LES EVENEMENTS OBSENES QU'ILS ONT CREES POUR DES BESOINS ELECTORAUX. Ce sont des gens qui surfent sur la misère du petit peuple. Hypocrites, ils écoutent, comme ça, et après ils disent que veut-il le peit peuple ? Le mariage pour tous. Ah bon ? Et ils sont combien ? 2/4 d'adeptes ? Ah c'est beaucoup ça pour se faire encore élire et réélire pour toujours, s'enthousiasment-ils. A Paris, les opposants "aux mariages pour tous" étaient plus de trois millions. Mais, le gouvernement socialiste de FRançois Hollande, que je respecte et aime très bien l'a quand même légiféré. Vous voyez ? Il y a-t-il la démocratie en France, en Belgique et je ne sais quel autre pays occidental ? Qelles leçons ont-ils ces pays, ces dirigeants a donner à leurs homologues afro-noirs même s'ils ne tuaient pas aussi ouvertement comme eux ?

Le Prince

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

-Chercheur habilité de philosophie du CRHIA de l’Université de Poitiers (France)

-Docteur en philosophie et lettres de l’ISP de l’Université Catholique de Louvain (UCL) (Belgique)

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains),

de l’Association Canadienne de Philosophie (ACP)

-Professeur de philosophie, d’éthique et de déontologie professionnelle, et de la

méthodologie de la recherche à l’ISP/Gombe de Kinshasa (RDC)

-Directeur-Administrateur/kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

-osongo_lukadi@yahoo.fr

« Ahora Siempre Adol’che »

 


Mgr Léonard: "Un style très différent de Jean-Paul II"

Mis en ligne le 11/02/2013

 

Les réactions affluent du monde entier autour de la démission du Pape

PARIS Monseigneur Léonard, au nom de la Conférence épiscopale de Belgique, a rendu hommage à l'"esprit brillant et au coeur humble" de Benoît XVI, au cours d'un point presse à l'abbaye de Bois-Seigneur-Isaac (Brabant wallon). Lundi midi, le pape a annoncé qu'il démissionnera le 28 février prochain à 20 heures. "Ce n'est pas totalement une surprise car Benoît XVI avait lui-même indiqué qu'il se retirerait quand il ne serait plus en mesure d'assurer ses fonctions. Et en octobre, nous avions pu voir qu'il avait beaucoup faibli", a expliqué Monseigneur Léonard.

"Je tiens avant tout à exprimer ma reconnaissance à l'un des papes les plus brillants, d'un point de vue intellectuel et théologique, de ces 150 dernières années. C'est un esprit brillant et un coeur très humble", a-t-il ajouté.

Benoît XVI, "c'est aussi un style très différent de celui de son prédécesseur, Jean-Paul II, sans doute moins à l'aise dans la foule mais avec qui nous pouvions avoir des conversations privées très intéressantes", a poursuivi l'archevêque.

"Nous entrons désormais dans une période de méditation, de recueillement et d'écoute des besoins de l'église" afin d'élire un nouveau pape, a encore déclaré Monseigneur Léonard. Selon ce dernier, les 119 cardinaux électeurs, dont le Belge Godfried Danneels, devraient se réunir en mars.

Kris Peeters a "du respect pour la décision"

Le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) "a du respect pour la décision du pape Benoît XVI" de passer le relais à un successeur, "contrairement à la tradition". L'époque très changeante est exigeante sur le plan économique et social, selon M. Peeters. "Ceci vaut aussi pour les personnes qui assument un rôle de repère spirituel", a-t-il ajouté, en précisant qu'"ils doivent trouver le juste équilibre entre authenticité et adaptation, entre les traditions du passé et les défis d'aujourd'hui".

Ces personnes doivent pouvoir agir "avec une grande conviction et être appuyés par une bonne santé", ajoute M. Peeters, qui respecte pleinement la décision du pape.

François Hollande juge la décision "éminemment respectable"

Le président français François Hollande a jugé lundi la décision du pape Benoît XVI de démissionner "éminemment respectable", en marge d'un déplacement en banlieue parisienne.

"Je n'ai pas de commentaire particulier sur cette décision qui est éminemment respectable et qui fera qu'un nouveau pape sera choisi", a déclaré M. Hollande devant la presse.

"La République salue le pape qui prend cette décision mais elle n'a pas à faire davantage de commentaires sur ce qui appartient d'abord à l'Eglise", a-t-il insisté.

"C'est une décision humaine et une décision liée à une volonté qui doit être respectée", a enchaîné le président Hollande.

Le chef de l'Eglise catholique française salue une "décision lucide"

Le chef de l'Eglise catholique française, Mgr André Vingt-Trois, a salué lundi la "décision lucide" et l'"acte particulièrement courageux" de Benoît XVI qui a renoncé à son poste, "un événement considérable", selon l'archevêque de Paris.

Si le pape reste "quelqu'un en pleine capacité intellectuelle", "nous avons pu constater que son endurance physique était très éprouvée", a ajouté le prélat, évoquant notamment sa "capacité de locomotion".

Le chef des Anglicans a le "coeur lourd" mais comprend

Le nouvel archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, chef spirituel des Anglicans, a déclaré lundi avoir "le coeur lourd" à l'annonce de la démission du pape Benoît XVI mais ajouté qu'il comprenait "totalement" cette décision.

"C'est avec le coeur lourd mais avec une compréhension totale que nous avons appris ce matin la décision du pape Benoît XVI de renoncer à sa charge d'évêque de Rome, qu'il a remplie avec une grande dignité, clairvoyance et courage", a déclaré le responsable religieux, ajoutant qu'il parlait au nom des "Anglicans du monde entier".

"Lors de sa visite au Royaume-Uni, le pape Benoît XVI nous a montré à tous une partie de ce que la vocation du Siège de Rome signifie en pratique: témoigner de la portée universelle de l'Evangile et être un messager porteur d'espoir à un moment où la foi chrétienne est remise en question", a encore déclaré l'archevêque de Cantorbéry.

Le voyage de quatre jours de Benoît XVI en Grande-Bretagne en septembre 2010, première visite d'Etat d'un pape au Royaume-Uni, avait été pour partie consacré au rapprochement des Eglises catholique et anglicane, près de cinq siècles après la rupture voulue par le roi anglais Henry VIII.

Le pape avait estimé que ce voyage avait été "un événement historique marquant une nouvelle phase" dans les relations entre la Grande-Bretagne et le Vatican.
Le chef spirituel des Anglicans a aussi rendu hommage à l'esprit de théologien "remarquable et créatif" de Benoît XVI.

"Nous qui appartenons à d'autres familles chrétiennes, nous reconnaissons volontiers l'importance de ce témoin et nous nous joignons à nos frères et soeurs catholiques pour remercier Dieu pour la source d'inspiration du ministère de Benoît XVI", a-t-il ajouté.

"Nous prions pour que Dieu le bénisse, dans sa retraite, pour qu'il ait le coeur et l'esprit en paix, et nous confions à l'Esprit Saint ceux qui ont la responsabilité d'élire son successeur", a-t-il conclu.

"Aucun pape avant lui n'avait visité autant de synagogues"

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait alors salué le "courage" du pape et plusieurs autres responsables religieux juifs avaient estimé qu'il s'agissait d'une étape essentielle dans la lutte contre l'antisémitisme au sein de l'Eglise.

Le Congrès juif mondial a déclaré lundi dans un communiqué que Benoît XVI avait "porté les relations entre catholiques et juifs à un niveau sans précédent".

"Aucun pape avant lui n'avait visité autant de synagogues". Il a rencontré des représentants de la communauté juive à chaque fois qu'il s'est rendu à l'étranger. Aucun pape avant lui n'avait fait autant d'efforts pour améliorer les relations avec les juifs, sur autant de niveaux", a salué le texte.

Berlin exprime "respect" et "gratitude"

Berlin a exprimé son "respect" et sa "gratitude" envers le pape d'origine allemande Benoît XVI.

"Le gouvernement allemand a le plus grand respect pour le Saint-Père (...) et il mérite notre gratitude pour avoir mené l'Eglise comme il l'a fait pendant huit ans", a expliqué le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert lors d'un point presse régulier.

Merkel exprime son "plus grand respect"

La chancelière Angela Merkel a exprimé lundi son "plus grand respect" pour la décision du pape d'origine allemande Benoît XVI de démissionner le 28 février en raison de son âge avancé.

"Si le pape lui-même, après mure réflexion, en est venu à la conclusion que ses forces ne sont plus suffisantes pour exercer sa fonction, cela suscite mon plus grand respect", a-t-elle dit lors d'un point presse à la chancellerie, estimant que Benoît XVI "est et reste l'un des plus grands penseurs religieux de notre époque".

David Cameron: "Le pape manquera à des millions de gens"

Le pape Benoît XVI, qui a annoncé lundi sa démission, "manquera comme chef spirituel à des millions de gens", a réagi le Premier ministre britannique David Cameron.

Adressant ses "meilleurs voeux" au souverain pontife, M. Cameron a souligné que Benoît XVI avait "travaillé sans relâche à renforcer les relations de la Grande-Bretagne avec le Saint-Siège".

"Grande surprise" en Pologne

La démission annoncée lundi du pape Benoît XVI a été "une grande surprise" pour l'épiscopat de Pologne, a indiqué son secrétaire, Mgr Wojciech Polak.
"C'est une grande surprise pour nous tous", a déclaré Mgr Polak, cité par l'agence polonaise PAP.

"Le pape Benoît XVI avait réfléchi à plusieurs reprises sur la question de savoir si, à cause de son grand âge, il avait encore assez de forces pour assumer correctement sa fonction du successeur de Saint Pierre", a-t-il ajouté.

Pour le père Adam Boniecki, proche ami du pape polonais Jean Paul II, par sa décision, "Benoît XVI a montré comment, dans la grande foi, résoudre le problème du service, de la vieillesse et de la faiblesse".

"Benoît XVI a été témoin des derniers instants du pontificat de Jean Paul II. Je pense qu'il ne voulait pas refaire ces derniers mois dramatiques quand le pape restait à son poste mais était pratiquement incapable de remplir cette fonction", a déclaré le père Boniecki sur Facebook.

Les évêques espagnols sont "orphelins"

Les évêques espagnols se sentent "comme orphelins" après l'annonce de la démission du pape Benoît XVI, a déclaré lundi le cardinal Antonio Maria Rouco Varela, le président de la Conférence épiscopale espagnole.

"Nous sommes affligés et comme orphelins après cette décision qui nous remplit de peine", a déclaré le responsable religieux, dans un communiqué signé de son nom, publié sur le site internet de la Conférence.

"Je m'empresse d'exprimer au Saint Père, en mon nom et en celui de tous les évêques membres de la Conférence épiscopale espagnole, notre plus profonde gratitude pour l'immense service qu'il a rendu à la Sainte Eglise au cours de ces intenses années de pontificat", a-t-il ajouté.

"Dans le même temps, nous acceptons la volonté du Saint Père avec une révérence filiale", a également déclaré le cardinal.

L'Eglise catholique portugaise salue le "courage" de Benoît XVI

Le cardinal-patriarche de Lisbonne et président de la Conférence épiscopale portugaise, Mgr José Policarpo, a jugé lundi que la démission du pape Benoît XVI était un "acte extraordinairement courageux" et salué sa "lucidité" face aux problèmes de l'Eglise.

"Il s'agit d'un acte extraordinairement courageux qui imprimera à l'Eglise un rythme nouveau", a déclaré le chef des catholiques portugais à la radio Renascença, s'avouant toutefois "surpris" par la décision du pape.

Mgr Policarpo a tiré "un bilan très positif" du pontificat de Benoît XVI, qui a selon lui fait preuve de "lucidité" et d'une "grande capacité de dialogue" face aux difficultés rencontrées par l'Eglise, évoquant notamment "les scandales sexuels" impliquant certains prêtres.

Benoît XVI s'était rendu au Portugal en mai 2010, attirant des foules de fidèles au plus fort de la crise des scandales pédophiles au sein du clergé.

 

Les commentaires sont fermés.