Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/02/2013

"MEURS ET DEVIENS"

« MEURS ET DEVIENS » ! (Goethe)

Le 10 août 2010, j’écrivis au Pape Benoît XVI, aujourd’hui démissionnaire, pour lui dire toute ma déception et surtout mon indignation sur l’hypocrisie religieuse dont j’ai été victime tant au sein de l’église catholique sous sa direction qu’en dehors dans tout l’Occident, et tout en bout de course lui annoncer mon départ de l'église catholique. Mais, maintenant que Benoît XVI lui-même vient d’en être victime, qui l’y crût ?, preuve qu’il n’en était pas moins un passager de l’éphémère au même titre que tous les vulgaires ou extraordinaires mortels, soi-disant vivants, mais en réalité en sursis (Heidegger), je voudrais revoir les visages de ceux nombreux qui ont condamné ma décision ; une hypocrisie religieuse dont il fustigea, dans un discours haut en couleur au lendemain de son annonce relative à son départ du poste papal, la teneur et l’ampleur comme je ne manquai pas de le faire un peu plus de deux ans plus tôt. Dieu seul sait combien de pressions familiale, amicale, religieuse, politique ne subis-je pas pour me faire revenir sur ma décision de m’en aller de l’église catholique occidentale, pourtant hypocrite et raciste. Bien sûr, je ne suis pas Pape et ne le serai jamais de ma petite vie. Mais, n’y suis-je pas aussi visionnaire que Jésus-Christ en qui je crois profondément, si au moins on tirait les points de similtude entre la grandiose annonce du papa Benoît XVI et la mienne anonyme que je lui adressai ? Je laisserai le soin aux autres d’y répondre. En attendant, ne me dois-je pas comme le Pape démissionnaire, lui également victime de la même hypocrisie religieuse funeste, indigeste, sournoise, infâme, ridicule, malpropre, inhumaine, pour profiter de l'occasion en or qui vient de s'y présenter à ma modeste personne comme un appel de pied de la part de Jésus-christ voire du Pape Jean-Paul II mon ami et mon frère en Christ, et dire mon attachement à Jésus-Christ ? Mais pas seulement,  annoncer, en dehors de toutes les pressions, à la face du monde mon retour dans  l'église catholique afin d’y combattre de l’intérieur les Lucifers en soutane qui s’y cachent ? Mon retour est dicté et inspiré par le discours d’adieu ci-dessous de la « Sainteté papale Benoît XVI pape émérite ». Mais aussi, parce que « nous sommes tous des passagers de l’éphémère ». (CE PAYS-LA, le 27 février 2013)

 

Le Prince

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

-Chercheur habilité de philosophie du CRHIA de l’Université de Poitiers (France)

-Docteur en philosophie et lettres de l’ISP de l’Université Catholique de Louvain (UCL) (Belgique)

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains),

de l’Association Canadienne de Philosophie (ACP)

-Professeur de philosophie, d’éthique et de déontologie professionnelle, et de la

méthodologie de la recherche à l’ISP/Gombe de Kinshasa (RDC)

-Directeur-Administrateur/kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

-osongo_lukadi@yahoo.fr

« Ahora Siempre Adol’che »


 
 

Benoît XVI: "Dieu ne laissera pas couler son Eglise"

(27/02/2013)

VIDEO

Le pape Benoît XVI a également évoqué les "eaux agitées" de son pontificat

ROME

Le pape Benoît XVI, dans son dernier message aux catholiques du monde entier, a assuré mercredi que "Dieu ne laisse pas couler sa barque", même dans "les eaux agitées", et assuré qu'après sa démission, il continuerait à soutenir l'Eglise par la prière.

"Je suis vraiment ému et je vois l'Eglise vivante", a-t-il lancé en réponse aux acclamations chaleureuses de la foule avant d'entamer sa catéchèse.

Frêle mais souriant, le pape de près de 86 ans, avait auparavant fait un tour de la place en papa-mobile pendant que les fidèles brandissaient des drapeaux de tous les pays et des banderoles disant "merci" dans toutes les langues.

Le pape a voulu laisser un message de confiance avant son départ jeudi: "dans ces derniers mois, j'ai senti que mes forces diminuaient et j'ai demandé à Dieu, avec insistance, dans la prière de m'éclairer de sa lumière, de me faire prendre la décision la plus juste (...) J'ai franchi ce pas dans la pleine conscience de sa gravité et aussi de sa nouveauté, mais aussi dans une grande sérénité d'âme", a-t-il assuré.

Dans les huit ans de pontificat, a-t-il reconnu, en faisant allusion aux scandales et controverses, "il y a eu aussi des moments pas faciles, dans lesquels les eaux étaient agitées et le vent contraire, comme dans toute l'histoire de l'Eglise, et le Seigneur semblait dormir". "Mais j'ai toujours su que la barque de l'Eglise n'est pas mienne, n'est pas nôtre mais qu'elle est Sa barque et qu'Il ne la laisse pas couler", a-t-il souligné.

Rappelant qu'en devenant pape le 19 avril 2005, "un grand poids avait été posé sur ses épaules" et que "la dimension privée de sa vie avait été complètement supprimée", Benoît XVI a redit qu'il se retirait désormais de toute activité publique, même si un pape "ne peut pas revenir à la vie privée".

"Ma décision de renoncer à l'exercice actif du ministère, ne change pas cela: je ne reviens pas à la vie privée, à une vie de voyages, de rencontres, de réceptions, de conférences, etc... Je n'abandonne pas la croix, mais je reste d'une façon nouvelle près du Seigneur crucifié. Je n'assume plus le pouvoir de la charge du gouvernement de l'Eglise, mais je demeure dans le service de la prière. Saint Benoît (fondateur du grand ordre contemplatif des bénédictins) dont je porte le nom comme pape, me sera un grand exemple".

"Je continuerai d'accompagner le chemin de l''Eglise dans la prière et la réflexion", a dit le pape.

Les commentaires sont fermés.