Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/03/2013

VENEZUELA : HUGO CHAVEZ A FAIT MIEUX QUE LE NEGRO OBAMA POUR LE TIERS-MONDE

MORCEAU CHOISI :

"Le président sortant avait remporté sa quatrième élection présidentielle d'affilée en octobre avec 55% des voix, à l'issue d'un scrutin dont nous jugions alors qu'il montrait, «réalité crispante pour ses détracteurs, que le père de la révolution bolivarienne, héraut charismatique de la gauche radicale en Amérique latine, conserve à ce jour le soutien de la majorité des classes populaires du pays», notamment grâce à sa politique de redistribution de la dette pétrolière."

 

Par Slate.fr | publié le 06/03/2013 à 1h19, mis à jour le 06/03/2013 à 3h07

 


C'est dans l'actuC'est dans l'actu

« article précédent

article suivant »

Venezuela: Hugo Chavez est mort après quatorze ans de pouvoirVenezuela: Hugo Chavez est mort après quatorze ans de pouvoir

Le président vénézuélien est décédé des suites d'un cancer à l'âge de 58 ans.

Par Slate.fr | publié le 06/03/2013 à 1h19, mis à jour le 06/03/2013 à 3h07

 

Hugo Chavez lors de son dernier meeting, le 4 octobre 2012 à Caracas. REUTERS/Jorge Silva.

OUTILS

 

 

> taille du texte

Hugo Chavez est mort. Le vice-président Nicola Maduro a annoncé, mardi 5 mars, le décès du président vénézuélien des suites d'un cancer à l'âge de 58 ans à Caracas, qui s'est produit à 16h25 heure locale (21h55 heure française). Lundi, le gouvernement avait annoncé qu'il souffrait d'une «nouvelle et grave infection» respiratoire.

Hugo Chavez était au pouvoir depuis février 1999 et avait notamment fait face à un coup d'Etat militaire avorté en avril 2002. La Constitution vénézuélienne impose désormais une présidentielle anticipée dans les 30 jours, à laquelle Nicola Maduro devrait être candidat face à Henrique Capriles, que Chavez avait battu lors de la dernière présidentielle, et qui a appelé sur Twitter à «l'unité» et à la «solidarité». L'intérim devrait constitutionnellement être assuré par le président de l'Assemblée nationale Diosdado Cabello.

Le président sortant avait remporté sa quatrième élection présidentielle d'affilée en octobre avec 55% des voix, à l'issue d'un scrutin dont nous jugions alors qu'il montrait, «réalité crispante pour ses détracteurs, que le père de la révolution bolivarienne, héraut charismatique de la gauche radicale en Amérique latine, conserve à ce jour le soutien de la majorité des classes populaires du pays», notamment grâce à sa politique de redistribution de la dette pétrolière.

Ce qui n'empêchait pas son bilan économique d'être fortement contrasté: chroniqueur pour Slate.com, l'ancien ministre de droite de l'Industrie et du Commerce extérieur Moises Naim lui reprochait récemment de laisser son pays dans une situation de «crise économique» marquée par de profonds «déséquilibres économiques» en matière notamment de budget et de monnaie.

Le 30 juin 2011, Chavez avait annoncé depuis La Havane qu'il souffrait d'un cancer de la région pelvienne. En septembre 2011, nous expliquions comment le président vénézuélien avait fait de ce cancer «une arme politique», évoquant par exemple comment on lui avait extrait une tumeur «de la taille d'une balle de base-ball». «Si mon état de santé était grave, vous pensez que je serai ici debout devant vous?», avait-il déclaré, mi-août 2011, à des journalistes.

En mars 2012, il avait rechuté et s'était fait à nouveau opérer à la Havane. Depuis dix-huit mois, des rumeurs incessantes couraient sur sa santé, alimentées récemment par sa disparition des regards médiatiques et par le fait qu'il n'avait pas pu prêter serment en janvier.

En vingt ans de vie politique depuis un coup d'Etat avorté en 1992, Hugo Chavez a laissé le souvenir d'un caractère très affirmé, que le New York Times retrace en une rétrospective de dix moments mémorables, de son amitié pour Fidel Castro à ses saillies anti-George W. Bush en passant par son affirmation selon laquelle le capitalisme avait tué la vie sur Mars

 

Les commentaires sont fermés.