Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/03/2013

CONGO/KINSHASA : AFFAIRE VRAI-FAUX COUP D'ETAT MONTE ET MANQUE!

Mon oncle maternel a bien raison de se battre pour sauver son honneur et sa vie finalement. Car ce fût un procès politique. Mobutu, son ancien patron, voulait se débarrasser de lui et des autres batetela hauts gradés de l'armée. Parce qu'il craignait qu'ils lui fassent payer sa trahison de Lumumba. Ce fameux coup d'Etat monté et manqué n'en a jamais été ni monté ni manqué, mais fomenté quelque part dans la tête de l'ancien et feu maréchal du Zaïre. Voilà la vérité, la vraie. J'apporterai jusqu'au bout le soutien qu'il faut au Colonel Omba Pene Djunga. C'est mon oncle. Il aurait pu mourir si Mobutu avait mis sa sentence en exécution. J'étais encore très petit à l'époque, et me rappelle des pleurs incessants de ma mère, car elle savait déjà mort son frère. Et ça je n'oublierai jamais.

Le Prince

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

-Chercheur habilité de philosophie du CRHIA de l’Université de Poitiers (France)

-Docteur en philosophie et lettres de l’ISP de l’Université Catholique de Louvain (UCL) (Belgique)

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains),

de l’Association Canadienne de Philosophie (ACP)

-Professeur à l’ISP/Gombe de Kinshasa (RDC)

-Directeur-Editeur RAS-IAS et RpP-RphSp/CRPIC)

-Directeur-Administrateur/kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

-osongo_lukadi@yahoo.fr

« Ahora Siempre Adol’che »

 


«Coup d’Etat manqué de 1975»: le sénateur Omba exige la révision du procès
(Radio Okapi 15/03/2013)


Les audiences ont repris, mercredi 13 mars, à la Haute Cour militaire dans l’affaire du sénateur Raymond Omba, qui exige la révision de l’arrêt de justice qui l’avait condamné, il y a 38 ans, à la peine capitale pour «coup d’Etat monté et manqué» contre le président Mobutu. Le plaignant clame toujours son innocence et appelle la justice à «laver son honneur».

En moins de trois heures, la séance de ce mercredi a été levée, après audition de deux acteurs importants de cette affaire. Il s’agit du colonel Kabala, greffier au Conseil général de guerre qui avait condamné en 1975
Raymond Omba Pene Djunga, alors directeur de la sécurité de Mobutu.

La Cour a également entendu le docteur Kabamba, ex-président de la
commission qui a réexaminé cette affaire en 1992 à la Conférence nationale
souveraine (CNS).

La Haute Cour militaire voulait mettre à profit ces deux témoignages pour
authentifier les documents en sa possession dans cette affaire. Pour sa
part, le sénateur Raymond Omba a notamment dénoncé la lenteur de la
procédure pour ce procès, rouvert depuis un an. La prochaine audience a été
fixée dans un mois.

Le procès à hui-clos sur l’affaire de «coup d’Etat monté et manqué» avait
débuté le 20 août 1975 pour se clôturer le 1er septembre de la même année
sur un verdict: Raymond Omba avait été condamné à la peine capitale, avant
d’être gracié plus tard par le Maréchal Mobutu. Quatre autres coaccusés
avaient été condamnés à la peine capitale et à la servitude pénale
principale.

radiookapi.net

 

© Copyright Radio Okapi

Les commentaires sont fermés.