Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/03/2013

CE QUE NOUS AVONS LU ET ENTENDU CHEZ LES AUTRES CONFRERES

Vidéo : l'étonnante déclaration de Bernard de la Villardière

Par M.S | Télé-Loisirs.fr – il y a 19 heures

181

  • Tweet

14

  •  

Vidéo : L'étonnante déclaration de Bernard de la Villardière

Mais quelle mouche a piqué Bernard de la Villardière ? Le présentateur d'Enquête exclusive s'est montré étonnamment loquace samedi soir, autour du dîner organisé par Laurent Baffie pour l'émission 17ème sans ascenseur ; se laissant aller à quelques révélations limites-limites... Face à Marine Lorphelin, alias Miss France 2013, il déclare : « Toutes les putes sont des Miss. Moi qui ai fais le tour des putes de la planète, elles sont toutes belles à l'intérieur. »

Miss France ne réagit pas à cette déclaration, et l'on imagine qu'à sa place, on n'aurait pas trop su quoi répondre non plus, et surtout comment interpréter cette phrase ! Nanard a-t-il voulu faire de l'humour ? Il fait en tout cas référence à la critique que les téléspectateurs peuvent régulièrement faire sur son émission, soit qu'Enquête exclusive a souvent pour sujet les prostituées du monde entier.

À noter que durant l'ensemble de l'émissionBernard de la Villardière a multiplié les blagues graveleuses et manié un genre d'humour bien particulier, celui dont on ne sait pas si l'on doit rire ou pas. Gênant...

Découvrez cette séquence dénichée par Touche pas à mon poste :

Retrouvez cet article sur TeleLoisirs.fr

"D&co" : Une famille a vu ses impôts augmenter après le passage de l'émission

Par Puremedias | PureMedias – il y a 29 minutes

  •  
  •  

D&co : Une famille a vu ses impôts augmenter après le passage de l'émission

La décoration, c'est (presque) fini pour Valérie Damidot sur M6 . En février dernier, lors d'un déjeuner de presse, l'animatrice a annoncé qu'elle arrêterait la version hebdomadaire de " D&co " à la fin de l'année. Néanmoins, la déclinaison en prime time du programme où Valérie Damidot a 7 jours pour transformer totalement une maison est conservée. Un soulagement pour la présentatrice du célèbre rendez-vous de la Six.

"Au début, on se croyait en vacances"

Et c'est à cette version de "D&co" qu'a participé il y a deux ans Béatrice Brouteland, une habitante de Ressons-l'Abbaye dans l'Oise. Mère de neuf enfants, la Picarde avait fait appel à Valérie Damidot pour totalement transformer sa maison après avoir été escroquée par un entrepreneur. Diffusé pour la première fois le 21 septembre 2011, ce numéro de "D&co, une semaine pour tout changer" avait réuni 2,6 millions de téléspectateurs , soit 11,7% du public.

Le passage de Valérie Damidot dans la petite commune de l'Oise n'a pas déplu à la famille, loin de là. " Au début, on se croyait en vacances " reconnaît d'ailleurs Béatrice, ajoutant avoir mis " un mois " avant de s'habituder à son nouvel intérieur. Mais, comme le rapportent nos confrères du Courrier-Picard.fr , la famille nombreuse doit faire face à quelques petits imprévus, qui ne viennent pourtant pas entacher leur bonheur.

"L'impôt sera revalorisé en fin d'année"

En effet, depuis le passage de l'émission, Béatrice doit payer la taxe locale d'équipement car son garage a été transformé en une " zone habitable " de 80 mètres carrés. Soit un total de " 2.500 euros à payer sur deux ans, en deux fois ", indique la mère de famille, qui précise avoir payé grâce à ses économies. Et, bien qu'elle ne paye pas d'impôts locaux en raison de revenus trop faibles, (...) ... Lire la suite sur Puremedias

Quand Nicolas Sarkozy rajoutait des caméras bidons lors de ses déplacements

Selon Michèle Alliot-Marie, Nicolas Sarkozy convoquait parfois des cameramen bidons pour exagérer l'importance médiatique de ses déplacements officiels.

 

Nicolas Sarkozy était toujours entouré de caméras

Connectez-vous à Facebook pour partager votre activité avec vos amis.

Connexion à Facebook

 

Cet article sera ajouté à votre journal.

 

En 2002, après une longue traversée du désert, Nicolas Sarkozy revient sous les projecteurs. Pendant presque toute la durée du deuxième mandat de Jacques Chirac, il est l'un des ministres les plus médiatiques, à l'Intérieur surtout qu'il a dirigé pendant presque 4 ans, mais aussi à l'Economie où il fit un bref passage en 2004. Avec sa femme Cécilia, il met habilement en scène une image d'homme d'état énergique, en multipliant les déplacements accompagnés d'une horde de journalistes et en se rendant très régulièrement dans les émissions de télévision.

 

A l'époque, l'agitation de ce ministre qui prépare ostensiblement la présidentielle de 2007 agace plusieurs de ses collègues. Dans son livre, "Une femme au coeur du pouvoir d'Etat", qui vient de paraître, Michèle Alliot-Marie accuse son ancien collègue du gouvernement d'avoir un peu exagéré l'ampleur de son attrait médiatique en ayant recours à des stratagèmes. L'ancienne ministre de la défense révèle en effet que Nicolas Sarkozy convoquait des caméras bidons pour accentuer l'effet de meute de journalistes à ses trousses, lors de ses déplacements officiels.

 

"Des caméras, placées par le cabinet même de Nicolas Sarkozy"

"Avant son élection en 2007, je voyais toujours Nicolas Sarkozy arriver entouré d'une nuée de caméras. Certaines portaient les sigles de TF1, France 2, etc., mais d'autres étaient sans marque, écrit Michèle Alliot-Marie. Ces caméras, placées par le cabinet même de Nicolas Sarkozy, étaient destinées à véhiculer une image de futur président qui monopolise l'intérêt des médias", poursuit celle qui a succédé à Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur en 2007.

 

Ce n'est pas la première fois que le service de communication de l'ancien président de la République est accusé de "manipulation". On se souvient que tout au long de son mandat, Nicolas Sarkozy a souvent été soupçonné d'avoir recours à des figurants lors de ses déplacements en Province. L'idée était alors d'avoir de nombreux anonymes autour du Président de la République afin d'exagérer l'importance de ces discours pour les caméras de télévision.

<:ASIDE>

 

Les commentaires sont fermés.