Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/06/2013

CONGO/KINSHASA : LA FETE DE LA MUSIQUE A L'UNISSON

VERBATIM:

"Tel que nous l’avons vécue la fête de la musique au stade des Martyrs, n'a eu ni vainqueur, ni vaincu. Par contre, c'est la musique congolaise qui a été à l’honneur."


Fête de la musique, vendredi dernier ; prestation scénique des musiciens congolais au stade des Martyrs : ni vainqueur ni vaincu


Vendredi 21 juin 2013, le stade des Martyrs de la Pentecôte a servi de cadre à l'organisation de la deuxième édition du Festival de la musique. Organisée par une grande société brassicole locale, cette fête de la musique a connu la participation de 9 orchestres modernes et 3 groupes tradi-modernes évoluant à Kinshasa. Il s'agit de : La Casa Do Canto de ReddyAmissi, Pondération 8 de Blaise Bula, Viva-la-Musica de Papa Wemba, Wenge Bon Chic, Bon Genre de JB Mpiana, WengeMusica Maison Mère de Werrason, Cultur'A Pays vie de Félix Wazekwa, Jet Set de Ferre Gola et ZaïkoLangaLangaNkoloMboka de Nyoka Longo, pour les orchestres modernes. Tandis que pour les groupes tradi-modernes, les organisateurs ont sélectionné Empire Lunda de Kas Kasongo, Bayuda du Congo de l'Empereur Lelimba et 8-8 de MabeleElisi. Prévu à 12 heures, le concert a débuté vers 17h56' pour finir à minuit 00h56' à la grande déception du public qui a longtemps attendu la première note de la fête. Le public impatient n'a pas pu supporter ce retard et a quitté même le stade avant le début même de la fête. Selon la règle de prestation, les organisateurs ont accordé à chaque groupe 10 minutes pour balancer les instruments et 30 minutes pour se produire.

Invité à monter sur le podium par l'animateur de choc Sparta Baku surnommé le « Grand coach », Empire Lunda  le premier groupe à se produire, suivi de Bayuda du Congo  et 8-8 de feu MabeleElisi. Chaque groupe s'est bien défendu à la grande satisfaction du public avec sa musique du terroir. Empire Lunda a fait la fierté de la culture « Yaka », Bayuda du Congo de « Baluba » et 8-8 celle des « Mongo ». L'ambiance était totale à chacune de prestation de ces groupes tradi-modernes qui ont emballé le public avec leur style chaud jusqu'à la fin de la première partie de la soirée.

La deuxième partie du festival a été concerné par les orchestres de la musique moderne. La Casa Do Canto au grand complet et en super forme, était le premier groupe à monter sur le podium. Avec son leader ReddyAmisi, cet orchestre a tenu le public en haleine par ses chansons captivantes et anthologiques. Bayilo Canto a démontré son professionnalisme en jouant une musique de compilation et non-stop. Emballé par les belles mélodies des cantiques de ReddyAmisi, l’assistance l'a accompagné à l'unisson dans toutes les chansons telles que « Ekomba », « Libala », « Assistance sociale », « Bomengoatakala », « Aziza », « Ipo »…

La foule au stade de Martyrs, a créé une véritable ambiance de fête du début à la fin de la prestation de ReddyAmisi et ses musiciens. Pondération 8 et son leader Blaise Bula, sont montés à leur tour sur scène et ont exécuté leur répertoire en respectant leur philosophie de « Beta nde, yembande et bina nde ». Ils ont convaincu tout le monde par leur prestation.

Viva-la-Musica conduit par Papa Wemba qui a bénéficié des acclamations frénétiques du public lors de sa montée sur scène, a émerveillé la foule par son rythme de la rumba « Frechen ». « Notre Père » a associé les Sapeurs dont « Kaditoza » lors de sa prestation afin de donner une coloration particulière à la fête. Wenge BCBG avec l'élégance de ses musiciens sur scène, a permis à ses fans de scander à l'unisson « Oh Souvé aye… ».

A son apparition sur scène, JB Mpiana a interprété parfaitement en solo la chanson « Essaie » suivie de « Patrick Bologna » à la grande satisfaction du public. Le cri « Biloko »  et ses variantes ont soulevé le public. Les danseuses de Wenge BCBG proprement vêtues, ont séduit tout le monde par leur façon de danser et la discipline qu'elles ont instaurée sur  scène.

C'est dans l'ambiance du feeling de seben du soliste Fi-Carré accompagné de l'animation « Tokosimbana, tokoyambana » que Wenge BCBG a terminé sa prestation. A l'annonce de Wenge MMM par Sparta Baku, tout le stade a acclamé comme un but marqué lors du match de football entre V.Club et DCMP.

Le groupe de la ZambaPlaya a pris beaucoup de temps pour balancer les instruments de musique. Wenge MMM a joué, également, pendant 40 minutes contrairement aux autres groupes qui ont tous respecté les 30 minutes imparties. Cherchant à faire de l'excellence, la sonorisation utilisée par Wenge MMM n'a pas convaincu le public. Mais par contre, le « Roi de la Forêt » et son groupe ont présenté un beau spectacle. Accompagnés de leurs danseuses, ils ont joué tour à tour, « Ami Kapangala » et « Nzela y'accident » en compilation suivi de « Azmak », « KibwisaMpimpa », « Techno malewa » et « Satellite ».

A sa descente de podium, comme dans ses habitudes, Werrason est sorti avec ses nombreux fanatiques qui l'ont accompagné en sifflotant à l'unisson jusqu'à la ZambaPlaya, leur quartier général. Les musiciens de Cultur’A Pays Vie à leur tour, sont venus réparer le son et ont chauffé le public avec leur musique.

Félix Wazekwa et son groupe ont interprété une belle chanson dédiée à leur sponsor officiel. S’Grave a profité de cette occasion pour présenter ses musiciens au public. Chaque chanteur est intervenu par un solo-vocal au plaisir du public. Le « Monstre d'amour », ses danseuses et musiciens ont épaté tout le monde par leur  chorégraphie.

Rentré fraichement de Paris, la voix caressante de la musique congolaise, Ferre Gola a démontré sa valeur artistique. Accompagné de son groupe Jet Set, Ferre Gola a commencé à lancer au micro : « Je suis venu à la fête de la musique pour chanter » et tout le stade l'a applaudi. Entouré de ses danseuses, « Chair de Poule » a interprété « Papy Kake » et « Lekeleke ».

En chantant, Hervé Gola a mis tout le monde pantois. Tous ses chanteurs se sont bien défendus à la grande satisfaction du public. Lui aussi, à sa sortie du stade,  a drainé ses fans. De même pour son animateur « Bercy Muana » qui a électrisé le stade lors de sa montée sur le podium. Après la sortie de Ferre Gola du stade, les gradins étaient restés vides.

Il faisait déjà minuit 22', l'heure à laquelle Zaïko LL NkoloMboka a débuté à se produire devant la foule qui se trouvait devant le podium. Avant que « Ya Jossart » monte sur la scène, Zaiko LLNM a exécuté « Lekiya Baby ».

Après l'exécution d'une musique religieuse par le dynamique claviériste et directeur artistique, Modeste Modikilo, Nyoka Longo a monté sur le podium en appuyant sur l'accélérateur. Il a entonné « Boh » qui a soulevé tout le monde. Tous ceux qui sont restés au stade pour soutenir Zaïko LLNM et son président Nyoka Longo, ont vécu la force de la danse « MukongoyaKoba » et ses variantes : « Ma Siska », « Moellon » et « Volé n'est pas bon ».

Tout le monde a dansé à l'uniforme accompagné des animations de Doudou Adoula et Alain. L'ambiance était totale et tout le monde est rentré satisfait à minuit 55l’heure à laquelle Nyoka Longo et son groupe ont terminé leur prestation avec une mention de félicitation.

Tel que nous l’avons vécue la fête de la musique au stade des Martyrs, n'a eu ni vainqueur, ni vaincu. Par contre, c'est la musique congolaise qui a été à l’honneur.

Coup de chapeau au Major Danny Oleko, ses éléments de la Police de Proximité et le commandant AuguyLutula pour la sécurité musclée qu'ils ont assurée pendant la fête à l'intérieur et à l'extérieur du stade des Martyrs. Malgré la foule qui a envahi le stade, on a enregistré aucun dégât matériel ni humain. Cette sécurité sans famille a permis aux artistes-musiciens de se produire dans le calme  et au public à rentrer chez soi sans inquiétudes.



José Mpaka Ikombe
Kinshasa, 25/06/2013 (Forum des As, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.