Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/07/2013

AFRIQUE DU SUD/USA : MAIS POUR QUI SE PREND OBAMA?

VERBATIM DES VERBATIM:

Obama est un petit charlot, il se prétend admirateur de Mandela! Mais pour qui se prend-t-il ce petit commisionnaire à la solde des pyromanes occidentaux? Pourquoi n'était-il pas venu lui rendre visite plus tôt au moment où le héros de l'anti-racisme blanc sud-africain et de l'occident était encore lucide? Parce que ceux qui l'ont fait élire cmme une potiche présidentiable aux USA ne lui avaient pas encore donné l'autorisation. C'est la vrai vérité. Point à la ligne. Parfois je me dis que malgré les nombreuses bêtises de Bush, Obama est pire que lui. Lui, au moins, n'avait pas laissé asassiner le grand leader Mamouar Kadhafi.

Les gens avertis savent que Nelson Mandela Madiba n'est plus en vie. Il est depuis longtemps décédé. Mais qu'on attendait le moment opportun pou l'annoncer au monde et  à son peuple. Si ce n'était pas le cas, il n'y a aucune raison qu'Obama, même si ce n 'était qu'un négrolard, s'y soit rendu uniquement voir son lieu de détention que l'hôpital? Mais était-ce moi qui ait déclaré que "la raison est héllène, et l'émotion nègre"? Ce n'est pas moi, mais qui alors oh my God? Cherchez mieux et vous le trouverez. Un petit indice : quand il mourut, la gauche française était au pouvoir cohabitant avec la droite chiraquienne. Mais aucun politique français, même pas de bas étage, ne s'y rendit  à ses obsèques, alors que du très haut de sa très célèbre négritude, il fût même membre de l'Académie française. Toujours pas trouvé ? Ah mais que faire oh mon Dieu. Autre indice : il éait aussi naturalisé français ...marié à une française blanche de sa blancheur comme l'écrivait l'estimé F. FANON.

Antoiner-Dover OSONGO-LUKADI

Chercheur habilté à diriger des recherches de philosophie

Professeur des universités et des instituts supérieurs

 


ais, enfin, pour qu'il se prend ce négriolard de tous les surnoms nullisimes?

 

 

 
               

mis à jour le28/06/2013 à 12:46

Mur couvert de messages de soutien à Mandela, Pretoria, 28 juin 2013 / REUTERSMur couvert de messages de soutien à Mandela, Pretoria, 28 juin 2013 / REUTERS

Afrique du Sud: la visite d'Obama éclipsée par la maladie de Mandela

Le président américain arrive en Afrique du Sud alors que tout le monde a les yeux rivés sur Madiba.

La tournée africaine de Barack Obama passe par l’Afrique du Sud vendredi 28 juin 2013. Pourtant, la venue du président américain suscite beaucoup moins d’emballement que la santé de l’ancien chef d’Etat sud-africain.

Pour le Sowetan, tous les esprits d'Afrique du Sud sont concentrés sur l’état de Nelson Mandela. Dans les bureaux, les foyers ou les administrations, des huttes de Khayelitsha aux villas luxueuses de Constantia, les radios et télévisions sont allumées sans interruption pour suivre heure par heure les nouvelles du héros de la lutte contre l'apartheid, rapporte l’article.

Devant la clinique de Pretoria où est soigné Madiba, les visiteurs se succèdent en permanence, décrit le quotidien. Tout le monde dépose des fleurs ou des bougies, des femmes chantent «Viva Mandela», des enfants apportent des dessins… Selon le site, la place de l’hôpital est devenue un véritable lieu de pèlerinage où tout le monde se rassemble pour prier.

La dernière lutte de Mandela est sur toutes les lèvres et le deuil semble avoir déjà commencé, résume le Sowetan Live. Ses conséquences sur la vie publique et politique en Afrique du Sud vont en augmentant: le président Jacob Zuma a annulé un déplacement au Mozambique pour rester au chevet de son illustre prédécesseur, malgré une légère amélioration de son état.

La visite de Barack Obama risque elle aussi quelques bouleversements, prévoit le reportage. Il aurait souhaité rencontrer Mandela mais un entretien ne semble plus à l’ordre du jour depuis que le malade est sous assistance respiratoire. Attendu ce vendredi 28 juin à Johannesburg, le président américain doit ensuite se rendre à Soweto puis au Cap, où il prononcera un discours majeur sur l’avenir de l’Afrique, rappelle le journal. Si la mort du héros national devait se produire pendant le séjour d’Obama en Afrique du Sud, ce programme officiel serait sans doute annulé.

Lu sur Sowetan

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.