Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/09/2013

CONGO/KINSHASA : MAIS POUR QUI SE PREND LE TUTSI KAGAME POUR DIEU LE PERE SANS DOUTE ?

VERBATIM :

"La communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) a fait part vendredi soir de son inquiétude face au déploiement de troupes rwandaises à la frontière avec la République démocratique du Congo, et a émis l'espoir qu'aucune invasion de la RDC n'était à l'ordre du jour."


La SADC espère que le Rwanda ne compte pas envahir la RDCongo


La communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) a fait part vendredi soir de son inquiétude face au déploiement de troupes rwandaises à la frontière avec la République démocratique du Congo, et a émis l'espoir qu'aucune invasion de la RDC n'était à l'ordre du jour.

La SADC "s'inquiète du déploiement des troupes rwandaises à la frontière et exprime son espoir que le Rwanda n'envisage pas d'envahir la RDC ce qui compliquerait une situation déjà délicate", a indiqué l'organisation diplomatique régionale, à l'issue d'un sommet en Namibie auquel assistait le président congolais Joseph Kabila.

La SADC a aussi "appelé les voisins de la RDC et toutes les nations à contribuer à la paix, à la sécurité et à la stabilité de la RDC", selon le communiqué.

La SADC s'est aussi félicité de "la pression militaire continue exercée sur les rebelles du M23 et les autres forces négatives dans l'Est de la RDC pour assurer une cessation des hostilités".

Du 21 août au 30 août, les FARDC (armée congolaise régulière) et la Monusco ont attaqué les positions du M23 au nord de Goma (nord-est de la RDC), obligeant les rebelles à reculer.

Mardi dernier, Kinshasa et les rebelles sont officiellement revenus à la table des négociations.

Plusieurs autres chefs d'Etat participaient au sommet, le Namibien Hifikepunye Pohama hôte de la réunion, ainsi que ceux du Malawi Mme Joyce Banda et de Tanzanie M. Jakaya Kikwete. L'Afrique du Sud était représentée par sa ministre des Affaires étrangères Maite Nkoana-Mashabane.

Tanzanie, Malawi et Afrique du Sud participent à la brigade d'intervention (FIB) d'environ 3.000 hommes appuyant l'ONU en RDC.

Pour la première fois, les Casques bleus ont un mandat offensif et peuvent engager les combats avec les rebelles, tandis que des drones de surveillance devraient entrer en action en décembre, notamment pour surveiller la frontière.

L'ONU tente de mettre fin au conflit qui oppose depuis mai 2012 les rebelles du M23 à l'armée congolaise dans cette riche province minière de l'est de la RDC.

Le M23, ou Mouvement du 23-mars, est essentiellement composé d'ex-rebelles tutsi congolais intégrés à l'armée de RDC en 2009 à la signature d'un accord de paix mais qui dénoncent un manque de respect des accords passés.

L'Ouganda a été accusé, comme le Rwanda, de soutenir les rebelles, ce que Kampala et Kigali démentent.


Windhoek, 14/09/2013 (AFP / MCN, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.