Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/10/2013

CONGO-KINSHASA: QUI A VRAIMENT BESOIN DE L'ONU ELLE DOIT S'EN ALLER ET SANS CONDITION VOILA!

MORCEAU CHOISI:

"Le Conseil de sécurité de l'ONU évaluera bientôt les engagements pris par les pays de la région des Grands Lacs à travers l'accord d'Addis-Abeba, a déclaré samedi soir le représentant permanent du Maroc à l'ONU, Mohammed Loulichki, lors d'un point de presse tenu à Kinshasa."


Nord-Kivu : mise en garde du Conseil de sécurité de l'ONU contre les groupes armés


Une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU, arrivée dimanche à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a lancé une mise en garde contre les groupes armés qui troublent l'Est de la République démocratique du Congo (RDC).

La délégation a exprimé la volonté de l'ONU de faire face à tout groupe armé qui tentera d'empêcher le retour de l'Est de la RDC à la paix.

"L'action des Nations Unies ne cible pas seulement le M23 mais également toutes les forces négatives qui essaient d'empêcher le retour de la paix et de la sécurité dans cette région. Les Nations unies ont démontré une détermination et une intransigeance face aux mouvements qui tentent d'empêcher le retour de la paix dans cette région", a déclaré un des chefs de cette délégation, le Marocain Mohammed Loulichki. Juste après leur atterrissage, les membres de la délégation sont allés dans la partie est de la ville de Goma pour visiter la colline dite des "Trois antennes", d'où les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), appuyées par la Brigade d'intervention de la Monusco, avaient délogé les rebelles du M23 en août dernier.

Pour le diplomate marocain Mohammed Loulichki, cette offensive avait démontré la détermination des Nations Unies à ramener la paix dans cette zone.

Pour sa part, le chef de bureau de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) au Nord-Kivu, Ray Torres, a indiqué que la résolution 2098 a été pour la première fois appliquée lors des combats qui ont opposé les militaires aux rebelles à "Trois antennes".

"Après l'étape de Goma, ces ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'Onu se rendront à Kigali au Rwanda, à Entebbe en Ouganda et à Addis-Abeba en Ethiopie, où ils s'entretiendront avec les autorités éthiopiennes et celles du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA)", a souligné M. Loulichki.


Goma, 7/10/2013 (Xinhua / MCN, via mediacongo.net)

L'ONU évaluera les engagements pris par les pays des Grands Lacs


Le Conseil de sécurité de l'ONU évaluera bientôt les engagements pris par les pays de la région des Grands Lacs à travers l'accord d'Addis-Abeba, a déclaré samedi soir le représentant permanent du Maroc à l'ONU, Mohammed Loulichki, lors d'un point de presse tenu à Kinshasa.

L'adoption de ce budget a été faite lors d'un conseil des ministres, réuni en session extraordinaire sous la présidence du président malien Ibrahim Boubacar Kéita.

Au titre des dépenses, ce même budget se chiffre à 1.559 milliards 440 millions de FCFA contre 1.465 milliards 075 millions de FCFA dans le budget rectifié 2013, soit une augmentation de 6,44%. Selon le gouvernement malien, le budget d'Etat 2014 dégage un déficit prévisionnel de 41 milliards 324 millions de FCFA contre 31 milliards 560 millions de FCFA dans le budget rectifié 2013, soit une augmentation de 9 milliards 764 millions de FCFA. Ce déficit sera financé par les ressources provenant des aides budgétaires extérieures et la mobilisation de l'épargne à travers les titres d'emprunts émis par le Trésor, précisent les autorités maliennes.

Celles-ci expliquent que le projet de Loi de Finances 2014 prévoit et autorise l'ensemble des recettes et des dépenses de l'Etat et établit les priorités de l'action du Gouvernement pour l'année 2014, et tient compte de la conjoncture internationale, sous-régionale et nationale. La répartition des dépenses par secteur reflète la volonté d'accorder la priorité à l'instauration de la sécurité et de la paix, au fonctionnement de la justice, à la relance économique, au développement humain et au renforcement de la politique de décentralisation, ont-elles souligné. Par ailleurs, ce même conseil extraordinaire a adopté un projet de loi autorisant le gouvernement à prendre certaines mesures par ordonnances.

Par ce deuxième projet de loi, le gouvernement, conformément à l'article 74 de la Constitution, demande à l'Assemblée nationale l'autorisation de prendre par ordonnances des mesures qui sont normalement du domaine de la loi dans la période comprise entre la date d'adoption de la présente loi et l'installation de la nouvelle Assemblée nationale. Cette autorisation concerne les mesures que le gouvernement devra prendre dans des domaines déterminés en vue d'assurer le fonctionnement régulier de l'Etat, précise le gouvernement.

L'Assemblée nationale du Mali statue sur le projet de loi de Finances (budget) adopté par le gouvernement pendant sa session budgétaire qui démarre le premier lundi du mois d'octobre et dure 75 jours, selon la loi. L'ouverture de cette session budgétaire est prévue pour lundi à 11h00, selon une source de l'Assemblée nationale.


Kinshasa, 7/10/2013 (Xinhua / MCN, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.