Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/12/2013

CONGO-KINSHASA: ENFIN LES MENDIANTS PEUVENT MAINTENANT RENTRER A KINSHASA ET AILLEURS EN RDC EUX ILS POURRONT FETER DIGNEMENT APRES AVOIR PESE LOURDS AUX CONTRIBUABLES POUR RIEN DU TOUT AÏE!

VERBATIM:

"Le gouvernement s’engage à mettre en œuvre le programme de démobilisation, désarmement et réinsertion sociale des anciens rebelles et à présenter au Parlement un projet de loi d’amnistie.Lambert Mende a souligné que cette amnistie concernait « simplement les faits de guerre et faits d’insurrection et pas les crimes de guerre et crimes contre l’humanité ».

Kinshasa, 13/12/2013 (Okapi / Reuters / MCN, via mediacongo.net)


Accord / Déclarations de Nairobi: le gouvernement congolais donne des précisions


Alors que l'on attendait des nouvelles de Kampala, c'est plutôt à  Nairobi que les acteurs des pourparlers gouvernement congolais / ex-rebelles du M23 ont refait surface.

Le gouvernement de la RDC et la rébellion du M23 s'y sont en effet engagés à mettre fin au conflit dans l’Est du pays. Ils ont signé le jeudi 12 décembre à Nairobi au Kenya deux documents concluant leurs pourparlers entamés à Kampala en décembre 2012. Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a précisé qu’il s’agissait de deux  déclarations signées séparément.

A en croire le ministre congolais, dans sa déclaration, le M23 s’est engagé à renoncer à la rébellion armée. Le mouvement rebelle a aussi réitéré sa dissolution annoncée après sa défaire militaire face à l’armée congolaise en novembre dernier et sa décision de se muer en parti politique légal.

Dans la déclaration  signée par le chef de la diplomatie congolaise, Raymond Tshibanda, Kinshasa « prend acte de la déclaration du M23 et annonce aussi sa détermination à faciliter la mise en œuvre de cette renonciation à la lutte armée par le M23 ».

Le gouvernement s’engage à mettre en œuvre le programme de démobilisation, désarmement et réinsertion sociale des anciens rebelles et à présenter au Parlement un projet de loi d’amnistie.

Lambert Mende a souligné que cette amnistie concernait « simplement les faits de guerre et faits d’insurrection et pas les crimes de guerre et crimes contre l’humanité ».

Un autre document a été signé par les chefs d’Etat ougandais Museveni , pour le compte de la CIRGL, et malawite Joyce Banda, pour le compte de la SADC. Les deux dirigeants prennent acte de la fin des pourparlers de Kampala et engagent les deux parties à respecter leurs engagements respectifs.

Ces pourparlers devaient être conclus le 11 novembre dernier à Kampala. Mais les deux parties ne s’étaient pas mis d’accord sur la dénomination du texte annonçant la conclusion des discussions. Kinshasa n’acceptait de signer qu’une simple « déclaration », et non un « accord de paix ».

« C’est la formule que le gouvernement congolais exigeait qui a été retenue », a affirmé Lambert Mende.

La signature de deux déclarations ce jeudi à Nairobi marque la fin des discussions qui ont duré une année.

Presqu’un mois avant la conclusion de ces pourparlers, l’armée congolaise, appuyée par la Monusco, avait délogé les rebelles du M23 de toutes les localités qu’ils occupaient dans la province du Nord-Kivu.


Kinshasa, 13/12/2013 (Okapi / Reuters / MCN, via mediacongo.net)

Commentaires

J'ai passé en revue en ligne plus de trois heures ces jours-ci, mais j'ai jamais trouvé un article intéressant comme le vôtre. À mon avis, si tous les propriétaires de sites web et les blogueurs font comme vous avez fait, l'internet peut être beaucoup plus utile que jamais auparavant.

Écrit par : taille maxosize | 08/10/2014

Les commentaires sont fermés.