Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/01/2014

CONGO-KINSHASA : ON PEUT DIRE QU'AVEC LE PREMIER MINISTRE MATATA PONYO IL Y SOUFFLE UN VENT DE BANCARISATION PARTOUT MÊME EN MUSIQUE!

VERBATIM:

"Le premier paiement des droits d’auteurs et de  reproductions mécaniques et graphiques aux artistes et créateurs affiliés à la Société congolaise des droits d’auteurs (Socoda) est intervenu, le 20 décembre 2013, au siège social de l’entreprise, dans la commune de la Gombe. Un signal fort pour une nouvelle société créée sous l’impulsion du chef de l’Etat dans le souci d’améliorer le bien-être des artistes congolais. Hormis Koffi Olomide, toutes les grandes stars de la chanson congolaise sont bénéficiaires de cette première cagnotte de la Socoda."

 Jordache Diala
Kinshasa, 23/12/2013 (La Prospérité, via mediacongo.net)


Socoda : une centaine d’artistes payés, sauf Koffi Olomide !


Le premier paiement des droits d’auteurs et de  reproductions mécaniques et graphiques aux artistes et créateurs affiliés à la Société congolaise des droits d’auteurs (Socoda) est intervenu, le 20 décembre 2013, au siège social de l’entreprise, dans la commune de la Gombe. Un signal fort pour une nouvelle société créée sous l’impulsion du chef de l’Etat dans le souci d’améliorer le bien-être des artistes congolais. Hormis Koffi Olomide, toutes les grandes stars de la chanson congolaise sont bénéficiaires de cette première cagnotte de la Socoda.

La rétribution s’est déroulée en présence de la conseillère du ministre de la Culture et des Arts en  charge des questions de coopération. La représentante du ministre de tutelle a remis à titre symbolique quelques chèques aux différents artistes (comédiens, plasticiens, éditeurs, écrivains musiciens, chorégraphes, photographes…).  "La paie à la Banque a été impérative pour une traçabilité dans la gestion", a indiqué Gérard Mwaka, DG de la Socoda.

Faisant d’une pierre deux coups, la Société a procédé, à la même occasion, à la distribution des sacs de riz, des bouteilles d’huile et de cartons de poulets, aux artistes, veuves et orphelins des artistes congolais.

Une ambiance pas comme les autres a régné au siège de la nouvelle société. Signalons que les droits payés à ce jour sont de différents ordres. Les droits étrangers et locaux constituent la cagnotte la plus élevée en faveur des artistes.     

Pour Jacques Mondonga, cette première répartition table sur la quotité reçue de la SABAM (partenaire étranger) et aussi de la perception des collectes internes des entreprises locales ou autres utilisateurs des œuvres de l’esprit au Congo. A cet effet, le Président du conseil d’administration de la Socoda a encouragé le partenariat avec la Sabam qui a le mandat de recouvrer les droits des artistes dans 45 pays au monde. "Nous voulons que les artistes congolais jouissent normalement de leurs droits comme cela se fait sous d’autres cieux [...] Je vous signale que le droit étranger qui est réparti aujourd’hui, provient seulement de la Belgique. Il sera supplanté par ceux qui viendront prochainement dans 44 autres pays. Imaginez-vous comment la situation des artistes va s’améliorer", a-t-il déclaré.

Une centaine d’artistes, toutes disciplines confondues, ont bénéficié de ce paiement de leurs droits locaux et étrangers. Les veuves et orphelins des artistes ont été également pris en compte. Dans la catégorie musique, les veuves Pépé Kallé, Djo Poster, Mabele Elisi et tant d’autres. Au niveau du théâtre, les veuves Sans Souci et Doudou Ngafura. Pour les orphelins, il y a eu la fille de Mpongo Love, de Grand Kallé et de Paul Ndombe Opétum. Tous ont perçu les chèques en guise de droit au travail abattu par leurs époux et pères durant leur vie sur terre.

"Ça fait déjà 15 ans que je n’ai plus touché de l’argent de mon mari. Je suis très contente de toucher aujourd’hui un chèque pour le compte de droit d’auteur de Pépé Kallé. Je souhaiterai que la Socoda continue à procéder de la sorte. C’est vraiment la joie pendant cette période de  festivités de Nouvel An", a indiqué la veuve Pépé Kallé.     

On a noté 35 bénéficiaires de droits locaux parmi les auteurs et compositeurs dont Werrason, Wazekwa, Nyoka Longo, Papa Wemba, Manda Chante, Reddy Amisi, Tshala Muana, Mbilia,… Seul le chanteur Koffi Olomide  n’a pas bénéficié de son droit local. D’après nos sources, le patron de Quartier Latin n’est pas non seulement à affilié  à la  SOCODA mais aussi,  il demeure dans l’extrémisme pendant que la société fait ses preuves. Pourtant, ses œuvres sont utilisées jour et nuit dans des boites, terrasses, télévisions, radios à travers le pays.

Qu’à cela ne tienne, la nouvelle société de droits d’auteurs congolais a fait son premier pas et poursuit sa mission principale de percevoir les droits des artistes affiliés et de les répartir en bon escient.  Et cela, avec l’appui du gouvernement et de la SABAM qui a reversé la première quotité au bénéfice des artistes et créateurs congolais.

Pour ce, les bénéficiaires remercient le conseil d’administration et le comité de gestion de la Socoda pour le dynamisme et la détermination dans la défense et la protection de leurs droits.

Qui dit mieux !



Jordache Diala
Kinshasa, 23/12/2013 (La Prospérité, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.