Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/07/2014

BRESIL/ALLEMAGNE: "IL NE FALLAIT SURTOUT PAS LES HUMILIER"

VERBATIM:

Les brésiliens, et c'est du foot qu'il s'agit, ne m'ont jamais impressionné. Le foot est une science. Or, la samba n'est pas une science. Jouer au foot ce n'est pas chanter ni danser. Au contraire, c'est calculer, c'est opposer stratégie contre stratégie. Le foot relève de la technique, càd de la science. Hormis Pelé et Ronaldo, le vrai -, pas faux et descendant des marchands d'esclaves -, qui sont mes héros là-bas au Brésil. Ils sont ceux qui détenaient la science du football-même pas le docteur et pédiatre Socrate. C'est vous dire!

 

Enfin, merci les allemands de me les avoir corrigés sévèrement. Car, c'est depuis l'élimination de l'Argentine à la coupe du monde de 1982 en Italie, et surtout le carton rouge mis injustement à Diego Armando Maradona, que j'écumais ma haine du Brésil et ma soif de vengeance. Aujourd'hui que c'est chose faite, et enfin, je dis bravo à la Manschaft.

 

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

 


Brésil-Allemagne : le pacte des Allemands à la mi-temps

Publié le : 10.07.2014 - 09 h 02 - Dernière modification : 10/07/2014 - 21 h 50

Par :

  • Aurélien Léger-Moëc

A la mi-temps de Brésil-Allemagne, les joueurs germaniques, qui menaient 5-0, ont décidé de ne pas chercher à trop humilier leurs adversaires.

  • A+
  • A-

Les révélations de Hummels font jaser Les révélations de Hummels font jaser ©Maxppp

« Insulte finale ». Voilà le titre des pages sports du Daily Mirror, qui ne parle pas là de la purge offerte par les Pays-Bas et l’Argentine hier soir mais bien de la demi-finale d’anthologie entre le Brésil et l’Allemagne mardi soir. Cette insulte évoquée correspond en réalité à la discussion entre les joueurs allemands dans le vestiaire à la mi-temps de la rencontre. Le score était alors de 5-0, après 4 buts inscrits en six minutes. La qualification était déjà acquise, alors que s’est-il dit à la pause ?

Matts Hummels, relayé par le Daily Mirror, raconte sa version. « Nous avons décidé de rester concentrés et de ne surtout pas essayer de les humilier. Nous avons dit qu’il fallait rester sérieux. Il faut montrer du respect à l’adversaire et il était très important que nous le fassions. Il ne fallait pas vouloir faire le show ou quelque chose dans le genre. On devait continuer à jouer notre jeu jusqu’à la fin du match ». Les joueurs de la Mannschaft étaient bien conscients du traumatisme infligé au Brésil en première période et ne voulaient pas les enfoncer encore plus. Le respect de l’adversaire et l’appétit de l’entrant Schürrle leur a cependant permis d’aggraver la marque. Mais il ne faut pas oublier qu’ils ont un peu souffert dans les premières minutes de la seconde période, Neuer étant sollicité à plusieurs reprises.

Mais le mal était déjà fait et Hummels avait pu constater la détresse des Brésiliens. « Après notre deuxième but, ils étaient troublés. Ils n’étaient plus organisés sur le terrain et derrière, nous n’avons plus rien raté jusqu’à notre 5e but. Cela n’arrive pas souvent, il faut savoir en profiter », a-t-il poursuivi. « À la fin du match, c’était étonnamment calme dans les vestiaires. On savait depuis une heure qu’on était qualifiés et c’est différent par rapport à des matches serrés. » Alors que les Brésiliens vont entamer la lente digestion de l’humiliation, l’Allemagne est déjà tournée vers la finale.

Les commentaires sont fermés.