Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/07/2014

CONGO-KINSHASA:LE CHIEN ABOIE MAIS LA CARAVANE PASSE! AU FAIT DE QUI ET DE QUOI PARLE-T-ON?

VERBATIM:

"Qui dirige le journal Forbes? C'est en répondant à cette question que nous pourrions comprendre les enjeux qui s’articulent autour de cette publication. Cette publication n'est pas fait d'un commentaire people, une bombe qui fera sauter la Kabilie. Aucune personne nantis honnêtement ne puisse accepter de voir son nom listé à coté d'un criminel patenté érigé en milliardaire, de surcroit soit traité sur un même pied d'égalité."

Roger BONGOS Dimanche 20 juillet 2014 7 20 /07 /Juil /2014 16:49


Les journalistes ont de la mémoire : Freddy MULONGO répond et interpelle Lambert MENDE avec deux questions d'une grande pertinence



Crée le 20-07-2014 - 16H05 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER.. BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALEAFRICAINE INTERNATIONALE . Mis à jour dimanche le 20-07-2014 -16H40 PAR :ARTV NEWS Freddy MULONGO, le fouineur annonçait déjà le 4 janvier 2012, la fortune illicitement gagnée de Kabila. Aujourd’hui, Forbes, 2 ans après donne raison au monument de la presse congolaise...Eteya Bino (prenez en de la graine). Les journalistes ont de la mémoire ! La date du 4 janvier, n'est ni anodine encore moins un hasard. Chez les journalistes chevronnés tout est lié avec les événements qui nous habitent. Qui font de nous, ce que nous sommes aujourd'hui, les vrais résistants de la […]

 
 
Dimanche 20 juillet 2014 7 20 /07 /Juil /2014 16:49

Crée le 20-07-2014  - 16H05 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER.. BONGOS | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALEAFRICAINE INTERNATIONALE .  Mis à jour dimanche le 20-07-2014 -16H40 PAR :ARTV NEWS

 

FREDDY-MULONGO-ET-LAMBERT-MENDE.png


Freddy MULONGO, le fouineur annonçait déjà le 4 janvier 2012, la fortune illicitement gagnée de Kabila. Aujourd’hui, Forbes, 2 ans après donne raison au monument de la presse congolaise...Eteya Bino (prenez en de la graine). Les journalistes ont de la mémoire !

La date du 4 janvier, n'est ni anodine encore moins un hasard. Chez les journalistes chevronnés tout est lié avec les événements qui nous habitent. Qui font de nous, ce que nous sommes aujourd'hui, les vrais résistants de la plume contre l'imposture qui s’est érigé en colonie en RDC depuis 13 ans, en mettant au pas toutes les institutions de la république. Qui dirige la RDC par défi et dévergondage...

Le 4 janvier 1959, un meeting de l’ABAKO devrait avoir lieu à la place YMCA. Le tenancier ou le taulier de la ville province de Kinshasa de l'époque, Jean Tordeur, d'une décision au conséquence historique fait interdire, in extremis la manifestation, alors que les gens sont venus en masse. Kasa-Vubu fait une brève apparition sur les lieux, juste le temps de s’adresser à ses militants qui sont aux avant postes pour rentrer dans l'histoire.

La suite de cette date est gravée comme étant le déclencheur de ce que vous savez : les forces de l’ordre tirent avec des tirs tendus (à bout portant) sur les manifestants. Comme le malheur n'arrive jamais seul, et voilà, des supporters de V.Club qui reviennent du stade Roi Baudouin déçus après la défaite de leur équipe face à Mikado s’y mêlent et rentrent en danse pour rentrer dans l'histoire du Congo que  les colons Belges ne s'y attendaient absolument pas de l’imprévisibilité de Kinois .
Cette jonction entraîne des révoltes populaires spontanées, appelées émeutes du 4 janvier 1959.

Voila en filigrane ce que Freddy Mulongo au prélude de son billet voulait nous faire rappeler sur ce que le peuple peut faire s'il n'a pas la mémoire courte ou muselé. Un grand penseur de mon père que je rends encore une fois de plus hommage disait, je cite :
" la mémoire d'un peuple est obstruée par ses tracasseries quotidiennes de survie dans un absolutisme qui lui a été sciemment imposé pour l’empêcher de s’intéresser et d’interférer à la chose politique. Mais les idéologues sont là pour nous permettre de recouvrer la mémoire. Raison pour laquelle, on commence par enfermer les idéologues, les penseurs, afin de pérenniser une dictature dans un état totalitaire "...Fin de citation !

Le 4 janvier 2012, Freddy Mulongo écrivit dans une grande colonne rédactionnelle, les méfaits de l'oligarchie kabilienne. « Joseph Kabila a déjà 15 milliards $ Us en dix ans, alors que la fortune du Maréchal Mobutu était estimé à 5 milliards après 32 ans de dictature !
Alors qu'à Paris, les Congolais se gaussent de Léon Lobitch Kengo qui est contraint au régime de soupe-potage à l'hôpital puisque n'ayant plus des dents, après son agression le 31 décembre, adieu recettes de pigeonneaux, caviar, foie gras...

En Suisse Les médias ne sont plus tendre avec Joseph Kabila, l'imposteur-usurpateur des voix des Congolais. Il y a pas si longtemps, la TSR dans ses éditions d'information a parlé de sa mère tutsi rwandaise qu'il a toujours caché, c'est surtout les journaux de la Suisse alemanique notamment de Zurich qui sont les plus virulents. Joseph Kabila dans sa dictature totalitaire a pris en otage les institutions républicaines puisque lui-même est otage des multinationales qui pillent les richesses minérales et naturelles de la République démocratique du Congo.

Les journaux "Tages-Anzeiger et NZZOnline" n'y vont pas sur le dos de cuillère. "Nous sommes face à une mafia où tout le monde se tient à la barbichette. Joseph Kabila a 15 milliards dans les sociétés écrans offshore, dans les îles vierges britanniques alors que la fortune de Mobutu était de 5 milliards après 32 ans de pouvoir dictatorial" , déclare Jean-Claude Kalala . L'initiateur de la marche Kabila dégage à Zurich voit les revendications récompensées du Collectif des Congolais. Le mémo des Congolais est devenu une pétition qui soumis à la confédération. En Europe chaque année, on publie le palmarès des hommes les plus riches dans la majorité des cas ce sont soit des familles ou industriels. En Afrique, ce sont souvent des dictateurs au pouvoir , allez y comprendre quelque chose ! » (lire la suite de cet article annonciateur de la chute d'un faux mythe tutsisan)

En lisant l'article de Freddy Mulongo en 2012, l'année du traité de Nice boutique par les Ngbandistes et Tshisekedistes  pour vendre Ile de Mabeta à une des branches de la Loge Maçonnique, m'a fait rappeler deux éléments essentiels :

1. Le désaveu de la Kabilie, et de celui qu'on appelle Joseph KABILA par ses parrains mafieux qui se sont servis royalement sur sa décennie chaotique de la RDC. La perte de la légitimité qui n'a jamais eu d'ailleurs, au regard de ce qui s'est réellement passé avec sa prise du pouvoir aidé, par la communauté Européenne, à sa tête un certain Louis Michel, l'un des fossoyeurs de la RDC.
Qui de triste mémoire a également permis à être cité comme étant également l'un des artisans de la mort de Mzé KABILA et également, la mise au frais de celui qui avait gagné haut la main les élections de Malu-Malu en les cédant au détriment de son peuple pour la somme de 50 millions de dollars placées dans trois banques différents, Brésil, au Portugal et en Belgique, qui revient (Malu-Malu) avec sa portion magique pour formater la mémoire de congolais tourmentés dans leur quête quotidienne, de quoi à mettre sous la dent ;

2. De 2012 à 2014 en espace de 2 années, celui qu'on appelle Joseph KABILA a amassé une fortune colossale avoisinant la bagatelle de 17 milliards de dollars, ce qui  met, cet homme sorti de nulle part, parmi  l'un des hommes « politiques », le plus riche du continent africain. Avec des gains substantiels de 1 milliard de $ américain par an...

Ceux qui fabriquent ces montrent qui marchent à contre courant de leurs peuples, finissent toujours mal à la lumière de ce que Freddy Mulongo cite dans son pamphlet sur  la fortune de Mobutu. Joseph Désiré Mobutu qui de ses 5 milliards $ américains, des magots cachés sur des comptes numérotés en Suisse, en  Liechtenstein, un petit paradis fiscal. Par mépris des africains, ses héritiers se trouveraient avec seulement, la modique somme de  6 millions de dollars...Le reste de sa fortune subtilisée aux contribuables Congolais volatilisée, au profit de ceux-là qui sont encore derrière de ce petit président !
Aujourd'hui, dans son édition datée du 30 juin, le très prestigieux journal de l’élite américaine Forbes parle de la fortune de ce vilain monsieur qui gère la RDC comme sa boutique. On a plus besoin de lire dans la Marc de café pour comprendre que la dynastie Kabilienne part en vrille pour n'est pas dire en « couille ».

Qui dirige le journal Forbes? C'est en répondant à cette question que nous pourrions comprendre les enjeux qui s’articulent autour de cette publication. Cette publication n'est pas fait d'un commentaire people, une bombe qui fera sauter la Kabilie. Aucune personne nantis honnêtement ne puisse accepter de voir son nom listé à coté d'un criminel patenté érigé en milliardaire, de surcroit soit traité sur un même pied d'égalité.
Logé à la même enseigne que d'autres milliardaires qui ont pu gagner leurs fortures à la force de leurs poignets...Tout cela fait désordre!  Les américains font très attention à leur opinion publique. Sont-ils manipulés pour justifier la chute d'un dictateur ? C'est fort probable ! Alors, les américains via la Maison Blanche, menacent de geler ces avoirs si celui ci veut se maintenir au pouvoir en modifiant la constitution.

Pour sauver ce navire fantôme de la Kabilie qui prend l'eau, le vuvuzelateur du RCD, un patenté criminel qui d'après plusieurs révélations concordantes a été aussi dans le secret de l'assassinat de Mzé Kabila, sort des sornettes sans sourciller, devant un parterre de journalistes médusés sur ses déclarations farfelues sur son mentor de Kingakati. Au lieu d'apporter un franc soutien à celui que  la presse internationale tire à boulet rouge sur ce grand pilleur de la RDC avec ses 17 milliards. Il sort une bourde pour dire que son président n'a pas de comptes bancaires. (voir le point de presse de celui qui se dit intelligent, le goujat de Lambert Mende )

Il dira en substance : Notre Président est l'un des rares chefs d'Etat à ne pas avoir un compte bancaire...

 


                             https://www.youtube.com/watch?v=ld0CCPMnewI

On pourra comprendre à travers ses propos alambiqués qui trahissent de facto, leur forfaiture avérée, voulait simplement dire que ce président s'en moquer éperdument de la RDC et ne fait absolument pas confiance aux banques mafieuses qui fleurissent en RDC, il préfère mettre son argent à l'abri des regards dans des paradis fiscaux chez ses amis d'aujourd'hui. Mais demain seront-ils encore ses amis ? On n y arrive surement vers éclaircissement de cet énigme. 

1- Une question à celui qui prend des congolais pour niais, depuis 13 années aujourd'hui.  Comment--est ce président toucherait ses émoluments ou salaire ? En malles métalliques, en en contenaire sécurisé conduits à Kingakati par un fourgon blindé ?

2- On parle de la bancarisation des  institutions en RDC pour éviter les malversations, comment se fait-il, le soit disant premier citoyen de la RDC ne fait pas office d'exemple sur cette vaste campagne de bancarisation de salaires de nos fonctionnaires ?

Comme ces journalistes qui ont passivement assisté à cette terrible mise en scène  sans broncher,  peur de subir la foudre de l'ANR (Agence Nationale de Renseignement) qui scrutait tout dans la salle. Ils se sont tous tus, la mort dans l'âme, en grinçant les dents sur les bêtises de leur ministre qui ne fait plus rire personne...

Une honte pour ce pays qui devrait être l'exemple même de l'excellence au regard de son passé jadis remarqué et remarquable...

On ne peut en aucun cas dire que l'exercice de Lambert Mende pour dédouaner son mentor Joseph KABILA de ses turpitudes est à la  hauteur de ce que les bouffons des Rois s’évertuaient à faire. Un travail de haut vol pour distraire les Rois avec une grande élégance et subtilité imaginative, d'ailleurs historiquement plusieurs de ces bouffons sont rentrés dans l'histoire avec déférence.

N’oublions pas que ces bouffons des Rois étaient quelques fois les conseillers des Rois. Seuls personnages pouvant sans conséquence se moquer du souverain. Est ce que Lambert MENDE a-t-il un jour osé de se moquer du « Raïs  de Kingakati» ?  Mais, avec Lambert MENDE, nous assistons à la scène de Faust.

Bouffons célèbres

1 - Portrait du bouffon Gonella, tableau attribué à Jean Fouquet, vers 1440-1445
2 - Pietro Gonnella, bouffon de la Cour d'Este, peint par Jean Fouquet.
3 - Triboulet, bouffon du roi René d’Anjou, comédien, chef de troupe, auteur dramatique (il a notamment composé La Farce de Maître Pathelin).
Triboulet, bouffon de la cour de France sous les règnes de Louis XII et François Ier.
4 - Brusquet, bouffon de la cour de France sous les règnes de François Ier et ses successeurs.
Chicot, bouffon d'Henri III et de Henri IV, qui inspira le personnage d'Alexandre Dumas
5 - Nicolas Joubert, sieur d’Angoulevent, bouffon sous Henri IV.
6 - L'Angély, fou du roi Louis XIII.
7 - Archibald Armstrong, bouffon du roi Jacques Ier d'Angleterre.


Roger BONGOS

Les commentaires sont fermés.