Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/07/2014

CONGO-KINSHASA:UN PAYS HYPER RICHE MAIS POUR PLUS D'EXILES QUE JAMAIS!

VERBATIM:

"En France, la demande émane d’abord de ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC), du Kosovo, d’Albanie et du Bangladesh. Davantage de demandeurs sont également arrivés de pays en crise ouverte : du Mali 1 350 premières demandes, soit une augmentation 135%, de Syrie, 900 dossiers, une hausse de 95% et de République centrafricaine, 300 dossiers, soit plus +342%."

Paris, 30/07/2014 (Le Parisien / MCN, via mediacongo.net)


Les RD congolais cités parmi les premiers demandeurs d'asile en France en 2013


Quelque 66.000 demandes d’asile ont été enregistrées en 2013, en hausse pour la sixième année consécutive, selon un bilan officiel rendu public ce mercredi 30 Juillet.

Les premières demandes sont passées, en un an, d’environ 55.000 à 60.000, dont 14.500 mineurs accompagnants, entre 2012 et 2013, soit une augmentation de 9,4%. On compte 6.000 demandes de réexamen, selon l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) dans son rapport annuel.

La hausse a été beaucoup plus forte en Allemagne qu’en France. Outre-Rhin, les autorités ont reçu près de 110 000 nouvelles demandes en 2013 contre 65 000 en 2012, soit plus de 69,8%, souligne l’office.

RDC, Kosovo et Albanie, premiers demandeurs

En France, la demande émane d’abord de ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC), du Kosovo, d’Albanie et du Bangladesh. Davantage de demandeurs sont également arrivés de pays en crise ouverte : du Mali 1 350 premières demandes, soit une augmentation 135%, de Syrie, 900 dossiers, une hausse de 95% et de République centrafricaine, 300 dossiers, soit plus +342%.

L’Ofpra a rendu, en 2013, 62.000 décisions dont seulement 6.000 positives. La Cour nationale du droit d’asile (CNDA), que les déboutés peuvent saisir pour faire appel des décisions de l’Ofpra, a annulé près de 5.400 rejets. Au total, 11.371 étrangers ont donc obtenu le statut de réfugié ou une protection subsidiaire.

Réforme du système d’accueil en cours

La France enregistre depuis six ans une hausse continue des demandes d’asile si bien que le système est «à bout de souffle», comme l’avait souligné Manuel Valls, il y a un an. Alors ministre de l’Intérieur, ce dernier avait engagé une réflexion pour le réformer, qui devrait se conclure par une loi d’ici la fin 2014.

L’un des enjeux prioritaire de la réforme est d’accélérer le traitement de la demande, environ 18 mois au total. A cause de ces délais, les structures d’accueil sont engorgées et les expulsions deviennent plus compliquées en cas de rejet définitif, les étrangers ayant eu le temps de se marier, d’avoir des enfants et de les scolariser…

Comme tous les acteurs du droit d’asile, l’Ofpra est donc contraint de réduire ses délais de traitement des dossiers, de six mois aujourd’hui à trois mois d’ici 2016. En 2013, l’office a recruté dix nouveaux agents et engagé; durant l’été, une réforme interne qui a accéléré sa productivité, a souligné son directeur général, Pascal Brice.

Au second semestre 2013, l’Ofpra a ainsi rendu 5.650 décisions par mois en moyenne, contre 4.700 au premier.


Paris, 30/07/2014 (Le Parisien / MCN, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.