Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/08/2014

CONGO-KINSHASA:CET OPPOSANT-LA EST BIEN HABILLE ET DIFFERENT D'AVEC CELUI DE WASHINGTON QU'ON A BATTU A MORT !

VERBATIM:

"Jamais un, sans deux, dit-on. Après N’Djili, le 4 août 2014, où l’Opposition politique a tenu son premier meeting populaire qui a conduit à l’arrestation du député UNC, Jean-Bertrand Ewanga, un autre, parmi les ténors de l’Opposition, mobilise. "

Kinshasa, 11/08/2014 (La Prospérité, via mediacongo.net)


Après N’Djili, Lisanga Bonganga annonce un meeting de vérité à Lemba !


Jamais un, sans deux, dit-on. Après N’Djili, le 4 août 2014, où l’Opposition politique a tenu son premier meeting populaire qui a conduit à l’arrestation du député UNC, Jean-Bertrand Ewanga, un autre, parmi les ténors de l’Opposition, mobilise.

Jean-Pierre Lisanga Bonganga, coordonnateur du Front populaire veut éclairer la lanterne des kinois sur les  contours  de l’arrestation de l’honorable Ewanga et de son combat contre la révision constitutionnelle. Pour faire comprendre la quintessence de son message, il choisit son fief, la commune de Lemba, terrain GD. Ce sera le 23 août 2014, au cours d’un grand meeting populaire, qu’il veut être celui de vérité. Lisanga Bonganga l’a dévoilé au cours d’une déclaration politique, le 8 août 2014.

Le développement de la situation politique au pays préoccupe  Lisanga Bonganga, coordonnateur du Front populaire, plateforme de l’opposition politique. L’homme a des idées qui bouillonnent dans la tête. Il veut les dire et les porter à la connaissance, non pas d’un petit groupe de gens bien qu’il s’en soit servi, à l’occasion de sa déclaration politique, mais à un public kinois hétérogène. Il  a choisi son fief, la commune de Lemba, terrain GD, pour son meeting populaire, à intervenir, le 23 août 2014. Parmi les matières qu’il entend développer, à l’occasion, la question de la révision constitutionnelle dont le débat a quitté le cercle des intellos, parce qu’évoquée par un scientifique au départ, pour se focaliser dans celui des politiques, qui s'entre-déchirent encore jusqu’ici  pour se cristalliser, enfin, dans l’opinion, en général.

Le coordonnateur du Front populaire veut aussi expliquer aux kinois les contours de l’arrestation du député Jean-Bertrand Ewanga, secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise, parti politique de Vital Kamerhe, qui se trouve aujourd’hui assigné à résidence surveillée à l’Hôtel Invest de la RTNC, après avoir passé quelques heures à la Prison centrale de Makala. Cela est une preuve que plus rien ne peut arrêter la détermination de Lisanga Bonganga dans son combat politique. La Prospérité qui a reçu la déclaration politique de ce ténor de l’opposition, se fait le devoir de la publier  intégralement. 

Déclaration politique du Front Populaire

Mesdames et Messieurs de la presse

Alors qu’il venait de déposer, à l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, le lundi 4 août 2014, son mémorandum de soutien au Président Barack Obama, le Front Populaire a appris l’arrestation, pour le moins étonnante et surprenante, en sa résidence, le mardi 5 août à 6h00 du matin, de l’Honorable Jean-Bertrand Ewanga, Secrétaire Général de l’UNC.

Mesdames et Messieurs de la presse,

L’arrestation de l’Honorable Ewanga appelle de la part du Front Populaire les observations suivantes :

  1. La procédure d’arrestation a été faite dans la précipitation à telle enseigne qu’elle a été entachée de beaucoup d’irrégularités dont notamment :

 - la non saisine obligatoire du Bureau de l’Assemblée Nationale ;

 - le versement des pièces au dossier pendant l’instruction alors que la Cour avait déclaré, à l’ouverture de l’audience que le dossier de l’Honorable Ewanga était vide ;

- la violation par le Parquet Général de la République de l’arrêt rendu par la Cour Suprême de Justice en commuant la mise en résidence surveillée de l’Honorable Ewanga en sa détention à la Prison Centrale de Makala.

Il sied de rappeler à l’opinion, à ce sujet, que la résidence surveillée est une peine alternative à la peine de prison, c’est-à-dire que le prévenu est assigné en sa propre résidence sous contrôle du Parquet.  La résidence surveillée, universellement reconnu, ne peut être substituée, en aucun cas, en assignation dans un Hôtel, fut-il l’Hôtel Invest de la RTNC où tout peut arriver.

Pour le Front Populaire, la résidence surveillée de l’Honorable Ewanga, c’est sa résidence officielle sise avenue Makumbu, n° 17 quartier Cité Mama Mobutu, commune de Mont-Ngafula, ville de Kinshasa.

  1. Le Front Populaire est convaincu que l’arrestation de l’Honorable Ewanga relève d’une machination politique liée au débat autour de la révision constitutionnelle, débat qui, faut-il le rappeler, est déjà descendu dans la rue ;
  2. En réalité, l’arrestation de l’Honorable Ewanga est une preuve éloquente que la Majorité au pouvoir qui gère le pays par défi, à court d’arguments sur la révision constitutionnelle, a perdu son sang froid. Elle procède ainsi aux intimidations de toutes sortes en vue de museler l’opposition politique Congolaise.

Mesdames et Messieurs de la presse,

Il est regrettable que la RD Congo, pays signataire de la déclaration internationale des droits de l’homme des Nations Unies et de tous les instruments juridiques internationaux subséquents protégeant les libertés d’expression et politiques, puisse être le théâtre de traque et musellement des opposants.

Mesdames et Messieurs de la presse,

Le Front Populaire réaffirme qu’il poursuit et continuera à poursuivre, sans relâche, son noble combat politique contre la révision constitutionnelle.

Dans ce cadre, il lance un vibrant appel à tous les hommes et femmes épris de démocratie à se joindre à lui pour mener ensemble, dans une communion de cœurs et des esprits, des actions concrètes sur terrain dans les semaines à venir, pour faire échec à toute tentative de révision ou de changement de la Constitution

D’ores et déjà, le Front Populaire annonce la tenue d’un meeting populaire de vérité, le 23 août 2014, au terrain GD dans la commune de Lemba, à Kinshasa.

Le Coordonnateur

Jean-Pierre Lisanga Bonganga 


Kinshasa, 11/08/2014 (La Prospérité, via mediacongo.net)
 

Les commentaires sont fermés.