Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/08/2014

CONGO-KINSHASA:QUAND LA MORT QUETTE ON DOIR ÊTRE UN!

VERBATIM:

On doit faire très attention. Cet homme qu'on appelle Etienne Tshisekedi est un dinausore de la politique congolaise. Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, on doit rassembler tous nos efforts pour le sortir de là. S'il doit mourir, il ne le doit jamais par manque de soins. J'entends que l'argent est là, mais qu'on attendrait qu'il en fasse la demande ! Mais ce n'est pas possible, mon Dieu! Quelle demande doit-il formuler et à qui, la situation en pire? Quant à sa femme, j'ai beaucoup de respect pour les mamans, tout le monde sait cela, car ça me vient de mon attachement à ma vieille et défunte mère, qu'elle s'occupe de sa cuisine. Qu'elle laisse les soigneurs examiner ce qu'il y a mieux à faire."

A un moment donné, sous le maréchalat, les révolutionnaires et insoumis comme nous, étions identifiés à lui. On m'appelait, au début des années 90 "Tshitshi junior", ou carrément "Monsieur le premier ministre". Je ne fus pas de son parti, mais plutôt du Front Patriotique dont feu Me. Moreno Kinkela fut président. Mais mon ardeur fit croire à pas mal de sbires du mobutisme que j'en étais un : un muluba de sa tribu!

Tenez ! Quelqu'un de très connu, dont je tairai le nom, se discrédita devant témoin à Louvain-La-Neuve en 1993 au cours d'une conférence dont il fut orateur du jour. Alors que je le matraquais des questions, et que lui n'avait qu'un seul mot à la bouche "monsieur Tshisekedi est un dictateur", il attendit que je sorte de la salle pour l'entendre se confesser après moi : "C'est toujours pareil avec ces baluba-là, des intégristes, des intolérants, des tribalistes, etc."

Dégoûté, imbécile qu'il était, car comment pouvait-il penser que l'auditoire était vidé de tous les baluba, quelqu'un d'autre lui fit gentiment remarquer que moi qu'il attaquait en ces termes n'était pas muluba, mais au contraire un mutetela. Connaissant la rivalité traditionnelle entre ces deux tribus, mais soeurs, malgré tout, l'homme "chiant" et "pissant" séance tenante dans sa petite culotte, et s'y décomposa au vu et au su de tous. Honteux et confus, malheureuse fut la suite de sa conférence.

Voilà chers amis une anecdote pure sucre connue des ex étudiants de Louvain-La-Neuve de cette époque-là, dont beaucoup, "gouvernent" la RDC en ce moment. Ceux qui voyaient en ma modeste personne un claniste, un tribaliste, ou qu'en sais-je encore, me regarderont dorénavant autrement.

Et l'on comprend que je n'accepte nullement comme rationnel tout débat portant sur la nationalité, la tribu, la race, l'ethnie, etc. Quelqu'un ne doit ni mourir, ni être insulté, méprisé au nom de cela. On doit juger une personne sur ce qu'il est en tant qu'il est un quelqu'un, et non par rapport à ce qu'il a. La dialectique d'être et d'avoir si chère au philosophe français Gabriel Marcel devrait être une éthique sociale du congolais, autant que de l'humanité entière.

 Mais, cette éthique, dans le cas congolais, devrait être doublée de l'éthique sportive où l'objectif de tout participant était d'être premier. L'homme congolais a besoin d'une telle éthique. Qui ne se réaliserait qu'en adoptant à tout instant un aspect créateur, producteur, et inventeur. Hélas ici il avait encore un grand chemin à faire. Long, bien sûr, mais jamais inatteignable.

Dieu bénisse M. Tshisekedi

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Chercheur habilité à diriger des recherches de philosophie
Professeur des universités
Membre des sociétés savantes aux USA et au Canada
Directeur-Administrateur-Animateur de kilimandjero.blogs.dhnet.be

Alors qu’un avion Sud-africain a été déjà autorisé : Tshisekedi encore bloqué à Kinshasa !


Où se trouverait-il présentement ? Qu’attend-il pour  être évacué à l’étranger alors que son état de santé reste préoccupant ? Ces interrogations méritent leur pesant d’or, à l’heure où les commentaires vont en sens divers sur son carnet de santé.

Etienne Tshisekedi, président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) devait être acheminé à l’étranger pour des soins appropriés. Le poids de l’âge oblige !  Mais, à la dernière minute, l’on apprend qu’il n’a toujours pas quitté son domicile de Limete. Pourtant, des sources crédibles attestent qu’un avion médicalisé serait disponible pour son transfert dans des conditions décentes. Serait-ce un problème d’autorisation qui bloquerait son départ ?

A première vue, l’on serait tenté d’accréditer la thèse, eu égard à l’environnement politique et au sens de son combat. Mais, les fins limiers de La Prospérité ont intercepté un document qui atteste, noir sur blanc la demande d’autorisation de survol et atterrissage sur le sol rd-congolais d’un aéronef de type LJ35 Immatriculé D-CTOW pour évacuer le patient, M. Tshisekedi wa Mulumba, vers la Belgique. Celle-ci, datée du 8 août 2014, et signée par Gaëtan Vanhaute, DG de CARGOMAN Sprl, est adressée au Directeur général de l’Autorité de l’aviation civile congolaise (AAC). Et, en annexe de celle-ci, sont repris les noms de quatre membres de famille qui doivent accompagner le patient, dont Kasalu Jibikila Marthe, épouse du Lider maximo, et son médecin traitant. 

Satisfait pour avoir reçu l’autorisation, le DG de Cargoman Sprl a présenté, à travers une note, ses remerciements au Directeur général de l’AAC, Richard Nyanguile, saluant son sens de responsabilité et son humanisme pour la diligence accordée à la demande

Voilà qu’à la question de savoir pourquoi le sphinx de Limete traîne-t-il encore au pays, deux versions, tout aussi troublantes, viennent irriter. La première, soutient une source dans le sérail du pouvoir, c’est qu’une incompréhension a pris corps entre l’épouse de Tshisekedi et le médecin traitant de ce dernier. Marthe Tshisekedi souhaiterait fermement, que son mari aille se faire soigner en Belgique. La proposition est vite rejetée par le médecin traitant, qui estime que, compte tenu de la distance et de l’impératif du temps de voyage, il était plus judicieux qu’il soit acheminé en Afrique du Sud. Car, c’est là qu’il va pour des soins.

La deuxième serait liée, quant à elle, aux moyens financiers. En effet, indique-t-on, Etienne Tshisekedi, qui jouit de sa qualité de Premier ministre honoraire, est de droit bénéficiaire du soutien, pour raison sanitaire, du Gouvernement de la République. Des fonds seraient même disponibles, mais n’attendent que sa demande expresse aux ministères habilités pour ce faire, à savoir,  les Ministères des Finances et du Budget, parce que l’argent sortira du Trésor public. 


Kinshasa, 12/08/2014 (La Prospérité, via mediacongo.net)
 

Les commentaires sont fermés.