Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/08/2014

« LES NOIRS DOIVENT APPRENDRE À SE MÊLER DE CE QUI LES REGARDE »

VERBATIM:

"Oui ! Je dis oui à l'homme qui m'a interpellé récemment à Londres en ces termes : "Continuez à écrire. Ne vous fatiguez pas. Vous y arriveriez. Même quand vous ne serez plus là. Vos écrits se répandront partout et des jeunes noirs vous suivront.Ceux qui ont fondé la négritude - même si vous n'en partagez pas la portée - n'imaginaient pas de leurs chambres d'étudiant à Paris, qu'ils fascineraient autant le monde nègre."

Oui !les paroles de cet homme ont bercé mon imagination dans le train qui me ramenait en Belgique mon beau pays d'adoption que j'adore plus que tout, vraiment. Et encore davantage lorsque je suis tombé sur la réaction ci-dessous du lecteur de Negronew.

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI
Chercheur habilité à diriger des recherches de philosophie
Professeur des universités
Membre des sociétés savantes aux USA et au Canada
Directeur de kilimandjero.blogs.dhnet.be
Membre du CA du NTM

Kabila répond à Sassou Nguesso : "Le Congo-Brazzaville aurait pu être une province de la RDC"
(Mediapart 14/08/14)

Interpellé sur la proposition de Sassou Nguessou de rebaptiser la RDC ( République Démocratique du Congo) en Zaïre,
« Que la république Démocratique du Congo revienne à son ancienne appellation qui était la République du Zaïre, afin d’éviter la confusion sur le Plan international ».

Le président Joseph kabila a répondu avec ironie que « le Congo Brazzaville aurait pu être une petite province de la RDC avec à sa tete le gouverneur Denis Sassou Nguesso »

Il faut dire que les relations entre les deux pays sont au plus mal ces jours ci.
Notamment depuis le rapatriement forcé de plus de 2000 congolais RDC de Brazzaville vers Kinshasa, et dont les images ont fait le tour du monde.

Une humiliation qui n’a pas du tout plu aux congolais RDC, à l’instar de leur président Joseph Kabila.

Les congolais RDC sont accusés par leurs voisins brazzavillois de salir le nom de leur pays dans le monde. comme le stipule le témoignage de cette dame
« Lorsqu’on parle de la prostitution congolaise en Europe et en Belgique en particulier, je sens visée par mes collègues, alors que je ne suis pas zaïroise »

Un sentiment partagé jusqu’au sommet de l’état, qui aurait selon certaines sources, poussé le président Sassou Nguessou à suggérer que le Congo RDC reprenne son nom Zaïre.

NegroNews

- See more at: http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/kabila-repond-sassou-nguesso-le-congo-brazzaville-aurait-pu-etre-une-province-de-la-rdc#sthash.G3LbWjIJ.dpuf
Kabila répond à Sassou Nguesso : "Le Congo-Brazzaville aurait pu être une province de la RDC"
(Mediapart 14/08/14)

Interpellé sur la proposition de Sassou Nguessou de rebaptiser la RDC ( République Démocratique du Congo) en Zaïre,
« Que la république Démocratique du Congo revienne à son ancienne appellation qui était la République du Zaïre, afin d’éviter la confusion sur le Plan international ».

Le président Joseph kabila a répondu avec ironie que « le Congo Brazzaville aurait pu être une petite province de la RDC avec à sa tete le gouverneur Denis Sassou Nguesso »

Il faut dire que les relations entre les deux pays sont au plus mal ces jours ci.
Notamment depuis le rapatriement forcé de plus de 2000 congolais RDC de Brazzaville vers Kinshasa, et dont les images ont fait le tour du monde.

Une humiliation qui n’a pas du tout plu aux congolais RDC, à l’instar de leur président Joseph Kabila.

Les congolais RDC sont accusés par leurs voisins brazzavillois de salir le nom de leur pays dans le monde. comme le stipule le témoignage de cette dame
« Lorsqu’on parle de la prostitution congolaise en Europe et en Belgique en particulier, je sens visée par mes collègues, alors que je ne suis pas zaïroise »

Un sentiment partagé jusqu’au sommet de l’état, qui aurait selon certaines sources, poussé le président Sassou Nguessou à suggérer que le Congo RDC reprenne son nom Zaïre.

NegroNews

- See more at: http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/kabila-repond-sassou-nguesso-le-congo-brazzaville-aurait-pu-etre-une-province-de-la-rdc#sthash.G3LbWjIJ.dpuf
Kabila répond à Sassou Nguesso : "Le Congo-Brazzaville aurait pu être une province de la RDC"
(Mediapart 14/08/14)

Interpellé sur la proposition de Sassou Nguessou de rebaptiser la RDC ( République Démocratique du Congo) en Zaïre,
« Que la république Démocratique du Congo revienne à son ancienne appellation qui était la République du Zaïre, afin d’éviter la confusion sur le Plan international ».

Le président Joseph kabila a répondu avec ironie que « le Congo Brazzaville aurait pu être une petite province de la RDC avec à sa tete le gouverneur Denis Sassou Nguesso »

Il faut dire que les relations entre les deux pays sont au plus mal ces jours ci.
Notamment depuis le rapatriement forcé de plus de 2000 congolais RDC de Brazzaville vers Kinshasa, et dont les images ont fait le tour du monde.

Une humiliation qui n’a pas du tout plu aux congolais RDC, à l’instar de leur président Joseph Kabila.

Les congolais RDC sont accusés par leurs voisins brazzavillois de salir le nom de leur pays dans le monde. comme le stipule le témoignage de cette dame
« Lorsqu’on parle de la prostitution congolaise en Europe et en Belgique en particulier, je sens visée par mes collègues, alors que je ne suis pas zaïroise »

Un sentiment partagé jusqu’au sommet de l’état, qui aurait selon certaines sources, poussé le président Sassou Nguessou à suggérer que le Congo RDC reprenne son nom Zaïre.

NegroNews

- See more at: http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/kabila-repond-sassou-nguesso-le-congo-brazzaville-aurait-pu-etre-une-province-de-la-rdc#sthash.G3LbWjIJ.dpuf

ux militaires américains partis à ses trousses.

C’est maigre pour un mandat à la tête de la première puissance mondiale. En Afrique, comme dans le reste du monde, le gentil Obama a refusé de jouer les « gros bras ».

Bon père de famille

Visiblement peu à l’aise pour endosser l’habit du « gendarme du monde », il a géré les affaires du monde en bon père de famille, sans faire de vague. Ses détracteurs lui reprochent un manque flagrant de leadership, ses partisans mettent en avant son humanité et rappellent que Ben Laden a été éliminé sous son mandat.

Avec lui, l’Amérique est devenue moins arrogante. Mais a-t-elle gagné en popularité dans le monde musulman et en Afrique? Pas sûr.

Bien sûr, concernant l’Afrique, Obama a essayé de se rattraper. En août 2010, il a reçu à la Maison blanche plus d’une centaine de jeunes Africains pour discuter de leur « vision de l’Afrique pour les 50 ans à venir », critiquant implicitement la génération des indépendances.

En août 2009 et août 2012, il a envoyé la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton en tournée sur le continent. Mais n’y est pas allé lui-même.

En juin 2011, c’est même sa propre épouse Michelle, accompagnée de leurs deux filles et plusieurs membres de la famille, qui ont accompli un pèlerinage sur le continent de leurs ancêtres. Mais sans Barack Obama.

Mme Obama tout comme Hillary Clinton ont répété inlassablement le même discours: l’Afrique doit se prendre en main.

Il est ahurissant que, ces dernières années, l’Europe et les Etats-Unis aient délaissé l’Afrique au moment même où le continent émergeait sur la scène mondiale, avec une longue période de croissance économique. Et un poids démographique (un milliard d’habitants) qui en fait un acteur incontournable.

Réveil africain

Les négligences occidentales, qui n’ont pas perçu le « réveil africain », ont au moins profité à un pays: la Chine. Quand Washington, Paris, Londres, Berlin et Bruxelles s’en sont rendu compte, il était trop tard.

La place était prise: le commerce entre la Chine et l’Afrique est passé en 10 ans (de 2001 à 2011) de 20 à 120 milliards de dollars. Tout obnubilée par sa traque de Ben Laden, l’Amérique a laissé les Chinois faire main basse sur les matières premières africaines.

La «Chinafrique» est en marche avec son modèle contesté d’autoritarisme politique et de croissance économique. Elle a même un modèle, l’Angola. La «Chinafrique» rêve d’un grand bond en avant en ignorant superbement les critiques des organisations occidentales de défense des droits de l’Homme.

La dernière tournée en Afrique d’Hillary Clinton, qui pourrait un jour être tentée par la Maison blanche, visait notamment à contrer cet expansionnisme chinois.
Obama, comme les Bush avant lui, n’a pas vu venir en Afrique l’«ogre chinois». Les Américains, tout comme les Européens, n’ont pas anticipé non plus la menace croissante des «fous de Dieu» en Afrique.

Traumatisés par le 11 septembre 2001, obsédés par la traque de Ben Laden, les Occidentaux ont négligé les islamistes africains, qui ont prospéré en toute quiétude.

Les Shebab somaliens, affaiblis, ont toujours une grande capacité de nuisance et tentent de faire plonger le Kenya dans la spirale des violences inter-religieuses.

Dans le nord du Nigeria, les combattants de Boko Haram harcèlent l’armée et tous les symboles de l’Etat, et visent particulièrement la minorité chrétienne du Nord. Leur objectif: un Nord-Nigeria indépendant sous la coupe d’une charia pure et dure.

Et surtout dans le Sahel, les islamistes armés se sont considérablement renforcés avec l’effondrement de la Libye de Kadhafi. A l’exception de l’Algérie, tous les pays d’Afrique du Nord sont gouvernés par des islamistes, qui ont les plus grandes peines à contenir des salafistes de plus en plus envahissants et violents.

Obama n’a rien pu faire pour contrer l’avancée des Chinois et des islamistes. Mais l’Afrique votera-t-elle en novembre pour son adversaire Mitt Romney, républicain, mormon et surtout immensément riche, sûrement trop riche?

Sûrement pas. Oui, Obama a déçu. Mais l’Afrique ne veut pas qu’il parte. Sans lui, cela serait pire.

Source : Adrien Hart

 

SOCIÉTÉ] MESSAGE D’UN LECTEUR DE NN : « LES NOIRS DOIVENT APPRENDRE À SE MÊLER DE CE QUI LES REGARDE »


[SOCIÉTÉ] MESSAGE D’UN LECTEUR DE NN : « LES NOIRS DOIVENT APPRENDRE À SE MÊLER DE CE QUI LES REGARDE »

Mon message s’adresse à mes frères africains,

 » Les noirs doivent apprendre à se mêler de ce qui les regarde
Hier (19/07/2014) la manifestation (interdite par une décision de justice, en raison de précédents qui avaient dégénérés) en soutien à la Palestine a tourné à un affrontement entre les forces de police et les manifestants, des dérapages d’une rare violence, on aurait dit une guérilla urbaine en plein Paris (Barbés).

Je suis profondément choqué et le mot est faible de voir que des Noirs, des Africains sont liés à ces troubles.

En effet, depuis le début du conflit Israélo-palestinien, certains Africains, pour la plupart originaires des pays musulmans de l’Afrique de l’Ouest et des Comores ont pris faits et causes pour la Palestine, on assiste à une mobilisation sans précédent de cette communauté, cela se traduit par des Tweets avec le hastag Freepalestine ou encore PalestineVaincra, ainsi que des drapeaux de la Palestine en photos de profils et de couvertures sur Facebook, et enfin le top du top, ils sont abonnés présents aux différentes manifestations pro Palestine dans les différentes villes de France.

Cette mobilisation, me laisse sans voix quand on sait que l’Afrique de l’Ouest par exemple est la Zone la plus « bordélique » d’Afrique pour ne pas dire du monde: « Terrorisme islamiste dans le Nord Nigeria, ainsi qu’au Mali » épidémie sanitaire (virus d’Ebola en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia) sans oublier les nombreux coup d’États avec leurs lots de victimes civiles sans compter le Kivu (Congo), la Somalie, la Centrafrique etc. Et bien avec tout ça, certains africains trouvent quand même le temps de se préoccuper d’un conflit qui se déroule à des milliers de kilomètres de chez eux.
A t-on déjà vu un Chinois, un Russe, un Brésilien ou même un Saoudien, un Qatari ou autres émirats manifester pour la cause palestinienne ?

Alors j’entends bien cette voix humaniste, mondialiste, universaliste, qui dit il faut être « Humain ». Soyons clairs, moi je bien être Humain, mais envers ceux qui le sont avec moi, et avec mon peuple. Combien de Maghrébins ou d’Arabes ont déjà manifesté pour les conflits cités plus haut où meurent aussi des femmes et des enfants ? Je n’ai jamais vu non plus des Maghrébins ou Arabes manifester pour le Tibet par exemple (où est donc passé l’humanité de ceux qui nous demandent d’être humain?). Certains ont même le culot de dire que la religion passe avant son continent et sa culture, j’ai envie de dire MDR (Mort de Rire) à quand donc les manifestions pour le Nigéria, la Somalie, le Mali, la Centrafrique, la Birmanie, l’Irak, et la Syrie où des musulmans meurent par milliers? Dans le cas de la Syrie par exemple il y a eu 270 morts dans la journée du 19 juillet 2014.
Jeunes Africains ce qui se passe en Palestine est certes grave et je ne banalise pas ce qui se passe là-bas loin de là, mais ou sont vos priorités ? Pourquoi ne prenez vous pas vos responsabilités en ce qui concerne votre continent plutôt que de vous préoccuper d’un conflit qui se passe à des milliers de kilomètres de chez vous, en plus par des populations qui ont un profond mépris pour les Noirs que nous sommes que ce soit les Palestiniens ou les Israéliens! « 

AJK

Les commentaires sont fermés.