Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/09/2014

CONGO-KINSHASA: LA LEGISLATION CONTRE LES MINERAIS DE SANG N'A APPORTE AUCUN CHANGEMENT LES FEMMES SONT TOUJOURS VIOLEES ET DES CIVILS INNOCENTS ASSASSINES COMME DU BETAIL ENFIN C'EST CE QUE CELA VEUT DIRE

VERBATIM:

"Soixante dix experts ont signé mercredi une lettre ouverte dans laquelle ils jugent inefficaces les dispositions légales visant à empêcher le commerce des minerais issus des zones des conflits dans l’est de la RDC. Ces experts estiment que les dispositions de la loi Dodd-Frank votée au congrès américain pour tracer la chaine suivie par ces minerais de l’exploitation à leur vente n’ont pas apporté de changement sur le terrain."

source :africatime.com


les minerais de sang n’a pas apporté de changement, selon des experts

(Radio Okapi 11/09/14)

Soixante dix experts ont signé mercredi une lettre ouverte dans laquelle ils jugent inefficaces les dispositions légales visant à empêcher le commerce des minerais issus des zones des conflits dans l’est de la RDC. Ces experts estiment que les dispositions de la loi Dodd-Frank votée au congrès américain pour tracer la chaine suivie par ces minerais de l’exploitation à leur vente n’ont pas apporté de changement sur le terrain.

La section 1502 de la loi américaine Dodd-Frank exige aux entreprises qui s’approvisionnent en minerais dans l’Est de la RDC de détailler leur chaine d’approvisionnement. Elle vise les minerais comme la cassitérite, le tantale, le tungsten et l’or extraits de façon artisanale.

Pour ces 70 experts, les groupes armés de l’Est de la RDC ne dépendent pas de minerais pour survivre, mais ces minerais constituent une source parmi tant d’autres.

Pour eux, le mouvement contre les minerais de sang n’a pas encore mené à des changements significatifs sur terrain. La majorité des sites miniers restent dans l’ombre, contrainte à l’illégalité ou au déclin.

Ces experts préconisent que les lois sur les minerais de sang soient revues, après la concertation avec tous les acteurs et une prise en compte des réalités locales du secteur minier de la RDC.

«Le gouvernement congolais ainsi que la société civile n’ont pas été suffisamment consultés sur la section 1502 de l’acte Dodd-Frank avant son adoption et beaucoup n’étaient pas au courant de ses implications. Nombre d’entre eux ont été mis devant le fait accompli. Les seuls acteurs qui ont été consultés étaient des partisans de l’acte Dodd-Frank, ce qui a généré des tensions supplémentaires au niveau local où de nombreuses voix divergentes existent», ont déploré ces experts.

Ils plaident pour que les voix congolaises soient plus écoutées, et les contextes et structures de pouvoir à l’échelle locale soient pris en compte dans l’élaboration des lois sur les minerais des zones des conflits.

Pour ces experts, le processus d’audit doit être conçu pour améliorer les pratiques du secteur minier plutôt que pour simplement fournir une solution de façade :

«L’idée courante selon laquelle un processus de contrôle et de validation statique assure un commerce de minerais « sans conflit » n’est pas appropriée dans le contexte sécuritaire instable de l’Est de la RDC. Les mines et les fonderies doivent être régulièrement inspectées et le laps de temps entre l’inspection et la certification doit être minimisé».

pour attirer des investisseurs étrangers

(Africa Top Success 11/09/14)

Les travaux de la 3ème édition du Forum « Pétrole et Gaz » sont ouverts mercredi à Kinshasa par le ministre des Hydrocarbures Crispin Atama.

A la cérémonie d’ouverture, M Atama à présenté le potentiel pétrolier et gazier de la RDC à travers ses trois bassins sédentaires à intérêt pétrolier certain, dont le bassin côtier, la Cuvette centrale et le Graben de Tanganyika.

Selon ce dernier, « seul le bassin côtier est jusque là productif avec une moyenne de 25.000 barils/jour ».

Les deux autres bassins sont en cours d’exploration.

La directrice de la Conférence de l’IPAD (Infrastructures de partenariat africain pour le développement) Mme Nicole Lauren Smith, a rappelé que c’est depuis 2005 que cette conférence est devenue un événement pour la RDC, qui devait faire connaître le pays au monde, notamment ses multiples opportunités d’investissements.

« Le forum de Kinshasa constitue un cadre pour un aperçu complet des possibilités d’exportation des bassins sédimentaires de la RDC et permet de stimuler le climat des affaires dans le secteur pétrolier », souligne Mme Smith.

La vision de l’IPAD, a-t-elle indiqué, est d’attirer les investisseurs pour que les ressources du sous-sol de la RDC contribuent à sa croissance.

Une exposition marque également cette rencontre au cours de laquelle les officiels de la RDC auront à découvrir les produits et les services offerts à la RDC à travers les stands érigés par les partenaires du secteur du Gaz et du pétrole à l’Hôtel Memling de Kinshasa.

Commentaires

J'ai passé en revue en ligne plus de trois heures ces jours-ci, mais j'ai jamais trouvé un article intéressant comme le vôtre. À mon avis, si tous les propriétaires de sites web et les blogueurs font comme vous avez fait, l'internet peut être beaucoup plus utile que jamais auparavant.

Écrit par : maxosize forum | 07/10/2014

Les commentaires sont fermés.