Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/02/2015

USA : LA DERNIERE TROUVAILLE D'OBAMA ET NON DE MOINDRE !

VERBATIM:

"Franchement je suis contre le terrorisme et tout terorrisme comme tel.Parce qu'à mon avis, aucune cause ne mérite la mort d'aucun innocent, mieux de personne. Mais de là à ficher les enfants et les personnes dès leur arrivée au monde, il y a de quoi savoir si Obama n'est pas tombé sur la tête. Au fait comment, moi si souvent "infaillible" et lucide l'ai-je soutenu et surtout sans m'apercevoir qu'il deviendra le pire des chefs d'Etat - G.W. Bush en ce compris - que les USA aient eu ? L'erreur n'arrive pas qu'aux autres. En tout cas, mes voisins blancs qui n'aiment pas les bruits, surtout la nuit, me pardonneront d'avoir klaxonner dès 4heures du matin quand la tendance sur sa victoire en 2008   s'infléchissait en sa faveur. Sportifs, beaucoup me disent ne pas m'en vouloir et comprennent mon excitation sans doute, expliquent-ils, légitime dans la mesure où c'était pour la première fois qu'un "bronzé" y accédait à la magistrature suprême aux Etats-Unis d'Amérique ... même eux, poursuivent-ils, s'étaient trompés, mais alors royalement ..."

A-D. Osongo-Lukadi

«L’idée que le gouvernement fédéral puisse encourager la police locale, les enseignants et les employés médicaux et sociaux à noter les communautés, les personnes et les familles sur leur potentiel à devenir terroristes est simplement odieuse.»


Votre enfant est-il un terroriste en puissance? Le test développé par les Etats-Unis pour le savoir

Capture d'écran du test américain

Capture d'écran du test américain

Pour lutter contre le djihadisme, le contre-terrorisme américain veut que les fonctionnaires surveillent et évaluent les familles.

Quels sont les risques que votre famille abrite ou élève un potentiel terroriste? C’est ce que se propose d’établir un document américain confidentiel préparé par le National Counterterrorism Center obtenu par le site The Intercept.  

Le document de 36 pages, intitulé «Contrer l’extrémisme violent: un guide pour les praticiens et les analystes» propose de mettre en place un système de classement à destination des fonctionnaires.

Comme l’explique le site américain, le chapitre «Evaluer le risque» de ce guide contient un questionnaire conçu pour être utilisé par la police, les travailleurs sociaux et les enseignants dans le but de trouver des personnes et des communautés en risque de radicalisation.

Les individus sont ainsi notés sur des sujets tels que leur confiance dans les institutions, s’ils ont commis des actes violents, comment ils sont liés à leur famille et groupe ethnique, et s'ils ont exprimé du désespoir...

 

 

Ce système est censé alerter les autorités sur des personnes considérés comme à risque.

La fuite de ce document fait réagir outre-Atlantique, et pas forcément de façon positive. Mike German, un ancien agent du FBI, explique à The Intercept pourquoi il juge l’idée de classement idiote:

«L’idée que le gouvernement fédéral puisse encourager la police locale, les enseignants et les employés médicaux et sociaux à noter les communautés, les personnes et les familles sur leur potentiel à devenir terroristes est simplement odieuse.»

Comme le note The Independent, cette initiative des Etats-Unis en rappelle une autre, cette fois en France. Lancée en même temps qu’une campagne qui reprenait les codes des vidéos de propagandes de l’Etat islamique, le site Stop Djihadisme dresse la liste des signes censés indiquer la radicalisation d’un adolescent.

Les commentaires sont fermés.