Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/10/2015

BIENVENUE DANS L'ERE DE LA MEGALOMANIE SPATIALE

VERBATIM;

"La migration humaine vers d'autres planètes, mondes, sphères ou dimensions, pourrait donc bien se banaliser dans les décennies à venir. Charles Boden, de la Nasa, entend développer ainsi au plus vite des travaux sur la croissance des plantes dans l'espace, comme autant de ballons d'oxygène sur le trajet. Il souhaite également travailler sur la capacité à y fabriquer toutes sortes d'objets par impression 3D afin de pouvoir réparer, in situ, les pannes éventuelles sur les vaisseaux spatiaux. Il y a dans toutes ces recherches et aspirations à vouloir quitter la terre pour un eldorado spatial quelque chose de fascinant; ou plutôt de fascinating, selon l'expression consacrée de Monsieur Spock quand il lève un –ou deux– sourcils"

Source : slate.fr du 28/10/15

Lire la suite

27/10/2015

LA SEXUALITE ET L'HOMME QUI SAIT TOUT!

VERBATIN:

Jamais dans la dérive morale une créature divine n'en a été aussi médiocre que l'homme occidental. Heureusement qu'il est capable d'inventer un avion et d'envoyer des êtres dans l'espace, sinon ç'aurait été la pire de catastrophe, du jamais vu : "Hétérosexualité, homosexualité ou bisexualité ne sont que les trois orientations sexuelles les plus connues. Il en existe bien d'autres, marquées par des tendances sentimentales tantôt sophistiquées, tantôt... absentes."(source : yahoo.fr du 27/10/2015) 

Lire la suite

26/10/2015

CONGO-KINSHASA : L'HEROÏSME DU GENERAL CELESTIN KANYAMA DANS LA GESTION, LA TRAQUE ET LA NEUTRALISATION DU PHENOMENE KULUNA A KINSHASA

VERBATIM:

"les « droits de l’homme » sont horizontaux, réciproques, c’est-à-dire circulaires, applicables et opposables à tous sans distinction du genre ni de race. En ce sens, les « droits de l’homme » sont universels et égalitaires. C’est ce qui permet de défendre autant les criminels que les victimes qu’ils soient pauvres ou riches, noirs ou blancs, jaunes ou rouges, femmes ou hommes, etc.  Quand on a compris ça, le débat est clos. On sait dorénavant que celui qui a pris la vie d’un autre n’avait pas plus de droit d’être couvé, défendu que sa victime, ou qu’il avait encore plus de droits de l’homme que le malheureux à qui on a fracassé une hache sur la tête. Voilà pourquoi, et de mon point de vue, je trouve que celui qui a supprimé la vie d’un autre voie également supprimée la sienne propre. Les victimes sont des victimes, et les bourreaux traités comme tels. Celui qui a tué a des droits ; il les a toujours même quand il a été pendu ou fusillé. Celui qui a été tué les a aussi, mais pas tant que l’exécution de son bourreau n’a pas eu lieu. Il n’y a de « droits de l’homme » que dans cette ultime dialectique de tuer et d’être tué, de donner la mort pour en recevoir."

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be

Lire la suite