Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/07/2016

ETATS-UNIS D'AMERIQUE : DONALD TRUMP OU HILLARY CLINTON ? OU QUAND L'AFRIQUE S'INVITE A L'ELECTION ETASUNIENNE

VERBATIM:

"Bienvenu mon ami Ronald à la présidence étasunienne. Il est comme Jean-Marie, il ne t’aime pas, au moins tu le sais. Ils ne sont pas comme les soi-disant démocrates, socialistes qui, en public, montrent qu’ils ne sont ni racistes ni antisémites, mais en privé tiennent des discours plus extrémistes que ceux taxés extrémistes ou commis d’office."

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be

Habilité à Diriger des Recherches de philosophie

Post-Docteur en Phénoménologie praxéologique et herméneutique de l'Université de Poitiers (France)

Docteur en Philosophie et lettres de l'Université Catholique de Louvain (Belgique)

Membre des Sociétés Savantes aux USA&Canada


DONALD TRUMP OU HILLARY CLINTON ?

La question, en tout cas après tout ce que nous sommes en train de vivre sous l’administration démocratisante d’Obama Barak, n’est ni difficile ni complexe, ni embarrassante encore moins. Cette Administration a été une catastrophe tant aux Etats-Unis d’Amérique que dans le monde entier. En effet, jamais le monde n’en a été autant dangereux, et instable, des guerres, des animosités dans tous les coins du globe terrestre. La faute à Obama et à ses soi-disant démocrates. Du temps des républicains Bush père et fils le monde ne se portait pas non plus bien, mais l’animosité entre peuples n’était pas aussi forte qu’elle l’est en ce moment, et comme par hasard depuis que les Etats les plus puissants au monde ont « élu » un négro à la « Maison rouge » eh pardon « Maison blanche » !

Est-ce à dire qu’il n’est jamais bon d’avoir un président démocrate à la tête des Etats-Unis d’Amérique ? La question n’est, sans doute pas, bien posée. Même si la réponse voudrait qu’on dise que ni les démocrates ni les républicains n’étaient meilleurs que les autres pour être les guideurs des guidés. Mon embarras est tel qu’attaché à gauche de la politique, ma gêne est plus que révélatrice, car je me sens honni et désavoué par ces administrations démocrates à la con. La balkanisation des Balkans ce fût avec Bill Clinton l’autre charognard démocrate. Avec son administration, ils ont détruit l’équilibre régional dans les Balkans. Ils ont divisé des peuples et créé des micro-Etats au nom de leur théorie machiavélique dite des dominos.

Il me semble qu’on ne doit plus espérer mieux ni des républicains ni des démocrates. Ils sont tous les deux pareils lorsqu’il s’agit de sauvegarder les intérêts des Etats-Unis d’Amérique. La nuit du 3 au 4 novembre 2008, je ne fermai pas les yeux, parce que je comptais les voix d’Obama assis confortablement devant la télévision dans ma maison de Louvain-La-Neuve-Université en Belgique. Mes voisins blancs n’oublieront jamais les klaxons de ma voiture quand il fut « élu », non pas pour la victoire du petit négro, mais de les avoir réveillé, et quand on sait ce que représente le sommeil pour un européen blanc, il y a de quoi me cacher le cul, surtout lorsque quelques années plus tard l’incompétence de l’actuel locataire de la Maison blanche a pris le dessus sur l’image d’homme intelligent, compétent, sain et saint que les médias assujettis et sous ordres lui en ont fabriquée. Mais ils sont loin, mes voisins européens, de m’en vouloir ou de m’en tenir rigueur, que du contraire, car on en rigole aujourd’hui, surtout quand le colonel Mammouar Kadhafi le leader de la révolution lybienne a été assassiné par la bande à Sarkozy avec la complicité d’Obama et de son administration noctambuliste.

Alors si même les démocrates tuent nos meilleurs chefs d’Etats au seul nom de la « loi du plus fort est toujours la meilleure », qu’importe-il à un afro-noir de savoir ou de souhaiter à l’avance celui ou celle qui sera élu(e) à la Maison blanche ? Une chose est certaine que si c’était les républicains qui massacraient les afro-noirs ou d’autres peuples dans les coins et recoins de la planète, on ne s’en inquiéterait nullement, car on sait qu’avec ces gens-là il n’y a jamais eu rien d’autre que des assassinats politiques et d’autres désordres de nature à tout dénaturer, mais que les démocrates se chargent de nous tuer, de morceler nos peuples et nos Etats, juste pour sucer nos sangs, on s’en foutrait royalement de s’inquiéter si Trump gagnera les élections ou si Hillary les perdra, car ils sont tous les deux pareils.

C’est pourquoi, je préférerais encore mieux aujourd’hui un raciste déclaré à la Maison blanche qu’une raciste camouflée démocrate. C’est mieux de voter pour celui dont vous savez qu’il n’hésitera jamais à vous tuer à grand feu que celui qui vous mord un pied, un bras en soufflant et vous tue à petit feu. Si Obama n’avait pas été « élu », Kadhafi et compagnie n’auraient jamais péris, le monde ne serait jamais dans un tel sale état, et tous les afro-noirs qu’on tue comme des petits lapins par des policiers blancs aux USA n’auraient jamais vu leur vie abrégée.

J’appelle, donc, le peuple américain à plus de sagesse et de discernement surtout afin d’élire Donald Trump. C’est mon champion, mon ami, mon élu. Il vaut mieux un raciste honnête que des faux culs gauchisants ; ceux qui aiment une chose et son contraire. On a déjà élu un négro à la Maison blanche, faut-il encore jouer sur la discrimination positive pour y élire une femme même si j’ai toujours eu plus de respect et de considération pour les femmes, que je trouve plus matures, plus responsables, plus sincères, plus honnêtes ? Franchement Hillary à la Maison blanche ça serait plus qu’une catastrophe, car comme son mari ou son ex qui a balkanisé les Balkans en plusieurs micro-Etats, elle va à son tour venir balkaniser mon pays de souche le Congo-Kinshasa. Elle a hâte de venir finir le boulot de son mari et ex-Monica pour dépecer mon pays et mon peuple.

Alors un Trump à la Maison blanche pourquoi pas ? Ca ne serait nullement pour me déplaire, l’homme est concentré, imprévisible, et américain, et ce ne sont pas de défauts, mais des qualités. Car quand on est américain ou étasunien on ne pense jamais qu’à soi-même et non aux autres. Trump ne connait pas mon pays et n’en aura quelle géopolitique à mettre en place.

Bienvenu mon ami Ronald à la présidence étasunienne. Il est comme Jean-Marie, il ne t’aime pas, au moins tu le sais. Ils ne sont pas comme les soi-disant démocrates, socialistes qui, en public, montrent qu’ils ne sont ni racistes ni antisémites, mais en privé tiennent des discours plus extrémistes que ceux taxés extrémistes ou commis d’office.

Commentaires

En voilà un qui s'affirme comme on aimerait qu'ils soient tous. Idéologiquement plein d'amour et de compassion, il est gauchiste, démocrate mais socialement sincère comme un coservateur et dit haut ce que les siens murmurent. Allez...On va donc Trumper Donald et hilariser Clinton ainsi les Rdcéens pourront temporairement garder leur géographie théorique.

Écrit par : Papa Stany | 23/07/2016

Les commentaires sont fermés.