Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/09/2016

USA-FRANCE-BELGIQUE... :LES ELUS DE GAUCHE SOUFFRENT-ILS D’UN COMPLEXE DE SUPERIORITE MAL COMPRIS ?

VERBATIM:

"Pour une fois le marxiste-guévariste et homme de gauche incarné que l’histoire me reconnait, votera républicain et prochainement extrême-droite en Belgique. Parce que l’inégalité des chances en cours en Europe occidentale, en Belgique et en France en particulier  n'est pas le fait des partis racistes ou extrémistes, mais au contraire celle régénérée par les partis soi-disant démocratiques. En vérité, les partis dits ou déclarés racistes n’ont eu aucune chance, au nom souvent du vrai-faux « pacte républicain », d’y accéder aux responsabilités politiques majeures..."


LES ELUS DE GAUCHE SOUFFRENT-ILS D’UN COMPLEXE DE SUPERIORITE MAL COMPRIS ?

Quelques questions et réponses en marge de la campagne électorale américaine

 

Difficile de comprendre le procès d’intention qui est fait inopinément au candidat républicain le très sérieux et trop honnête Donald TRUMP ! Mais il n’y a pas qu’à lui qu'on en fait, aussi à la plupart de ses prédécesseurs pour une candidature à la Maison Blanche. En effet, chaque fois qu’un républicain a été opposé à un démocrate, c’est souvent pour le railler, le présenter comme le dernier des bouffons voire des idiots. Et la plupart de temps comme s’ils n’avaient jamais été à l’école, pire encore comme s'ils ne lisent jamais les journaux, ne regardent jamais la télévision, n'écoutent jamais les radios; bref comme des gens sans aucune culture ni encore moins perspective. Le jugement porté sur les dirigeants républicains par leurs homologues des partis de gauche et leurs "intellectuels" n'est pas loin de celui que les esclavagistes et colonialistes portaient sur les noirs et les indiens. A savoir qu'ils ne sont que des abrutis voire des animaux pour beaucoup d'entre eux, ne pouvant jamais être mis au contact avec le pouvoir suprême et tous ses oripeaux. Parce qu'à leurs yeux, comme les noirs, les indiens et tous ceux qui n'en valent pas grand-chose, les dirigeants républicains sont incontrôlables, mieux, des fous. Ceci expliquant cela, il valait donc mieux  que le pouvoir leur revienne au nom des valeurs humanistes dont ils en sont détenteurs, enfin croient-ils. 

Regardons pourtant les choses de plus près, et nous verrons que la réalité en est tout autre. Car en effet, à part Georges WASHINGTON, Abraham LINCOLN, J.F KENNEDY…, ceux qui ont marqué l’histoire des présidences des Etats-Unis d’Amérique sont républicains. Les deux BUSH, en dépit de tout, avaient, chacun à sa façon, marqué l’histoire du monde. Redescendons sur terre. Et parlons un peu des hauts faits d'arme du démocrate Bill CLINTON. Il a créé, héritant certes des relations tissées par la famille BUSH et compagnies en Irak et dans le golfe arabo-persique et au Moyen-Orient en général, de toute pièce Oussama Bin Laden et Al-Quaeda, en ce compris la filière terroriste qui s'en est installée du Soudan jusqu'en Afghanistan en passant par le Pakistan, et maintenant la Syrie, la Libye, etc.  Président de son état, Bill CLINTON fût accusé de parjure, et à deux doigts de la destitution pour une sale affaire de sous-vêtement d’une certaine MONICA L. la stagiaire la plus puissante et la plus célèbre de l’humanité, si elle ne coucha pas avec lui, elle eut droit à un cigare dans le vagin et aux caresses très attentatoires de la part du président des Etats-Unis d’Amérique, humiliant sa femme, la même qui, ôtant la mémoire à tous les américains, postule aujourd'hui et sans vergogne  à la location de la Maison Blanche, preuve s'il en était que ce qui compte chez ces gens-là qu'on dit "instruits", "cultivés", "bonnes familles", que le ridicule ne tue jamais, et que seuls compte le pouvoir, son exercice et tous les avantages en numéraire et en nature qui vont avec ! En voilà un peu ce qui s'appelle prendre les électeurs pour des cons, en se disant qu'elle peut compter sur une presse aux ordres, sur des "intellectuels" suffisants et parcimonieux qui l'aideront à battre campagne pour gonfler, multiplier une dangerosité-, non pas supposée, mais avérée, selon eux, car tout est bon pour y arriver-, qu'incarnerait son concurrent républicain s'il venait à y être élu. Il est multi millionnaire, disent-ils, mais hélas il n'est pas cultivé! Ronald Reggan n'en était qu'un acteur de Cinéma, et pourtant ça ne lui en a jamais empêché d'y entrer dans l'histoire par la grande porte, et que dans le même temps le très "cultivé" et "instruit" démocrate Jimmy Carter en sortait sous les quolibets !

La démocratie a pour prétention de défendre des valeurs, mais ce n'est qu'en théorie, car dans la pratique les choses se passent toujours différemment. Bill CLINTON s'est servi, du haut de ses pouvoirs, du bureau ovale pour "faire l'amour" à une stagiaire. Quelle infidélité et quelle barbarie? Pourtant, aucun chef d’Etat américain d’obédience républicaine -, les dirigeants républicains ou simples candidats à l'investiture auxquels on ôte les vertus humaines -, n’en a jamais été convaincu des telles antivaleurs.

C'est pourquoi, je veux bien qu’on mette en avant la formation intellectualisante des hommes de gauche en évidence, mais jamais à penser que celle-ci leur accorde l'exclusivité de l’équité, de l’honnêteté. Non je n'y crois pas. Que l’on présente Hillary CLINTON comme plus instruite que Donald TRUMP ne veut absolument rien dire. Parce que quand on est idiot, raciste, inhumain on le reste même quand on est surdiplômé. Le super diplômé OBAMA, son administration et leurs satellites de pacotille juchés en Europe sont-ils vraiment respectueux des droits de l’homme ? Respectent-ils l’indépendance des peuples ? Comprennent-ils les dangers de l’impérialisme, de l’hégémonisme, du néocolonialisme, du capitalisme sans visage; comprennent-ils la bombe à retardement que sont les nouveaux esclaves ou forçats de la terre, auxquels on impose que des devoirs et jamais des droits… ? J'y répondrai par la négative. Même si je n'ai jamais été pessimiste, force est de constater qu'à cause du machiavélisme et de l'hypocrisie des démocrates américains et socialistes euro-occidentaux (que je soutiens fermement, car j'en suis électeur depuis la nuit des temps), le monde va droit vers un cataclysme sans précédent. Ils en portent l'entière responsabilité. De toute façon, ce sont eux qui dirigent le monde depuis trop longtemps, et l'Europe depuis toujours. La situation actuelle est le résultat de leur politique hypocrite et machiavélique y consistant à vouloir une chose et son contraire. Par exemple, on veut en même temps accueillir tous les migrants, et en même temps contrôler les frontières ! C'est complètement ringard, voyons! Devrions-nous en imputer la responsabilité  à l’alcoolique BUSH W. Junior avec son invasion de l'Irak? Il s'avère plusieurs années après que cette invasion ait été une grave erreur. BUSH fils le reconnaît lui-même dans ses mémoires qu'il vient de publier; tous les spécialistes et vas-t-en guerre pareil dans lesquels plusieurs théoriciens et "intellectuels" de droite et de gauche qui imputaient à Saddam Hussein la force militaire qu'il n'eut jamais, mais quitte à y avoir sa peau, exactement comme ils eurent celui du colonel Kadhafi.

D'accord l'erreur est pardonnée. Et on peut pardonner à G.W. BUSH car il n'était, selon qu'on nous l'a présenté, qu'un alcoolique invétéré ne sachant ni lire ni écrire; on peut se dire, reprenant le penseur grec Pythagore, quel nul n'étant méchant volontairement, on peut lui pardonner sa géopolitique, parce que s'il avait été à l'école et s'il n'était pas alcoolique, il ne l'aurait jamais mise en application. Mais devrions-nous pardonner aux démocrates qui savent et connaissent tout? Pourrions-nous comprendre les errements de la politique extérieure de Barak OBAMA et qui plus est un ancien de la prestigieuse université de Harvard? Me concernant, l'homme n'a ni aucune compréhension ni aucune circonstance atténuante. C'est un incompétent attitré. Point barre.  Du jamais vu, le président philippin du haut de son îlot vient de l'épingler comme un fils de pute, même s'il est vrai que je ne partage et ne partagerai jamais, loin s’en faut, une telle injure, car la politique est un combat d’argument contre argument. L’insulte facile est justement la preuve de quelqu’un qui est aux abois et qui ne peut plus argumenter, et donc à court de questions et de réponses. Reste que si OBAMA n’est pas le fils de celle-là, il n'en reste pas moins un archi-incompétent. Il est temps qu’il s’en aille et laisse la place à Donald TRUMP.

Pour une fois, le marxiste-guévariste et homme de gauche incarné que l’histoire me reconnaît, votera républicain et prochainement extrême-droite en Belgique. Car l’inégalité des chances en cours en Europe occidentale, en Belgique et en France en particulier  n'est pas le fait des partis dits ou commis d'office racistes ou extrémistes, mais au contraire celle générée par les partis soi-disant démocratiques. Serais-je tombé sur la tête, risque-t-on de s'interroger, au regard de ma couleur de la peau? Eh bien pas du tout, j'en suis lucide et m'explique. En effet, depuis que j'ai migré en Europe pour raison de formation scientifique et académique -, attention je n'ai jamais été demandeur d'aucun asile ni social ni économique ni encore moins politique, ce dont j'en suis très fier, ayant toujours travaillé et gagné ma vie, celle de ma famille par moi-même, plutôt qu'en me subordonnant coûte que coûte aux efforts des contribuables belges -, les partis dits ou déclarés racistes n’ont aucune chance, au nom souvent du vrai-faux « pacte républicain », d’accéder aux responsabilités politiques majeures. On l’a vu en 2002 en France où pour empêcher le très sympathique et honnête Jean-Marie LE PEN, qui n’aime pas les noirs et les juifs, et le dit haut et fort (au moins ses recalés le savent et prennent très bien leurs dispositions afin de ne pas y être pris au dépourvu, comme il en arrive très souvent avec les démocrates fachos, qui pour y accéder au pouvoir leur promettent monts et merveilles, mais au final pour des miettes, car après ils redeviennent ce qu’ils ont toujours été, chasser le naturel, dit-on, et il revient au galop), a été battu à l'élection présidentielle remportée haut la main avec plus de 82% de voix par Jacques CHIRAC, qui a dû majoritairement profité du report des voix organisé de la gauche française. Comment appelle-t-on un tel report des voix? démocratique ou dictatorial? Je n'ai pas de réponse même s'il en va de soi que des électeurs socialistes voire communistes et compagnies de gauche y avaient été forcés à voter pour un candidat qui n'était pas le leur, pas pour le bien de la France, mais uniquement pour faire barrage coûte que coûte au candidat de l'extrême-droite! Peut-on parler de démocratie? N'était-ce pas là un dénie démocratique? Alors quelle leçon de démocratie ces charognards politiques occidentaux qu'ils soient de gauche ou de la droite dite républicaine-mais faussement voire anarchiquement donneraient-ils à leurs homologues d'Afrique qui s'accrochent au pouvoir? Aucune. En attendant que les soi-disant "démocrates" et "hommes de gauche" des Etats-Unis et d'Europe occidentale redeviennent des vrais et grands démocrates; qu'ils acceptent de perdre une élection face à un candidat de l'extrême-droite, en se disant que le peuple a parlé, qu'il n'y en a pas un autre souverain primaire que lui, je ne militerai JAMAIS en faveur de l'extrême-droit par éducation et par conformisme (plutôt que par conviction maintenant), mais je donnerai dorénavant mon vote à l'extrême-droite belge pour sa franchise, son honnêteté, et le courage de ses opinions.

VIVE DONALD TRUMP nous sommes avec vous. Les Américains vous porteront à la Maison Blanche.

 

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Habilité de philosophie

Professeur des universités

Membre des Sociétés Savantes aux USA&Canada

Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be

Les commentaires sont fermés.