Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/09/2016

NON LOUIS MACHIAVEL N'EST JAMAIS MORT. MON AVIS? C'EST QU'IL VIT QUELQUE PART EN ITALIE!

VERBATIM:

"Anne a installé son mari dans la maison adjacente à la sienne, qu'ils avaient achetée en espérant la transformer en chambres d'hôte. L'homme passait d'une maison à l'autre par un trou dans le mur (voir photo dans l'article), dissimulé par une armoire. Anne a touché l'assurance-vie comme prévu et le couple a envisagé de s'installer au Panama, d'y ouvrir un hôtel et de proposer des vacances axées sur le canoë. Reste que le Panama a décidé de modifier ses règles de résidence: John a dû revenir au Royaume-Uni pour renouveler son visa."

Source : Yahoo.fr du 24/09/2016


"J'ai fait croire à mes fils que leur père était mort alors que je l'avais aidé à disparaître"

Par: Deborah Laurent
24/09/16 - 16h51
© photo news.

Anne Darwin a aidé son mari à feindre sa mort. Le couple était endetté et espérait, de la sorte, régler ses ennuis financiers. La fraude a fonctionné pendant quelques années mais ils ont, au final, été arrêtés.

© photo news.

Anne Darwin sortira "Out of my depth" le 6 octobre prochain. Elle raconte son histoire extraordinaire. Cette femme britannique a aidé son mari à feindre sa disparition tragique, pour toucher l'assurance-vie et rembourser leurs dettes. Elle donne sa version de l'histoire. Un extrait du livre a été publié par le Daily Mail. Anne essaie de répondre à la question que tout le monde se pose: comment une mère aimante peut faire croire à ses enfants que leur père est mort alors qu'elle le sait bien vivant?

"Une question que je me pose tous les jours"
"C'est une question que je me pose tous les jours", explique Anne Darwin. Elle se souvient des dettes qui les étranglaient à l'époque. De placements immobiliers hasardeux en hypothèques impossibles à rembourser, Anne "détestait rentrer du travail, redoutant les nouvelles lettres de menaces qui attendraient sur le paillasson."

"John a commencé à avoir des idées extrêmes", écrit-elle se souvenant de ce soir de 2002 où il lui a annoncé qu'il envisageait de simuler sa mort. "Il me disait que je pourrais réclamer l'argent de l'assurance-vie pour payer nos dettes et que nous pourrions ensuite commencer une toute nouvelle vie ailleurs, probablement à l'étranger." Anne est tombée des nues, pensant à ses garçons, et réfutant cette idée stupide. "John m'a dit: soit je simule ma mort soit je le fais pour de vrai."

"Notre cauchemar avait bel et bien commencé"
Après des semaines de discussions enragées et de larmes, Anne s'est ralliée à la cause de son mari. Le 21 mars 2002, John a pris la mer en canoë. Des témoins ont pu confirmer cela à la police un peu plus tard. L'épouse de John l'a retrouvé un peu plus tard dans la journée. Elle espérait encore qu'il change d'avis. Ce ne fut pas le cas. "Notre cauchemar avait bel et bien commencé".

 
© photo news.

"J'ai pleuré sur tout le chemin du retour. Je ne savais pas si je pleurais sur John ou sur moi et ce que j'allais faire, sur tous les terribles mensonges que j'allais devoir dire et les vies que j'étais sur le point de détruire. Pourquoi l'ai-je fait? C'est la question que je me pose encore aujourd'hui. Pourquoi ai-je passé cet appel à la police en rentrant? On ne m'a jamais motivée par l'argent. Ce n'était pas la raison. Aussi incroyable que cela puisse paraître, la seule raison que je me trouve est ma loyauté envers John."

Anne a gâché les vacances de son plus jeune fils Anthony, alors en vacances aux chutes du Niagara. "Il avait prévu de demander sa petite amie en mariage. Je ne pouvais pas croire que j'allais gâcher l'un des moments les plus heureux de sa vie." Et pourtant... La police, après plusieurs jours de vaines recherches, a conclu à la mort par noyage de John. Les enfants ont dès lors dû être avertis.

Une semaine après sa disparition, John a appelé sa femme d'une cabine téléphonique. Là encore, elle dit l'avoir supplié de changer d'avis. "Avant de raccrocher, il m'a dit: Je t'aime. Ne m'abandonne pas maintenant. Je ne pouvais pas lui dire que je l'aimais en retour. J'étais dépourvue de tout sentiment, sauf la colère."

Le mari installé dans la maison voisine
Anne a installé son mari dans la maison adjacente à la sienne, qu'ils avaient achetée en espérant la transformer en chambres d'hôte. L'homme passait d'une maison à l'autre par un trou dans le mur (voir photo dans l'article), dissimulé par une armoire. Anne a touché l'assurance-vie comme prévu et le couple a envisagé de s'installer au Panama, d'y ouvrir un hôtel et de proposer des vacances axées sur le canoë. Reste que le Panama a décidé de modifier ses règles de résidence: John a dû revenir au Royaume-Uni pour renouveler son visa.

Il est donc revenu dans son pays d'origine, feignant une amnésie longue de cinq ans. Cela aurait pu fonctionner si une photo du couple aux côtés d'un agent immobilier pris au Panama un an plus tôt n'avait pas surgi sur Internet (à voir sous l'article). En juillet 2008, la police a arrêté John et Anne et le couple a été jugé pour fraude et escroquerie.

Ils ont divorcé en 2011 et Anne a depuis repris contact avec ses fils, qui ne veulent plus voir leur père.

Les commentaires sont fermés.