Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

30/09/2016

ROMA-ITALIA : ET QUAND JE DIS QUE LE SEXE N'EST NI DIEU NI DIABLE AHA!

VERBATIM:

"Ce qu'elle prenait pour un simple mal de ventre était en vérité le déclenchement de son accouchement".


Une nonne se plaint de douleurs au ventre : elle accouche d'un garçon

Ce qu'elle prenait pour un simple mal de ventre était en vérité le déclenchement de son accouchement.

Cette nonne italienne pensant souffrir de maux d'estomac, demande à être hospitalisée, sous le coup de violentes crampes. La soeur Roxana Rodriguez passe alors une échographie qui révèle qu'elle est enceinte, et sur le point d'accoucher. Installée dans un couvent à l'Est de Rome, la jeune femme de 32 vient tout juste de donner naissance à un petit garçon de 3 kilos et demi, qu'elle a décidé de prénommer Francesco, en l'honneur du Pape François. Soeur Roxana ne regrette pas cette grossesse, bien qu'elle reste vague sur l'identité du père de l'enfant. Elle doit bien évidemment quitter le couvent mais elle ne regrette rien, et surtout pas "ce cadeau de Dieu", et ajoute se sentir plus "l'étoffe d'une mère que d'une religieuse".

26/01/2015 20:00 par Cécilia

Source : lexpress.fr - Crédits photos / vidéos : Greg

  1. SOFOOT.com
  2. // C1
  3. // J2
  4. // M'Gladbach-Barcelone (1-2)

Les insultes de Suárez et Neymar

Modififié
358 31
Les joueurs du FC Barcelone devaient être tendus mercredi soir. Neymar et Luis Suárez en sont un bel exemple. Les deux attaquants étaient très surveillés par les chaînes de télévision espagnoles qui aiment bien décortiquer chaque action.

Si aucun des deux joueurs n’a marqué, les attaquants se sont fait remarquer par leurs propos à l’encontre du corps arbitral. Attention spoiler, il ne s’agit pas de poésie.

Pour une simple touche accordée au Borussia M’Gladbach, alors que Suárez estimait qu’elle devait être catalane, l’Uruguayen a lâché un savoureux « la concha de tu madre, payaso » ( « la chatte à ta mère, bouffon » ) à l’arbitre de touche.


Son compère brésilien a lui aussi tenu à participer à la soirée gros mots, mais a vu jaune après qu’il a lancé un « claro, claro, vete a tomar por culo » ( « mais oui, c’est ça, va te faire enculer » ) à l’arbitre du match, Damir Skomina.

Quand on bâille, on met la main devant la bouche. Quand on insulte, c’est la même chose.

Écrire un commentaire