Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/12/2011

BELGIQUE : ENFIN IL ETAIT TEMPS ... COMMENT L'OTAN N-A-T-ELLE PAS ALLER BOMBARDER ?

Di Rupo Ier: la passation de pouvoir prévue à 17H00

(06/12/2011)

VIDEO

La composition officielle est connue


BRUXELLES Les ministres et secrétaires d'Etat du gouvernement Di Rupo Ier prêteront serment mardi à 15H00 au Château de Laeken, avant de poser pour la traditionnelle photo aux côtés du Souverain. Ils se déplaceront ensuite vers le Palais de la Nation, où le nouvel exécutif fédéral se fera à nouveau photographier.

M. Di Dupo et son équipe se rendront à 17H00 au 16 rue de la Loi, où aura lieu la passation de pouvoir entre le Premier ministre sortant, Yves Leterme, et son successeur. Le premier Conseil des ministres débutera à 17H30.

M. Di Rupo lira mercredi à 14H30 la déclaration de gouvernement à la Chambre. Le débat débutera jeudi et sera interrompu début de soirée, afin de permettra au nouveau Premier ministre de rejoindre le sommet européen. Les discussions parlementaires reprendront samedi et seront suivies du vote de confiance.


Di Rupo Ier: treize membres du gouvernement étaient en poste dans l'équipe Leterme

Treize des dix-neuf membres de la nouvelle coalition hexapartite (PS-sp.a-MR-Open Vld-CD&V-cdH) se trouvaient déjà dans le dernier gouvernement Leterme. Le sp.a fait figure de nouveau parti et c'est de son sein qu'est venue la surprise de la journée, l'ancienne présidente du parti Caroline Gennez ne faisant pas partie de la nouvelle équipe.

Le retour du sp.a marque le retour de l'une de ses figures de proue, Johan Vande Lanotte, vice-premier ministre, qui sera épaulé par deux nouveaux venus, Monica De Coninck, présidente du CPAS d'Anvers désormais ministre de l'Emploi et John Crombez, député flamand qui fut chef de cabinet de Johan Vande Lanotte dans le gouvernement violet.

Autre fait marquant, l'échange de compétences, par rapport au gouvernement précédent, entre les vice-premiers ministres Didier Reynders (MR) et Steven Vanackere (CD&V), désormais respectivement ministre des Affaires étrangères et ministre des Finances. M. Reynders aura été le grand argentier du gouvernement durant 12 ans.

Au MR toujours, le ministre Olivier Chastel prend du galon. Il hérite du Budget. Avec Sabine Laruelle confirmée aux PME, Classes moyennes et à l'Agriculture, le MR dispose de trois poste de ministres.

Au cdH, on pressentait que Joëlle Milquet serait confirmée comme vice-première ministre, elle passe de l'Emploi à l'Intérieur. Melchior Wathelet que l'on citait parfois au gouvernement wallon en remplacement du président du parti Benoît Lutgen est également confirmé. Le remplacement du ministre wallon Benoît Lutgen se fera plus tard.

Au PS, Elio Di Rupo devient premier ministre, une fonction qu'un francophone n'a plus exercée en Belgique depuis plus de 30 ans. Le congrès de participation du parti a ouvert la voie à son remplacement à la tête du parti pendant son mandat. Le Bureau du PS se penchera sur la question.

Comme vice-première ministre, on retrouve sans surprise Laurette Onkelinx, qui garde les Affaires sociales et la Santé. Elle rempile avec à ses côtés Paul Magnette, désormais en charge des Entreprises publiques, de la Politique scientifique et de la Coopération.

Enfin, le liégeois Michel Daerden ne fait plus partie de l'équipe après une carrière ministérielle de 17 ans. Certains s'attendaient à ce qu'il soit remplacé par un autre socialiste liégeois. Ce ne sera pas le cas. Philippe Courard est confirmé comme secrétaire d'Etat.

A l'Open Vld, Guy Vanhengel disparaît, laissant place à la nouvelle garde avec la promotion Vincent Van Quickenborne, vice-président du parti qui devient vice-premier ministre.

Au CD&V, on reste dans une certaine continuité. Le gouvernement prêtera serment mardi. Le vote de confiance à la Chambre pourrait avoir lieu samedi en fin de journée.

Les présidences de la Chambre et du Sénat seront emmenées par André Flahaut (PS) et Sabine de Béthune (CD&V).

21:12 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (1)

24/11/2011

SOUVENONS-NOUS LUI ET LUI !

RD Congo : une histoire belge

22/03/2010 à 12h:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 
Le flamand Karel de Gucht, commissaire européen et le francophone Louis Michel, député européen Le flamand Karel de Gucht, commissaire européen et le francophone Louis Michel, député européen © Montage jeuneafrique.com

Quand il arrive aux Affaires étrangères, en 1999, le francophone Louis Michel doit redorer le blason international belge, terni par le trafic du poulet à la dioxine et la sordide affaire du pédophile Marc Dutroux. « Il comprit tout de suite que, si la Belgique avait quelque valeur ajoutée à faire valoir, c’était bien là », explique la journaliste Colette Braeckman dans Vers la deuxième indépendance du Congo (éditions Le Cri). Après dix ans de rupture, « Louis l’Africain » renoue avec l’ancienne colonie.

Puis il devient commissaire européen au Développement, en 2004, et le libéral flamand Karel de Gucht lui succède aux Affaires étrangères, jusqu’en 2009. Là où Louis Michel s’était illustré par une politique congolaise bienveillante et toute en rondeurs – quitte à être taxé de « kabilisme » –, Karel de Gucht enchaîne les déclarations provocatrices sur Kinshasa. Elles lui assurent une bonne cote de popularité dans l’opinion publique flamande.

Louis Michel est désormais député européen, et Karel de Gucht commissaire au Commerce, après un passage au Développement.

Karel de Gucht, janvier 2010
« Ce qui se passe au Congo est un drame inconcevable. En tant qu'être humain, je n'aurais jamais pu me résoudre à un entretien agréable avec Joseph Kabila, un verre de bière à la main. »

Louis Michel, février 2010
« Le Congo reprend des couleurs et va bientôt arriver à une vitesse de croisière qui va le faire monter en puissance. »

Karel de Gucht, avril 2008
« Les institutions ne suffisent pas pour faire une démocratie, il faut que cette dernière s'inscrive aussi dans les moeurs de la classe politique et du peuple. »

Louis Michel, juin 2006
« Joseph Kabila représente l'espoir pour le Congo. »

Karel de Gucht, octobre 2004
« Je n'ai pas rencontré d'homme d'Etat au Congo. »



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : RD Congo : une histoire belge | Karel de Gucht/Louis Michel : le duel | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

19:33 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

16/11/2011

JE SUIS FIER D'ÊTRE BELGE ET DIABLE ROUGE PAR RAPPORT A M. STEPHANE QUI NOUS A PROMIS UNE RACLEE FACE AUX BLEUS AU CONTRAIRE NOUS LES AVONS DOMINES

Ce journaliste soi-disant recruteur, et qui est fier de ridiculiser son pays, doit se taire. Il n'est pas la mesure du football mondial. Il confond souvent vitesse et précipitation. Se prend pour ce qu'il n'est pas. Si il refuse d'être belge, ou ne pas fier de la Belbique, qu'il s'en aille alors, on ne le retiendra pas. Nous on est content et fier de notre petite Belgique. Car ce ne sont pas toujours les gros qui font mieux l'amour. Nous sommes petits, mais hier nous avons pratiqué un footbal de haut niveau dans tous les compartiments de jeu face à une EDF en mal d'inspiration, et surtout de fond de jeu. Maldini a joué jusqu'à 40 ans. Daniel jouera chez les Diables aussi longtemps qu'il se sentira plus fort mentalement et physiquement. Pareil pour Simons. Quel ringard recruteur:commentateur c'est Steph qui met tout le monde mal à l'aise partout où il passe. Raciste, il commence déjà à gêner d'autres commentateurs de couleur ou d'origine italienne sur RTLTVI (chaine belge). C'est un garçon mal élevé, qui ne reste aucune règle sauf la sienne. VIVE NOS DIABLES. En 2002 en Corée n'eut été l'injustice des arbitres qui s'étaient arrangés pour annuler le but de Marc Wilmot contre le Brésil de El fenemeno, il est probable que le Brésil ne serait jamais revenu deux fois. Parce qu'à la mi-temps on les aurait mené 0-1. Robert Waseige était le témoin privilégié ce jour-là. Que ce faux cul de soi-disant se rappelle que la France n'a plus les Diables rouges à domicile depuis le triplé de Michel Platini en 1984. Et comme je le disais encore hier, avant d'aller en Corée dans le tout nouveau stade de France, nos diables avaient battu les bleus 3-2.

Lire la suite

17:58 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)