Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/05/2011

BELGIQUE : OU SOMMES-NOUS LA EN DEMOCRATIE ? ON VEUT LIBERER UNE ASSASSINE D'ENFANTS ET OBSCURCIRE LA CARRIERE D'UNE JUSTE INSPECTRICE DE POLICE !

Michelle Martin pourrait sortir

(27/04/2011)

Cela fait presque 15 ans qu’elle est en prison

MONS En août 2012, il y aura quinze ans que l’ex-épouse de Marc Dutroux est incarcérée. Pour la quatrième fois, Michelle Martin a introduit une demande de mise en liberté conditionnelle devant le tribunal d’application des peines de Mons.

Elle avait déjà introduit une première demande de libération en juin 2007, une seconde en 2008 puis en 2009.

Toutes avaient été rejetées par le tribunal d’application des peines en raison, entre autres, de l’absence de plan de reclassement.

Me Olivier Haenecour, conseil de Jan Lambrecks et de son fils, a rendu un avis négatif sur la requête de Michelle Martin. “La famille s’oppose à la demande de libération de Michelle Martin. Ils considèrent qu’elle n’a jamais émis de regrets sincères” , a confié hier matin l’avocat en ajoutant qu’il était dommage que les autres parties civiles ne soient pas représentées. “Jusqu’à ce jour, mes clients ont suivi de manière constante le dossier. Ils iront jusqu’au bout”.

Michelle Martin, 50 ans, est apparue furtivement encadrée des agents de sécurité. C’est souriante qu’elle s’est dirigée vers la salle d’audience. Ses avocats, Me Bayet et Me Thierry Moreau, ont refusé de s’adonner à tout commentaire.

Michelle Martin a été condamnée à 30 années de réclusion pour association de malfaiteurs, enlèvements et séquestrations d’enfants avec la circonstance aggravante d’avoir entraîné la mort de Mélissa et Julie. Le jugement sera rendu dans une quinzaine de jours.



N. D. R.

© La Dernière Heure 2011

Lire la suite

13:24 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2011

BELGIQUE : FICHEZ LUI LA PAIX A LAURENT A MOI LE BANNI L'INTRU LE MAL AIME DU ROYAUME

Prince Laurent : vos questions à Francis Delpérée

(14/04/2011, mis à jour à 06:50)

LIVE

La N-VA ne demandera pas la fin des dotations de Laurent et Astrid, mais une réforme

BRUXELLES Tout ça pour ça ? C’est ce que semblaient se dire pas mal de députés à leur sortie de la commission de l’Intérieur, mercredi matin. Le Premier ministre est venu, comme promis, informer le Parlement sur sa rencontre avec le prince Laurent, vendredi dernier.

Avec quels éléments neufs ? Le principal est sans doute à chercher du côté de la N-VA. Car en conclusion du questions-réponses avec Yves Leterme (CD&V), Theo Francken (N-VA) a assuré que son parti attendait désormais une réforme des dotations qui soit “un pas vers le modèle néerlandais où seul le prince héritier perçoit une dotation, les autres n’ayant qu’à travailler” .

Un pas , donc, et non l’adoption pure et simple de ce système qui priverait Laurent et Astrid de leur annuité. La nuance est importante, quand on sait que les présidents de la Chambre et du Sénat – dont un certain Dany Pieters (N-VA) – présenteront d’ici l’été une proposition de réforme de la loi octroyant notamment 312.000 € par an (soit “26.000 € par mois” comme ce fut souvent répété hier) au fils cadet du Roi.

Sinon, que retenir ? Que, samedi, le prince Laurent a bien envoyé un “courrier personnel” à Yves Leterme, résumant ses engagements oraux de la veille.

Laurent y prend trois engagements.

Un : “Consulter préalablement le ministre des Affaires étrangères” et “suivre scrupuleusement” son avis sur “l’opportunité” de “tout déplacement à l’étranger qui implique des contacts avec des personnalités politiques ou qui comporte une perspective de projet de développement avec d’autres partenaires” .

Deux : en dehors de ses activités dans sa fondation, il s’engage à “situer toute activité en Belgique ou à l’étranger dans le cadre exclusif de la fondation Grect” , celle-ci devant vérifier la conformité de ses projets de convention “avec l’objet social du Grect” auprès des services du Premier ministre.

Et surtout trois , il écrit : “Je me rends compte et j’accepte que tout manquement à une de ces deux règles conduira automatiquement le gouvernement à proposer au Parlement le retrait de ma dotation”. Il ajoute que, conformément à son “devoir de réserve, de retenue et de neutralité”, il s’engage à “s’abstenir de toute action qui puisse déclencher des polémiques, constituer des attaques personnelles ou porter atteinte aux valeurs de l’institution”



Ch. C.

© La Dernière Heure 2011

12:57 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

08/04/2011

BELGIQUE : ET SI UN BLANC ETAIT TRAITE COMME CELA PAR D'AUTRES BLANCS EN SON LIEU DE TRAVAIL COMBIEN DE NOIRS EN SOUFFRENT DE LA MEDIOCRITE ? LISEZ ET REAGISSEZ

La jeune maman de 12 ans était enceinte de son père

(05/04/2011)

La jeune maman avait accouché lors d'une excursion scolaire aux Pays-Bas

AMSTERDAM Il y a quelques jours, l'histoire de cette jeune fille de 12 ans ayant accouché lors d'une excursion scolaire aux Pays-Bas avait fait le tour de la planète.

Les autorités avaient de lourds soupçons d'abus sexuels concernant le père. Des tests ADN ont donc été menés et ceux-ci ont révéle que la fille de Groningen avait été mise enceinte par son propre père !

L'affaire fait grand bruit aux Pays-Bas et la famille a été mise à l'écart des médias.

© La Dernière Heure 2011

Une fellation puis le poignard !

(07/04/2011)

Elle lui cache les yeux, commence une fellation et… le poignarde trois fois !


LIÈGE Giuseppa, 31 ans, a comparu devant le tribunal pour une tentative d’assassinat sur son époux, Angelo.

Le 18 juillet 2006, l’épouse a entendu qu’Angelo avait reçu un coup de fil d’une autre femme. Giuseppa a également découvert que son homme, dont elle était séparée, était inscrit sur un site de rencontres. Elle a alors donné rendez-vous à son époux au domicile de ce dernier. Avant de se rendre sur place, elle a emmené des gants en plastique dans son sac.

Lorsqu’elle est arrivée, Angelo était dans sa douche. Après avoir mis de nouveaux dessous affriolants, Giuseppa a demandé à son mari de se coucher sur le lit et de se cacher les yeux. Angelo a mis un coussin sur son visage, espérant passer un bon moment.

Giuseppa s’est mise à califourchon sur son mari. Elle a commencé à lui faire une fellation et l’a poignardé à trois reprises dans le ventre ! Un couteau dont la lame faisait 23 cm. “Elle m’a dit : Je vais te tuer. Je l’ai repoussée et je lui ai dit de me donner le couteau”, a expliqué Angelo.

Heureusement, la victime n’a pas gardé trop de séquelles. Devant les juges, Giuseppa a prétendu qu’elle avait commis les faits parce que son mari était d’une jalousie excessive. Elle a ajouté, pour la première fois, que l’intéressé était violent physiquement et qu’elle n’avait pas vu d’autre solution pour s’en sortir. “Je voulais divorcer, mais c’était impossible.” La prévenue a écopé de 5 ans de prison avec sursis probatoire.


Sarah Rasujew

Un postier maltraité par ses collègues

(08/04/2011)

VIDEO

Il était l’un des boucs émissaires d’un bureau de distribution de bpost

BRUXELLES Il s’agissait de simples petits “jeux” entre collègues, juste “pour rire”

La DH a mis la main sur une vidéo tournée le 18 janvier 2008 dans le bureau de distribution de Koekelberg (appelé Bruxelles 8 ) de La Poste. On y voit un postier être véritablement violenté par deux de ses collègues.

Le film dure 22 secondes et a été tourné à l’aide d’un téléphone portable. Deux postiers se penchent sur un troisième en lui disant “On va agrandir” , faisant visiblement référence à son sourire… Ils lui attrapent les joues, le pincent et le forcent à sourire. La douleur se lit sur le visage de la victime. Laquelle hurle ensuite à deux reprises : “Et à lui, tu lui dis rien ?”

La question était probablement adressée à l’un des responsables du bureau de distribution. Sans susciter la moindre réaction… Que ce soit celle du responsable ou d’un autre travailleur du bureau !

Selon nos informations, ces dérapages étaient réguliers à l’époque – toujours contre les mêmes boucs émissaires – et auraient donné lieu à des actes bien pis encore.

Une personne souffrant de claustrophobie aurait un jour été attachée par les pieds et jetée dans un conteneur ! À nouveau sans réaction ou sanction à la clé…. La DH aurait voulu recueillir le témoignage de la victime que l’on voit sur les images. Mais nous n’avons pas réussi à la joindre.

À la direction de bpost (nouveau nom de La Poste), on dit en tout cas ne pas être au courant de ces dérapages. “Notre département aide psychologique n’a trouvé qu’un seul dossier de harcèlement concernant le bureau de Koekelberg. Mais il remonte à plus de 10 ans” , explique Fred Lens, le porte-parole. Impossible de savoir si les affaires sont liées.

Les actes de violence auraient aujourd’hui pris fin, notamment suite au départ à la retraite de l’un des agresseurs – celui en blanc, surnommé Shrek !

Cette histoire de harcèlement physique en rappelle évidemment une autre. Celle de Daniel, un ouvrier de la firme MACtac à Soignies, qui fut le souffre-douleur de ses collègues pendant de trop nombreuses années…



Antoine Clevers

© La Dernière Heure 2011

“Il n’arrêtait pas de picoler pendant son service”

(08/04/2011)

VIDEO

BRUXELLES Anthony Croes, 42 ans, a reçu son C4 le 8 mars dernier. Il quitte bpost et ses fonctions de facteur après 9 ans et 2 jours de service.

Les raisons de son licenciement ? Selon bpost, cela vient d’une accumulation d’éléments contrariant son travail. “La procédure a été suivie tout à fait normalement” , explique Fred Lens, le porte-parole.

“En tant que délégué syndical, j’ouvrais trop ma gueule” , assure, pour sa part, M. Croes. “Ils m’avaient dans le collimateur et ils m’ont viré après cette altercation…” L’altercation en question a eu lieu le 22 février dernier dans le bureau de distribution de Jette (Bruxelles 9 ).

Anthony Croes avoue avoir été “miné” par une rupture amoureuse. Il s’est énervé lorsque l’un de ses collègues lui a dit “un mot de travers” . Les insultes volent. Et notre témoin frappe de rage dans le mur… Mais, jure-t-il, aucun coup n’a été donné.

Le chef du bureau est absent ce jour-là. C’est donc son remplaçant, Serge (prénom d’emprunt), qui rédige “le rapport qui a fait que j’ai été viré” . Problème, selon l’ex-postier : l’homme “était sous l’influence de l’alcool”.

Pour le prouver, il nous a fait parvenir une vidéo qui date du 22 février sur laquelle on voit effectivement un homme boire de la bière. Il s’agirait donc de Serge. “Il m’avait accompagné dans ma tournée pour m’aider puisque je m’étais blessé en frappant dans le mur” , raconte M. Croes.

Le film vient des caméras de surveillance de la librairie de Jette dans laquelle le facteur déposait ses sacs surcharges – il s’agit des stocks de courrier qu’il a à distribuer pendant sa tournée.

Les deux hommes font une pause à la librairie. Si Anthony Croes opte pour un coca, Serge boira, lui, deux Jupiler en un quart d’heure. “Il n’arrêtait pas de picoler pendant son service !” , raconte M. Croes. Il dénonce aussi d’autres pratiques douteuses qui auraient lieu dans son ancien bureau de distribution.

Notamment la consommation excessive d’alcool “du chef du bureau et de son remplaçant. Ils vont tous les jours au café du coin” , dit-il. “Un jour, ils sont même parvenus à mettre la main sur une caisse de 24 bouteilles de vin.”

Enfin, autre souci : de nombreux envois non adressés (par exemple, les dépliants des grandes surfaces) ne seraient régulièrement pas distribués.



A. C.

© La Dernière Heure 2011

Vos réactions sur "Un postier maltraité par ses collègues".

1 à 10 sur 61 Réactions
  • bon-sens - Belgique
  • 08.04.11 | 14h35
A tous ceux qui trouvent cela normal!
Lorsque l'on signe un contrat de travail, c'est pour travailler par pour se faire emmerder, ni pour emmerder les autres!
"Des jeux pour rire", moi j'appelle cela un défouloir à bon compte sur le dos des compagnons de travail jugés plus fragiles. Beaucoup moins fort, lorsqu'il s'agit de faire respecter les droits du travail par les patrons!
Un peu comme les petits voyous casseurs de vitres de leur quartier qui se défoulent de cette manière plutôt que de s'en prendre à ceux qui les ont "ghettoïsé" par leurs décisions politiques et partisanes.
  • colpie - Hamois
  • 08.04.11 | 14h16
@ Le vieux râleur : On voit de quel côté vous êtes! Un peu comme monsieur Léonard sans doute. Combien de "victimes" à cause de tous ces abus! Il est à souhaiter que cela vous arrive.
  • S - Belgique
  • 08.04.11 | 14h11
il aurait pu se défendre un peu!
  • Geraven - Gozée
  • 08.04.11 | 13h43
le vieux raleur: Justement, cela n'a rien de normal de se faire "chambrer"... ET cela devrait être valable pour un licenciement sec.
Si vous trouvez cela normal, c'est vous qu'il faut soigner...

Et cela n'est peut-être pas méchant, mais quand je vois la réaction de la victime, on voit clairement qu'elle se sent humilié, limite en pleurs. C'est pour CELA que le geste est considéré comme méchant.
  • xfacteur69 - Jette
  • 08.04.11 | 13h26
moi qui travaille a koekelberg justement , je peux vous dire qu'il y a rien de bien méchant , que du contraire , il y en a qui les charriaient ! puis si il était si mal traité comme il le dit , il aurait déposé plainte . c des enfantiages comme dans bien d'autre sociétées il y a . et je vous confirme , il rigole sur la vidéo :) en se qui concerne anthony se n'est pas pour rien qu'il a été déplacé de koekelberg vers jette ( ne trouvez vous pas bizard que sur 2 bureau il a des problèmes ) a bon entendeur
  • le vieux raleur - Belgique
  • 08.04.11 | 13h10
rien de bien méchant faut pas tout dramatiser non plus. La vidéo dure 20 secondes (merci pour les pubs par contre lol) ca ne prouve rien.

je n'appele pas ça de la maltraitance. c'est juste le pigeon de service qui se fait chambrer
  • Ultimatum - Bruxelles
  • 08.04.11 | 13h03
Faut pas beaucoup pour voir certains crier a l'harcèlement...
une p'tite tappe sur le dos, une blaque et Hop on passe en mode depression
  • berty2010 - France
  • 08.04.11 | 12h51
@dada691 : Pour la seconde vidéo il n'aurait pas pu avoir terminé son service car la caméra affiche 11h20 le matin, cqfd.
  • benjds - Belgique
  • 08.04.11 | 12h26
A tous ceux qui ne trouvent pas ça bien méchant... Encore heureux que ce n'est pas plus... mais faites vous harceler à répétitions durant des années... Si c'est bien à répétition il y a danger... Peut être demandez à vos collègues d'en faire de même durant tous les jours des deux prochaines année et on pourra peut être voir ensuite si ceci n'est pas bien grave... Bonne idée non?
  • Tigre-Blanc - Charleroi
  • 08.04.11 | 12h13
Régis
Egoiste lol.
Je vais volontiers avec toi.

14:47 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)