Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/03/2011

CONGO/KINSHASA : ANDRE FLAHAUT LE PRESIDENT BELGE DE LA CHAMBRE DES REPRESENTANTS FRAPPE DU POIENGS SUR LA TABLE ASSEZ DIT-IL DE DONNER DES LECONS AUX AUTRES PAYS ALORS QUE SON PAYS N'ARRIVE PAS A AVOIR UN GOUV. ! C'EST TRES BIEN DIT MON AMI

En sa qualité de président de la chambre des représentants, André Flahaut a attiré l’attention de ses compatriotes sur le fait que la Belgique, n’ayant pas encore de gouvernement, devrait inciter à la modestie et à l’humilité au lieu de vouloir s’ériger en donneur des leçons partout.

Le président de la chambre des représentants du Royaume de Belgique, M. André Flahaut, a appelé ses compatriotes à l’humilité, affirmant que « le fait que nous n’ayons pas encore de gouvernement doit nous inciter à beaucoup de modestie et d’humilité de vouloir aller donner des conseils partout sur ce que les autres doivent faire ».

M. Flahaut qui venait de clôturer sa première visite dans les pays des Grands lacs en tant que président de la chambre des représentants, a indiqué, au cours d’une conférence de presse à Kinshasa, que la situation en Belgique est complexe suite aux élections de juin 2010 à l’issue des quelles on a eu l’expression de deux corps électoraux différents et un parlement comprenant des groupes importants et incontournables à la fois dans la partie francophone et dans la partie néerlandophone.


M. Flahaut qui avait, à un certain moment, été nommé médiateur par le Roi afin d’aider à trouver une issue à la longue crise politique en Belgique, estime que la solution passe par la recherche d’un équilibre dans la réorganisation de l’Etat dans son pays. Mais il a prévenu que « cela prendra un certain temps ».

L’homme d’Etat belge n’a pas, par ailleurs, caché, en réponse à une question, la surprise de la communauté internationale et particulièrement de la Belgique face à l’évolution de la situation en Libye où, comme auparavant en Tunisie et en Egypte, il a été fait une démonstration d’un nouveau type de mobilisation. Il a relevé, parmi les traits communs de toutes ces situations dans ces différents pays, la situation économique difficile des populations depuis beaucoup d’années au moment où « en Europe, on s’est installé dans un

Certain confort » en ignorant les signaux qui venaient de ces pays. Face à cette situation, M. Flahaut qu’affirme qu’on ne ne peut pas accepter que des dirigeants tirent sur leur propre peuple, estime ‘ qu’il faut manifester la disponibilité, mais pas d’ingérence ». Il attire cependant l’attention de la communauté internationale sur le fait que cette situation ne doit pas faire oublier non seulement l’Afrique centrale, mais surtout Haïti où les gens continuent à mourir.

Acp


(TN/Milor/GW/Yes)



Last edited: 18/03/2011 14:34:42

15:21 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

13/01/2011

BELGIQUE : C'EST UNE BONNE CHOSE POUR NOTRE PAYS J'AIME LA FAMILLE ROYALE ET J'ADORE ALBERT II VIVE LE ROI !

“Albert II incarne l’unité nationale”

(13/01/2011)

Le Roi, plébiscité par ce classement, reste un point de stabilité dans un pays troublé

BRUXELLES Vincent de Coorebyter, qui dirige le Crisp, a jeté un regard d’expert sur le Belge de l’année. Outre une remarque incidente sur le fait que le panel était encore très/trop masculin, le politologue fait remarquer que “le moment de la consultation, fin décembre - début janvier, a eu, à l’évidence, un impact sur les résultats” . “Dans pareil exercice, on se souvient surtout d’événements récents mais le contexte immédiat a aussi joué : l’on attendait la note Vande Lanotte, la tension politique était à son comble”.

Il est aussi frappé par le gouffre entre le score royal et celui des hommes politiques. “En 2009, Herman Van Rompuy l’avait emporté de manière beaucoup plus serrée. Ici, on ne peut s’empêcher de penser qu’il y a eu une volonté de disqualifier les politiques.”

Pour notre interlocuteur, “les votants ont voulu exprimer leur mauvaise humeur face à l’immobilisme politique permanent. En 2009, Van Rompuy avait ramené la paix au gouvernement et trouvé un accord sur l’asile mais il y eut aussi sa promotion européenne”.

Un bémol : “Il s’agit d’un choix francophone. Si des médias flamands avaient proposé le même exercice, l’on n’aurait pas eu les mêmes résultats.”

D’un point de vue plus global, Vincent de Coorebyter fait un rapprochement entre le choix du Roi et l’émergence d’une série d’initiatives citoyennes marquant clairement un ras-le-bol face à l’inextricabilité de la crise : “C’est aussi un message antipolitique qui a précédé le phénomène de ces derniers jours où l’on voit proposer des actions concrètes contre l’immobilisme politique.”

Le politologue précise toutefois que le sondage met aussi en exergue la permanence de la monarchie qui contraste avec un jeu politique quotidien qui finit par donner le tournis : “Le Roi reste un point de référence fixe. À l’issue d’une année qui a vu le retour très marqué des clivages communautaires et socio-économiques, Albert II ressort plus que jamais comme un arbitre au-dessus de la mêlée qui a pu se permettre de prendre des initiatives qui en d’autres temps auraient été critiquées.”

“Il est vrai qu’aux yeux de la population, la monarchie incarne aussi l’unité du pays. C’est cela mais aussi son engagement personnel et sa personnalité que les Belges ont voulu mettre en évidence pendant cette trop longue crise politique...”



© La Dernière Heure 2011

13:15 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

30/12/2010

BELGIQUE : MAIS OU ALLONS-NOUS ? DES PROPOS DIGNES DU TROISIEME REICH HITLERIEN SEPARONS-NOUS POINT BARRE IL Y EN A MARRE DU CHANTAGE FLAMMINGANT !

La Panne: Fonck et Di Rupo s'indignent des propos de l'échevin

(30/12/2010)

Pour Elio Di Rupo, les propos de l'échevin de La Panne sont "indignes d'un responsable politique"


BRUXELLES Le président du PS et bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, a qualifié jeudi de "totalement inacceptables" et "indignes d'un responsable politique" les propos de l'échevin des Finances de La Panne, Serge Van Damme, parus dans le journal Het Nieuwsblad, sur des touristes borains "parasites" de cette station balnéaire.

"Si ces propos ont effectivement été tenus, le président du PS, lui-même issu du Borinage, estime qu'ils sont totalement inacceptables et indignes d'un responsable politique", indique un communiqué du Parti socialiste. "Chaque année des centaines de familles issues du Borinage passent leurs vacances à la Côte belge, et notamment à La Panne. Ces gens méritent le respect", souligne M. Di Rupo.

Il regrette qu'"à l'heure où les citoyens attendent de leurs responsables politiques de résoudre leurs difficultés, certains ne font au contraire qu'alimenter de vaines polémiques en s'appuyant uniquement sur des clichés désolants". Tout comme l'a fait la chef de groupe cdH Catherine Fonck, il a invité M. Van Damme à visiter le Borinage "pour qu'il ose dépasser ses idées reçues et découvrir une population que, de toute évidence, il méconnaît".

L'échevin des Finances de La Panne a violemment critiqué lundi, au conseil communal, les touristes wallons et plus particulièrement ceux issus du Borinage qui s'installent dans cette commune balnéaire pour y bénéficier d'avantages sociaux, allant jusqu'à les qualifier de "parasites", rapportait jeudi Het Nieuwsblad.


Catherine Fonck déplore une "caricature" des Borains

La chef de groupe cdH à la Chambre, Catherine Fonck, a pointé du doigt jeudi la "caricature déplorable" dressée par l'échevin des Finances de La Panne, Serge Van Damme, qui a qualifié de "parasites" certains touristes wallons et borains en particulier venant selon lui s'installer dans cette station balnéaire pour profiter d'avantages sociaux.

"Est-ce une nouvelle provocation dans cette sorte de course à l'échalote de celui qui tiendra le discours le plus musclé, le plus flamingant, est-ce un appel à la haine, ou au boycott de la Côte belge par les francophones", s'interroge Mme Fonck, elle-même "boraine".

Elle reconnaît certes que le taux de chômage dans le Borinage est l'un des plus élevés du pays, ce qui en fait "le combat politique numéro un" de la région.
"Mais les Borains sont des gens respectables. J'invite d'ailleurs les autorités communales de La Panne à venir découvrir un autre visage du Borinage, où les gens sont travailleurs", a-t-elle indiqué.

La démocrate-humaniste ne juge pas étonnant que des Borains viennent à La Panne, puisqu'il existe un "lien géographique" avec cette commune du littoral la plus proche du Borinage. "Mais quelle est la réalité de ces affirmations?", se demande-t-elle. "Il y a pas mal de pensionnés parmi les touristes francophones de La Panne, il y a aussi des situations particulières, mais ce n'est pas une raison pour dresser des caricatures déplorables et faire des raccourcis provocateurs sur les Borains en général", a-t-elle dit.

© La Dernière Heure 2010

18:23 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)