Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/10/2015

LES TRIBULATIONS DES AFRICAINS EN CHINE

Récit

Les tribulations des Africains en Chine

par Anne Roy   

On connaît l’auteure belge néerlandophone Lieve Joris pour ses récits sur le Congo (1) ou sur le Proche-Orient (2). La voilà qui embarque « sur les ailes du dragon (3) » pour un périple en Chine, à la rencontre de ceux qui font « la mondialisation par le bas », selon l’expression d’un de ses interlocuteurs. Toujours à hauteur d’homme, le lecteur l’accompagne tout d’abord à Dubaï. Elle se poste dans la boutique d’Indiens de sa connaissance, avant de faire un bout de chemin avec les « débrouillards » qui, entre le port, leur chambre d’hôtel en désordre et les boutiques, s’accommodent des barrières culturelles et linguistiques pour acheter de quoi remplir un conteneur de marchandises en tout genre qui fera vivre leur négoce sur les rives du fleuve Congo. Puis c’est sur le marché de Canton (Guangzhou), surnommé « Chocolate City », qu’on la retrouve ; elle y « explore le paysage chinois en pagayant sur [sa] pirogue africaine ».

Lieve Joris se laisse guider par ses rencontres africaines, par ses amitiés naissantes et par un sens de l’observation apte à donner au quotidien une vigueur qui résiste à toutes les théories préétablies sur le commerce et les liens entre la Chine et l’Afrique (4). Au gré des occasions, à Pékin, Shanghaï ou dans des villes moins connues comme Xiangtan, elle découvre, regarde, entre en contact, et parvient à son but : décrire avec autant de chaleur la vie, cette fois, des Chinois qui, d’une façon ou d’une autre, ont un lien avec l’Afrique. Ils y vivent, comme son ami Shudi, féru d’art, qui parvient à ouvrir un musée d’art africain à Jinhua (elle suivra les différentes étapes menant à sa réalisation) : il habite avec sa femme en Afrique du Sud, où elle leur rendra visite à la fin de son périple. Ou il s’agit d’universitaires, spécialistes de l’histoire d’un continent qu’ils analysent depuis vingt ans, parfois sans y a

 

(1) Lieve Joris, Mon oncle du Congo, Actes Sud, coll. « Babel », Arles, 2006.

(2) Lieve Joris, Les Portes de Damas, Actes Sud, coll. « Babel », 2001.

(3) Lieve Joris, Sur les ailes du dragon. Voyages entre l’Afrique et la Chine, Actes Sud, 2014, 388 pages, 23,80 euros.

(4) Cf. Serge Michel, Michel Beuret et Paolo Woods (photos), La Chinafrique. Pékin à la conquête du continent noir, Fayard/Pluriel, Paris, 2011.

LITTERATURE:"LE POUVOIR DE LA NUIT"

VERBATIM:

«On ne pouvait maintenir la marmite fermée en appuyant éternellement sur le couvercle. Le silence et les mensonges n’étaient supportables que jusqu’à un certain point. »

Lire la suite

02/10/2015

THOMAS PIKETTY A-T-IL RAISON DE DIRE QUEL'AIDE OCCIDENTALE SERAIT CONTRE-PRODUCTIVE EN AFRIQUE?

VERBATIM:

"L'aide internationale sape parfois le processus de construction de l'Etat car c'est un moyen de délivrer des services publics sans mettre en place un vrai système d'éducation ou de santé publique qui sont les choses les plus importantes sur le long terme"

Source:

Lalibrebelgique.be du 02/10/15

Lire la suite