Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/08/2014

CONGO-KINSHASA: CE N'EST PAS NOUVEAU L'HOMME CONGOLAIS A L'INJURE FACILE ON PEUT N'EST PAS AIMER SON CHEF D'ETAT MAIS L'ATTAQUER SUR LES IDEES

VERBATIM:

« Il faudrait que nos politiciens réalisent qu’ils sont des hommes comme des autres et que personne n’est au-dessus de la loi. Nous tenons beaucoup au respect de la liberté d’expression et nous avons arrêté celui qui avait une dose particulière dans le contenu de son message », a déclaré le ministre de l’Intérieur."

Kinshasa, 5/08/2014 (Okapi / MCN, via mediacongo.net)

 

Lire la suite

01/08/2014

LIBYE : L'OCCIDENT CONFRONTE A LA DEPOUILLE MORTELLE DU COLONEL KADHAFI !

VERBATIM:

Jeune Afrique est un journal très respecté en Afrique et dans le monde. Il a d'ailleurs été souvent accusé dans le passé de parti-pris avec les oppositions armées ou softes aux régimes fascisants dans le monde et en Afrique plus particulièrement. Quand j'étais plus jeune, mais déjà grand lecteur, je me rappelle qu'il était souvent interdit au Zaïre de Mobutu. S'y retrouver avec un numéro frappé d'interdiction coûtait cher à son détenteur. Ce journal était  souvent virulent contre l'hégémonisme quel qu'il soit et occidental en particulier. Difficile, donc, de comprendre que le même éditorial ait salué haut la main l'assassinat du colonel Mouamar Kadhafi le 20 octobre 2014 quelque part à Syrte sa ville natale!Les archives ne mentent pas. Difficile de s'y dérober. A l'époque, je fus  surpris qu'il n'ait pas anticipé sur les événements! Pour un grand journal comme il se targue, c'est tout simplement incompréhensible. Peut-être pas totalement incompréhensible, car lorsqu'on est acheté par l'impérialisme et le capitalisme de l'homme blanc, le nabot Sarkozy en ce compris, on perd toute sa lucidité, son discernement, son équilibre psychique voire physique.

La Libye de Kadhafi était jusque-là le seul pays du Magreb et d'Afrique à n'avoir peu ou pas de réfugiés alimentaires en Europe. Lors de mon séjour post-doctoral à l'Université de Poitiers en France, j'en vus seulement un seul réfugié politique. Je fus évidemment trop curieux d'en savoir un peu plus. Car ce n'était pas tous les jours qu'on en voyait. Au final, l'homme qui devint tout de même un de mes grands amis dans cette université -, et témoin de la persécution dont je fus victime par les racistes nommés philosophes de leur état et l'appareil politique dite université de Poitiers qui leur vient en aide pour entériner toute décision négative allant à l'encontre de des intérêts des négros aussi talentueux qu'eux et dont ils craignent toute concurrence-, ne fût qu'un instrument de la propagande française et de cette université susmentionnée en particulier. L'objectif y consistait à y faire valoir comme un représentant de l'opposition libyenne au colonel Kadhafi. On discutait beaucoup de temps avec lui pour évoquer tous les conflits dans le monde, et au Moyen-Orient en particulier.

Quand le colonel Kadhafi fut assassiné par la bande à Sarkosy et compagnies sous l'égide de ceux que nous connaissons, j'étais au courant, déjà, de ce que Jeune Afrique sait seulement maintenant. Parce qu'avant cet odieux assassinat, je savais que les libyens aimaient leur pays, qu'ils étaient contents de l'ordre social et politique installé par les hommes au pouvoir à Tripoli, qu'ils s'y sentaient mieux, qu'ils n'étaient pas du tout pauvres, qu'ils gagnaient bien en sécurité sociale, qu'ils ne payaient pas l'eau et l'électricité; bref qu'ils étaient au Paradis. Personne n'ignore qu'au pays de Kadhafi toutes les nationalités y trouvaient refuge : des travailleurs sédentaires aux nomades du désert en passant par les lardons occidentaux blancs. Tout le monde y trouvait son compte. En l'assassinant, Sarkozy et ses amis ont détruit tout : du tissus social au tissus économique en passant par le tissus culturel et politique.

Ils ont déblayé, certes, le terrain pour l'Etat d'Israël, comme les Sarkozy le font maintenant au Moyen-Orient, affaiblir le régime syrien, après avoir fait assassiner Saddam Hussein, mais ont négligé les rancunes millénaires qui couvaient dans cette contrée de l'humanité. Pourtant, les dictateurs assassinés, l'ordre culturel, politique, au plus grand étonnement des commanditaires, ne s'écrit pas malheureusement en faveur de l'Etat hébreu, que du contraire. Car plusieurs micro-Etats vont y apparaître. Le cas de l'Irak par exemple où les fantômes de la division y apparaïssent : trois Etats sunnite, chiite, et kurde. Diviser pour mieux régner. Cela s'entend, y avait-on pensé, hélas non car plus jamais le chemin n'y avait autant été  déblayé pour les terroristes, radicaux, et fondamentalistes arabes. Du jamais vu. Car non seulement le monde occidental et toute la terre avec lui n'y seront plus jamais en paix, ayant mis le pied dans le nid de guêppes, mais aussi l'intégrité de l'Etat hébreux (que l'on veut au-dessus de tout et du tout) n'en sera pas moins autant menacé. L'homme propose, Dieu dispose.

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

chercheur habilité à diriger des recherches de philosophie
professeur des universités
Membre des sociétés savantes aux USA et au Canada
Directeur-Administrateur-Animateur de kilimandjero.blogs.dhnet.be

Lire la suite

CONGO-KINSHASA : DECRYPTAGE DE LA DYNASTIE KABILA INFO OU INTOX ?

VERBATIM:

""Ce n'est un secret pour personne. De son vivant, Laurent-Désiré Kabila a connu plusieurs femmes avec lesquelles il a eu plusieurs enfants", lâche un employé de la Maison civile, en charge des biens privés du chef de l'État congolais, Joseph Kabila. "Il importe cependant de faire la différence entre les vrais enfants de Kabila et les opportunistes", nuance-t-il aussitôt. Comment démêler le vrai du faux ? C'est là toute la question."

Jeuneafrique.com du 01 aout 2014 Par Trésor Kibangula

Lire la suite