Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/11/2015

ZAÏRE-CONGO-KINSHASA: ET REVOICI LE MARECHAL MOBUTU DE SON EXILE POSTHUME DE RABAT AU MAROC!!!

VERBATIM:

"J'ai bien connu le Maréchal Mobutu alias "l'homme seul" comme on le surnommait. C'est fût l'homme de tous les défis. Un homme brillant, selon mon grand oncle Patrice-Emery Lumumba qui lui fit une confiance aveugle, en dépit de la réticence de beaucoup d'observateurs, lui reprochant sa naïveté, et le mettant en garde contre la traîtrise légendaire de cet ex-Maréchal de logis hum !... Mais Lumumba n'était gagné que par la compétence d'un homme, plutôt que par le colportage, parfois d'ordre ethnique, tribal voire consumériste. Mutetela, il ne connaissait pas la haine tribale. Il lui fît alors totalement confiance, jusqu'à ce que Mobutu le trahisse, le met aux arrêts et le remette, exactement comme Pilate avec Jésus-Christ, aux mains des katangais ses pires ennemis , dont Tshombe, et sa bande des tortionnaires comme Mulongo qui, avec la complicité des colonisateurs belges de l'époque, le liquidèrent avec ses deux infortunés qui l'accompagnait, et dont le corps brulât jusque dans l'os dans l'acide sulfurique, autant que ceux de ses camarades dont également les corps ne furent jamais retrouvés, même si l'on en croit les  crématoires belges qui ont fait la sale besogne, ses dents furent emportés comme trophée de guerre en Flandre belge. Je n'ai jamais été revanchard à l'encontre de Mobutu. Je laisse le soin à l'histoire de parler de lui, et de voir s'il a mérité des étasuniens, des belges et compagnies la même confiance que celle que lui accorda son compatriote Lumumba. N'était-ce pas qui pleurnichait quand il se sentit trahi par ses anciens maîtres occidentaux qu'il avait été poignardé dans le dos? Comme l'être humain est controversé, facile à trahir et difficile à accepter d'être trahi. Jésus-Christ, le Fils de l'Homme, n'eut, donc, pas tort de recommander "de ne jamais faire à autrui ce que tu n'accepteras jamais qu'on te fasse. Mobutu est enterré aujourd'hui dans un petit cimetière chrétien de Rabat après un long règne d'au moins quatre décennies si l'on compte aussi les premières années avant et juste après l'accession de son pays à la souveraineté internationale où, déjà tapis dans l'ombre en tant qu'agent de la CIA, il tirait les ficelles. Pourtant, il aurait dû mériter un enterrement meilleur que celui-là, s'il avait été respectueux des lois, et des institutions, ça n'a pas été le cas, et l'histoire ne lui en a pas pardonné". J'ai une pensée pour le camarade Laurent-Désiré Kabila qui l'a chassé, mieux qui l'a mis en fuite comme un petit lapin jusqu'à ce que mort suive".

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be

Lire la suite

20/11/2015

ERIC CANTONA ET LA POLITIQUE

VERBATIM:

"J'aime beaucoup Eric Cantona, surtout comme footballeur,mais même comme acteur politique. On sent dans certains de ses propos que c'est un homme engagé, et qu'il a vrai. Mais en ce qui me concerne, et peu importe la cause qu'on défend, que l'on soit de gauche, ou de droite, ou de je n'en sais encore quoi, il est quasi impossible de comprendre le terrorisme voire de tenter de le justifier. Les terroristes ne répondent pas de la race humaine et ça peu importe la cause qu'on a à cœur. Donner la mort à des citoyens innocents au nom de je ne sais quel Dieu, est tout simplement lâche et totalement absurde. Maintenant, je n'accuse pas Cantona de défendre ou de comprendre le terrorisme, car il a effectivement raison de dire que tout ce qui est arrive maintenant est de la faute de la classe politique occidentale totalement folle, mythomane, et mégalomane, seulement venant d'une icône comme lui, ces marchands de morts aveugles risquent d'y trouver caution, voilà".

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Directeur-Administrateur de kilimandjero.blogs.dhnet.be

Lire la suite

LENINE : L'ETAT ET LA REVOLUTION

VERBATIM :

"

Sans révolution violente, il est impossible de substituer l’Etat prolétarien à l’Etat bourgeois. La suppression de l’Etat prolétarien, c’est-à-dire la suppression de tout Etat, n’est possible que par voie d' »extinction ».Marx et Engels ont développé ces vues d’une façon détaillée et concrète, en étudiant chaque situation révolutionnaire prise à part, en analysant les enseignements tirés de l’expérience de chaque révolution. Nous en arrivons à cette partie, incontestablement la plus importante, de leur doctrine."

 

Source : publié dans 20 novembre 2015 par Ludo Rossi d

Lire la suite