Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/11/2013

EUROPE : ET SI DONC DES FEMMES ET HOMMES POLITIQUES ETAIENT VICTIMES DU RACISME VULGAIRE QUE DIRE DE L'ENSEMBLE AFRO-NEGRE ?

Affaire Taubira : Kyenge, Diaby... les autres politiciens européens confrontés au racisme

22/11/2013 à 19:37 Par Elena Blum
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 
Taubira, Kyenge et Diaby ne sont pas les seuls politiciens européens à subir le racisme. Taubira, Kyenge et Diaby ne sont pas les seuls politiciens européens à subir le racisme. © AFP

En France, Christiane Taubira est en butte au racisme décomplexé. Las, ce n’est pas la seule personnalité politique dans ce cas en Europe. Tour d'horizon en images.

"La guenon, mange ta banane", "Je préfère la voir dans un arbre que de la voir au gouvernement", "Y a bon Banania ! Y a pas bon Taubira"... Les insultes racistes envers la garde des Sceaux se sont multipliées, rappelant malheureusement la situation de Cécile Kyenge, ministre italienne de l’Immigration, victime elle-aussi de propos haineux. Certes, l’égalité et la diversité progressent au sein de la politique européenne, mais avec pour corollaire, désormais, une hausse significative des injures raciales et de l'intolérance décomplexée. Tour d’horizon des hommes et femmes politiques européens victimes d'un racisme qu'on croyait, un peu vite sans doute, d'un autre âge.

Il y a deux mois seulement, le premier député noir faisait son entrée au Bundestag : Karamba Diaby a rejoint le Parlement allemand le 22 septembre 2013. Mais, même s'il minimise le phénomène, ce Sénégalais d'origine avait déjà subi les insultes de plusieurs politiciens d’extrême droite. Lesquels, en 2011, n'hésitaient pas à conseiller au "nègre" de "retourner dans sa savane". Ricardo Lumengo, deuxième député d’origine africaine de Suisse, a subi les mêmes attaques : en 2007, lors de l'une de ses toutes premières interventions, les députés du Parti Suisse de la Liberté ont mangé des bananes et des chocolats appelés "têtes de nègres" tout en poussant des cris de singes. Le 1er mai 2008, le politicien né en Angola est intervenu à l'occasion de la fête du travail et a reçu une pluie de bananes. Des députés ont quand même, par la suite, essayer de nier tout lien entre ces actes et la couleur de peau de Ricardo Lumengo.

Pas assez loyaux ?

En Belgique, le parti nationaliste d'extrême droite Vlaams Belang a déclaré, en mai 2011, dans un pamphlet distibué gratuitement que Bertin Mampaka, vice président du Parlement bruxellois, était le "symbole d'une population migrante menaçant la paix sociale". Même scénario pour Manuela Ramin-Osmundsen, ancienne ministre de l’Enfance et de l’Égalité en Norvège, d'origine martiniquaise, et première non-blanche du gouvernement (2007), ou pour Ahmed Aboutaleb, ancien secrétaire d’État aux Affaires sociales des Pays-Bas et maire de Rotterdam (2009), ainsi que pour Nyamko Sabuni, ministre de l’Intégration et de l’Égalité des genres du gouvernement suédois (2006). L’extrême droite ne les considère pas comme "légitimes" et s'inquiète qu'un pouvoir politique soit donné à une personne, selon elle, "loyale à une puissance étrangère", l'attachement de ces politiciens à leur pays étant remis en cause sans aucun fondement.

Au Royaume-Uni, c’est Sayeeda Warsi, ministre d’État aux Affaires étrangères et membre de la chambre des Lords, qui a été attaquée sur sa religion : d'origine pakistanaise, elle est musulmane et se bat contre l’islamophobie. Il n'en fallait pas plus pour que ses détracteurs l’accusent de radicalisme, voire sous-entendent qu'elle pourait avoir des liens avec le terrorisme. Enfin, John Godson, premier député noir de Pologne, né au Nigeria, subit depuis plus de 20 ans des actes racistes : passé à tabac à plusieurs reprises lors de son arrivée en Europe en 1993, il a également été menacé de mort. Si en juin 2012, il affirmait que les Polonais sont aujourd'hui plus ouverts et que le racisme disparaît, il admet aussi que "l'antisémitisme en Pologne est toujours un problème".

________

Par Elena Blum (@ElenaBlum)



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Diaporama | Affaire Taubira : Kyenge, Diaby... les autres politiciens européens confrontés au racisme | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

10/10/2013

L'ANTI-TERRORISME DU FUTUR

MORCEAU CHOISI:

"Ce célèbre autodidacte a récemment publié un article de 33 pages auquel il a donné le titre racoleur de «Terrorisme stratégique: un appel à l’action» (Strategic Terrorism: A Call to Action). Son argumentaire est facile à comprendre, et sûrement vrai: les États-Unis concentrent tous leurs efforts pour empêcher un mec de faire exploser un avion et tuer 300 personnes plutôt que d’en arrêter un autre qui veut répandre volontairement la variole et faire 300.000 victimes."

slate.fr Publié le 09/10/2013
Mis à jour le 09/10/2013 à 9h15

Lire la suite

DESMOND TUTU DECONSEILLE LES AFRICAINS DE NE PAS QUITTER LA CPI !

VERBATIM:

Je pense et suis certain que l'Evêque Anglican se trompe. Ce n'est pas à la CPI qu'on lutte pour les droits des opprimés afro-noirs et du Tiers-Monde en général, parce que celle-ci fait montre de complaisance et de partialité lorsqu'il s'agit des intérêts primordiaux des pays puissants économiquement, militairement, c'est-à-dire occidentaux. Dans le même sens, celle-ci (CPI) ne sera crédible qu'au moment où elle incarcera des dirigeants blancs comme G.W.Bush fils, N.Sarkozy, Bernard-Henri Lévy et consorts qui ont été été en amont et en aval des troubles politiques et sociaux en Irak, en Afghanistan, en Côte d'Ivoire, en Libye, et en République Démocratique du Congo pour ne parler que de ces quelques pays. Continuer à siéger à la CPI, c'est estimer que l'homme blanc est supérieur à l'homme noir, que celui-ci a un comportement très barbare, et que pour le retenir, il convient de le faire surveiller par celui qui a un comportement supérieur, civilisé, c'est-à-dire l'homme blanc. Or, ceci est totalement absurde quand on voit la confusion des valeurs dans laquelle l'homme blanc en est tributaire, surtout aujourd'hui, dont le mariage pour tous. Ce n'est pas la CPI seulement que l'Afrique doit quitter, mais l'ONU également, et toutes les institutions sociales, monétaires, médicales liées à cette dernière, dont le vrai rôle consiste à rapporter beaucoup d'argent aux pays occidentaux.

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Chercheur habilité à diriger des recherches de philosophie

Professeur des universités

Blog : kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

Courriels :

antoinedoverrichardol@hotmail.fr

osongo_lukadi@yahoo.fr

Devise :

« Ahora Siempre »

 

Lire la suite