Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/03/2013

CES DIRIGEANTS OCCIDENTAUX AUTEURS DE GUERRES DANS LE MONDE COMME G.W. BUSH QUI A MANQUE DE LIRE FROMKIN!

VERBATIM DES VERBATIM :

"Autre leçon limpide, si nos dirigeants doivent de nouveau infléchir le cours du destin d’un autre pays (et pas seulement au Moyen-Orient), ils feraient mieux d’avoir quelques connaissances de la politique, de l’histoire et de la culture de ce pays –c’est-à-dire avoir une idée minimale des conséquences de leurs actes– avant de se lancer. Nous, et le reste du monde, nous en porterions bien mieux aujourd’hui si une poignée de personnes de l’administration Bush avait simplement lu ce livre."

Fred Kaplan

Traduit par Bérengère Viennot

Publié slate.fr le 18/03/2013
Mis à jour le 21/03/2013 à 9h26

Lire la suite

TRAITE QUELQU'UN D'EXTRÊME-DROITE EST-IL DIFFAMATOIRE ?

VERBATIM :

"Ce n’est pas une question absurde lorsqu’elle prend un tour judiciaire — dans mon cas, une convocation par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Paris, pour une éventuelle mise en examen pour avoir évoqué « les affinités idéologiques avec l’extrême droite » du patron de la société Fiducial, Christian Latouche. Extrême droite, un propos diffamatoire ? Quels que soient les faits permettant d’affirmer cela — proximité publique avec le MNR de Bruno Mégret, propos anti-immigrations et xénophobes prononcés devant la CGPMF etc. —, faits pour lesquels le site d’information Rue89 a également été assigné pour diffamation (une procédure où Christian Latouche vient d’être débouté, le 16 février 2013), il importe ici de se demander s’il est encore permis, en France, de parler d’extrême droite".

Le Monde-diplomatique du 21 mars 2013

Lire la suite

LA PROFESSION DE FOI D'UN INTELLECTUEL CAMEROUNAIS INSTALLE EN FRANCE QUE JE CONNAIS BIEN

VERBATIM :

"J’ai près de 41 ans en ce mois de février 2013 et ai consacré depuis mes dix-huit ans, presque toutes les heures extra-académiques et extra-familiales de ma vie à la dénonciation de la haine de la pensée et du mépris des libertés démocratiques à travers l’Afrique, notamment dans mon pays natal, le Cameroun. Je remercie Jeune Afrique de me donner dans les lignes qui suivent, l’occasion d’énoncer respectueusement et rigoureusement ma profession de foi contre le régime RDPC de M. Paul Biya, président de la république du Cameroun, incarnation vivante avec ses 32 ans au pouvoir, du refus de modernité infligé au peuple camerounais."

Lire la suite