Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/01/2013

CONGO/KINSHASA/MALI : 1 BUT PARTOUT MAIS LE MALI QUALIFIE PARTOUT !!!

Comme il est bien triste d'être congolais de Kinshasa. C'est-à-dire un peuple dont la vie n'a aucun respect, ni considération de la part de la soi-disant communauté internationale, mais en réalité, le reflet des lobbies de la finance et de l'argent sale fait de sang des autres. On peine à trouver un compromis pour arrêter les violences sexuelles faites à mes filles et femmes du Kivu, et les violences humaines à proprement parlé, eh bien on se mobilise pour le pauvre Mali; pauvre dans tous les sens du terme alors. Faché que je suis, du reste après l'élimination de l'équipe congolaise par ces gens qui ne savent pas se battre par eux-mêmes contre les islamistes radicaux de malheur. Pourtant au Kivu ça fait plus de dix ans que les assassinats, les meurtres se poursuivent dans l'indifférence quasi générale. Je ne parle pas du fameux Dr. Mukwenge qui était venu, on n'est pas si dupe comme ça, nous chanter son escapade, et qui le lendemain après avoir pris la poudre d'escampette pour al Belgique, non sans avoir paradé tantôt en France, tantôt aux USA, et d'y retourner sur le lieu même de sa tentative d'assassinat, sans qu'il y ait ni enquête, ni procès. Pour moi, et loi d'y décolérer, il y a anguilles sous roche, cet homme de Mukwenge ne m'inspirant pas confiance. Avant de le confondre, j'espère qu'il a déjà mis en pratique la recommandation que je lui fis faite d'aller à Kinshasa demander pardon à Joseph Kabila Kabange sur qui était mis tous les assassinats ciblés ou non des personnalités. Les portes qui lui sont ouvertes ici en Occident, sont les mêmes qui nous étaient aussi ouvertes. Nous connaissons aussi du monde. Mais, parce que nous nous sommes des abroutis comme tant de con-combattants voire des soi-disant docteurs en machin ceci et en truc cela, il est de notre devoir de comprendre les contradictions prolifiques de ces derniers jours.

Comment, et pour en revenir à l'objet du jour, un pauvre pays comme le Mali, même si on sait aujourd'hui qu'il produit de l'uranium sur lequel lorgnait depuis longtemps la France et celle deu nabot Sarkozy en particulier, la guerre contre les islamistes radicaux lui en donnent l'occasion en ce moment, je soutiens moi-même sans réserve, parce que je ne veux pas des islamistes en Afrique noire, nous on est habitué à sourire là où les autres se battent pour leur dignité et intégrité territoriale et humaine, peut recueillir autant de surfrages, d'attentions de la part des commandeurs de guerre dans le monde, ces faiseurs de guerre et d'histoire qui n'ont que l'argent sale comme caisse de résonnance peut faire de l'ombre à un pays comme le mien quatre-vingt fois la Belgique, cinq fois la France ? Alors qu'en plus de l'uranium que produit le pauvre Mali, mon pays qui le produit aussi (les morts d'Hiroshima et de Nagasaki seront toujours là pour nous le rappeler, car la première bombe atomique fabriquée par les USA n'avait été possible qu'avec l'uranium congolais), a en plus le Coltan, le cobalt, le diamant, el cuivre et tant d'autres richesses encore de toutes sortes, s'il n'y avait pas sous la culotte des occidentaux soit des cas de conscience, comme je le disais hier, soit des agendas cachés ? Mukwenge qui fuit un assassinat, qui est reçu en pompe en Occident, et qui rentre comme ça, sous la protection de la MONUSCO comme s'il était devenu un nouveau chef d'Etat dans le nouveau pays qui sera le Kivu sous-protectorat de l'Empire Hima, me fait penser affirmativement.

Heureusement qu'en dépit des assassinats de Lumumba, Mulele, et Kabila (et le passage de Mobutu par là qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, on ne poussera pas l'ingratitude jusqu'à croire, qu'il n'y était pour rien, qu'il avait été un mauvais héritier du nationalisme insuflé par celui dont il portait la malette diplomatique, et essuyait le cul, LUMUMBA Emery-Patrice), personne au Congo/Kinshasa n'acceptera l'existence d'un tel empire. Parce que si cela devrait arriver, je quitterai la Belgique et l'Europe pour aller me battre sur le terrain. J'irai alors voir tous les autres grands de l'autre monde : Poutine, Chavez, Castro, Mao, Guevara, Mandela, Lumumba, Mulele, Mzee Kabila. JAMAIS ET AU GRAND JAMAIS JE NE SOUTIENDRAI LA BALKANISATION DE MON PAYS DE SOUCHE même si cela pourrait ou devrait me coûter la vie. Et JAMAIS ON NE M'UTILISERA POUR FAVORISER UNE TELLE CAUSE. JAMAIS PLUTÔT LA MORT QU'AUTRE CHOSE. Pourtant, je n'ai aucune famille au Kivu. Si j'y ai été, c'est uniquement en tant que simple touriste. Mais, à dire vrai, je n'ai aucun intérêt ni politique, ni économique, ni social, ni culturel, ni financier, ni encore moins matériel là-bas, quoi que héyi j'aurais aimé coucher avec plusieurs femmes de ce coin-là ah qu'elles sont belles, sensuelles et magnifiques. Si j'en ai mis quelques-unes dans mes lits : Anna si tu me lisais.

Au lieu de nos diviser, de nous distraire sur des attaques personelles et des bouderies trbales et ethniques, soyons unis et solidaires contre l'adversité et les plans mafieux et diaboliques des autres qu'ils soient afro-noirs ou blancs.

Le prince

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI OK

Lire la suite

28/01/2013

ETHIOPIE : UN PLAN DE PAIX EST DIFFICILE EN RDC QU'AU MALI !!!

Pourquoi un accord cadre pour la paix est-il plus cool au Mali, mais pas en RDC ? Parce qu'au Mali, c'est la France qui dirige les opérations, sans manifestement trop de compromissions, alors qu'au Congo/Kinshasa il y en a eu tellement que les puissances occidentales, les USA en tête, n'ont de choix que soit de se débarrasser physiquement grâce à l'aide des drones des nègres qui ont joué aux pyromanes au Kivu, soit les laisser en vie, mais en s'assurant au préalable de leur silence anté-mortem. Mais est-il possible à un Négro de se taire, lui qui à chaque prune cueuillie ne peut hésiter à se la mettre profond ?

Le Prince

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

-Chercheur habilité de philosophie

-Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains)

-Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

-antoinedoverrichardol@hotmail.fr

-osongo_lukadi@yahoo.fr

« Ahora Siempre Adol’che »

 

Lire la suite

USA : C'EST CONNU LES FAUX CULS NE SE MANGENT JAMAIS ENTRE EUX !

ETATS-UNIS - 
Article publié le : lundi 28 janvier 2013 - Dernière modification le : lundi 28 janvier 2013

 

Barack Obama et Hillary Clinton interrogés ensemble pour la première fois

Hillary Clinton et Barack Obama lors de l'investiture de ce dernier le 21 janvier à Washington.
Hillary Clinton et Barack Obama lors de l'investiture de ce dernier le 21 janvier à Washington.
REUTERS/Win McNamee/Pool

C’était l’interview la plus attendue de la semaine, aux Etats-Unis : Barack Obama et Hillary Clinton ont répondu ensemble aux questions de Steve Kroft dans « 60 Minutes », l’émission phare de la chaine CBS diffusée ce dimanche soir. Un entretien dans lequel le président américain a rendu hommage à sa secrétaire d’Etat depuis quatre ans et qui doit quitter ses fonctions dans les jours à venir.
 

 

Avec notre correspondant aux Etats-Unis, Raphaël Reynes.

Depuis qu’il est président, Barack Obama ne s’était jamais livré à un tel exercice. En acceptant d’être interviewé aux côtés d’Hillary Clinton, c’est un puissant hommage que le président américain a rendu ce dimanche à sa secrétaire d’Etat.

« Je voulais pouvoir lui dire publiquement merci parce que je crois qu’Hillary restera l’un des meilleurs secrétaires d’Etat que nous ayons eus », a-t-il déclaré. Et ce dernier de qualifier celle qui fut sa rivale en 2008 « d’amie solide ».

Les deux fins politiques se sont revanche bien gardé d'évoquer la potentielle candidature d’Hillary Clinton en 2016,  refusant même tout simplement de répondre à la question.

« Vous, les journalistes, vous êtes incorrigibles ! J’ai été investi il y a tout juste quatre jours et vous me parlez déjà des élections de dans 4 ans ! », a lâché le président. « Vous savez que je suis toujours secrétaire d’Etat et qu’à ce titre, je suis en dehors de tout jeu politique. Je n’ai même pas le droit d’entendre ces questions », s'est quant à elle justifiée Hillary Clinton.

La porte reste donc ouverte quant à la candidature d'Hillary Clinton et du candidat démocrate que soutiendra Barack Obama lorsqu’il quittera la Maison Blanche.