Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/01/2015

LA GUERRE CONTRE LE TERRORISME SES VERITES ET ALEAS LISEZ DONC !

VERBATIM:

"Les bombardements occidentaux en Irak et en Syrie annoncent une campagne de longue durée contre l’Organisation de l’Etat islamique. La rhétorique de l’administration Obama rappelle chaque jour davantage celle du président George W. Bush, dont la politique a mené au désastre actuel. Elle est d’autant plus dangereuse que les Etats-Unis rassemblent une coalition très hétéroclite autour d’objectifs politiques obscurs."

par Alain Gresh, octobre 2014

Source:lemondediplomatique.fr

Lire la suite

CONGO-KINSHASA: REVISION CONSTITUTIONNELLE EN AFRIQUE : LE MODELE BURKINABE EST-IL STANDARD ?

VERBATIM:

"Les procès d’intention, la chasse aux sorcières, la présomption d’extranéation, la diffamation sont des actes contraires à l’unité nationale. L’on ne peut gouverner un pays sous les rumeurs. Celles-ci s’avèrent toujours contre productives. Dans mon article intitulé « Qui a-t-il dans la nationalité de Joseph Kabila Kabange ? », et qui a fait un grand bruit dans les réseaux sociaux, j’avançai l’hypothèse selon laquelle au bon moment, c’est-à-dire à la fin de son mandat, je voyais bien le chef de l’Etat prendre de court tout le monde pour prendre congé des affaires de l’Etat après la fin de  son deuxième et dernier mandat. Une hypothèse reste toujours une hypothèse, que l’on ne me prête pas des intentions nébuleuses comme c’est souvent le cas dans ce pays-là lorsque quelqu’un tente de se démarquer de la pensée unique par ses analyses et réflexions neutres, objectives. Au fait pourquoi n’était-il pas possible d’imaginer que Joseph Kabila Kabange respecte la constitution, dégage et remette les clés du pouvoir à son successeur ? Deux ans c’est peu, mais c’est en même temps beaucoup, car il peut s’y passer beaucoup de choses."

Lire la suite

28/01/2015

CONGO-KINSHASA:LES SIGNES EXTERIEURS DU DEVELOPPEMENT DU SOUS-DEVELOPPEMENT MENTAL GLOBAL ET INTEGRAL AU CONGO-KINSHASA

VERBATIM:

"Mais en attendant d'y voir un peu plus clair dans les jours, les semaines, les mois et les années à venir, tout ce que je sais est que la part de responsabilité n’est chez aucun dirigeant ni américain ni dirigeant étranger quelconque, mais au contraire chez le peuple congolais lui-même, qui depuis la nuit des temps s’est toujours comporté en délinquant mental. Il est tellement d’une telle bassesse et faiblesse mentale (je parle de l'homme congolais dont je fais moi également  partie prenante) que ceux qui lui écrivent les agendas savent aussi, depuis la nuit des temps, qu’il suffit de lui vendre n’importe quel changement pour qu’il morde à l’hameçon. Ils savent que jamais il ne se soucie ni de la source d'une guerre ni encore moins d'un agenda. Par exemple, ils savent que jamais il ne se demandera si depuis l'époque où l'AFDL lui avait été imposée mais d'une manière plutôt sournoise et soft  si oui non son pays était bien géré socialement, économiquement, politiquement, culturellement que du temps du mobutisme et du maréchal Mobutu ? S'il devait continuer à se contenter des agendas des autres, ou plutôt à s’y forger les siens propres ? Incapable du recul mental, nécessaire à l’épanouissement d’un homme quelqu’il soit, il se perd dans des analyses de cabaret à l’issue desquelles, pas le moins à fouetter un chat, ses ennemis en sortent plutôt, et au grand dam de son créateur céleste, héros malgré la misère qu’ils lui ont, pourtant, imposée ! Martin-Luther King disait : « Si vous voulez avoir des ennemis, pas la peine de faire la guerre, il suffit juste de dire ce que l’on pense »."

A-D.OSONGO-LUKADI

Lire la suite