Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/07/2014

CONGO-KINSHASA: UN PEUPLE AU BORD DE LA NEVROSE A CAUSE DE SES DIRIGEANTS ET SES PRÊTRES!

VERBATIM:

Ah assez d’entendre constitution par-ci, constitution par-là. Je pense qu'il est temps que je prenne mes responsabilités, que j'intervienne enfin dans ce vrai-faux débat sur la révision constitutionnelle, car assez d'entendre des inepties voire des âneries. Le rôle de celui qui se dit intellectuel ne consiste pas à rester spectateur là où il doit être acteur. Tout dernièrement, coté EXCELLENT dans mes enseignements à l'Université Catholique du Congo de Kinshasa en RDC lors de la première année académique 2013-2014 de ma prestation, et doigté "GRAND PROFESSEUR" par mes étudiants de l'Institut supérieur pédagogique de la Gombe de Kinshasa, je fus à l'attention de ceux-ci une distinction on ne peut plus restée célèbre entre le "philosophe roi" de Platon et le "philosophe guerrier" de leur attachant maître-serviteur que je suis. La distinction consistait à indiquer qu'un philosophe n'était pas qu'un roi qui devait gouverner, dicter sur son pays et son peuple, mais un serviteur, un combattant, également.

D'un moment à l'autre, je livrerai ici même mon option à ce propos. Ce ne sera pas une polémique avec qui que ce soit, encore moins avec le très intelligent card. Monsengwo à qui je présentai mes excuses pour déplorer certaines incartades débitées à son encontre, lorsqu'il prit partie pour Tshisekedi, qu’il désigna vainqueur d'une élection présidentielle de novembre 2011 qu'il ne gagna jamais. Personne ne me l'a demandé. Je l'ai fait en tant que chrétien catholique convaincu et convainquant, admirateur numéro un de Jésus-Christ. Le pardon et la promesse sont deux vertus nous a légués par la morale et l'éthique.

Quant à ceux de la province de Bandundu, pas tous heureusement d'ailleurs, qui s'y étaient identifiés dans ma contestation de l'archevêque de Kinshasa dont l'engouement politique peut paraître parfois partisan, imbu, imprévisible, irréfléchi voire imprudent, ils n’y sont que des petits mercenaires sans valeur et sans coffre. Des individualités sans mesure, sans foi, ni loi. De la merde à revendre pour en faire des fumiers. Point à la ligne.

Le card. Monsengwo n'a pas encore donné son point de vue sur cette fantoche révision constitutionnelle, dont monsieur tout le monde en parle au pays et à l'extérieur comme s'il y allait de l'avenir du pays. Comme le card. n’a encore rien dit, difficile de ma part de lui objecter quoi que ce soit. On doit attendre qu’il débite quelque chose pour lui répondre. Le faire maintenant, alors qu’il n’a encore rien dit, c’est lui faire, exactement comme on fait à Joseph Kabila, un procès en sorcellerie. Mais comme l’homme congolais a la caricature facile. C’est ignoble ce que j’entends depuis mon retour en Belgique sur les acteurs politiques de la RDC, voire sur le card. Monsengwo en particulier ! Pourtant, il nous faut raison gardée et bien gardée pour tirer dans la bonne direction. On n’obtient pas ce qu’on veut ou désire en ordre dispersé. Encore moins animés des passions désobligeantes. Bizarre.

Le destin d’un pays est dans les mains de son peuple. C'est au peuple de décider pour dire ce qu'il veut ici et maintenant. Il en est capable. Il suffit de se donner les moyens comme en Centrafrique ou ailleurs. C'est au peuple de se forger un destin. De le choisir, de l'orienter, de l'aiguillonner. Est imprudent et immature celui qui estimera que le destin à forger ou à arracher serait dans le discours d'un cardinal fût-il. Assez de confondre, comme dit Albert Camus, prophétie bourgeoise et prophétie révolutionnaire. Je n'en dirai pas plus pour le moment.

 En attendant LISEZ ET FAITES LIRE L'UN DES BLOGS LES PLUS VISITES, ESTIMES ET APPRECIES EN EUROPE ET AILLEURS DANS LE MONDE: kilimandjaro.blogs.dhnet.be. Ce blog qui reste toujours en actualité même quand son auteur est absent du net pendant plus de sept mois est l'oeuvre d'un belgo-congolais, petit neveux de patrice-Emery Lumumba, philosophe et analyste politique de rénomée internationale.

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Chercheur habilité à diriger des recherches de philosophie

Professeur des universités

Blog : kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

Courriels :

antoinedoverrichardol@hotmail.fr

osongo_lukadi@yahoo.fr

Devise : « Meurs et deviens » (Goethe)

Ordre :

« Ahora Siempre »

 

Tél. 0032487841002/0032485148431/485148442 (Belgique)

00243824333679/00243994606432 (RDC)

 

Lire la suite

USA:EDIFIANT CE QUI NOUS ARRIVE DE LA PLUS GRANDE SOI-DISANT DEMOCRATIE AU MONDE N'EST-CE PAS?

VERBATIM:

"Le droit de porter des armes est mon droit constitutionnel, donné par Dieu, et j'exercerai ce droit jusqu'à ma mort. Ce qui se trouve dans la lettre n'est rien par rapport à ce que j'ai prévu pour vous", avait notamment écrit l'actrice à M. Bloomberg, en menaçant de tuer d'une balle dans la tête quiconque se présenterait chez elle. "

source dhnet.be/

AFP Publié le jeudi 17 juillet 2014 à 09h35 - Mis à jour le jeudi 17 juillet 2014 à 09h37

Lire la suite

15/07/2014

CONGO-KINSHASA:QUAND LE CARD.MONSENGWO EST SALI GRATUITEMENT QUELQU'UN EN VEUT-IL A CET HOMME INTELLIGENT?

VERBATIM:

" Le propre frère de Monsengwo, le sénateur et P-c.a. de la puissante multinationale française Bolloré en RD-Congo, François Kaniki a été mis dans le coup. Des sources dignes de foi rapportent qu’il a beaucoup joué en amont pour influencer la position du cardinal. Il est connu qu’il a une sorte d’ascendant sur son aîné. En tout cas, celui-ci l’écoute beaucoup. A Kaniki, il a été promis fermement le poste de ministre des Transports et Voies de communication. Une perspective qui l’a fait baver comme un enfant face à un jouet longtemps convoité pendant que Bolloré démarchait et démarche encore pour acquérir les ports -Boma et Matadi- et les chemins de fer de l’ex-ONATRA. Monsengwo et Kaniki n’ont pas attendu longtemps pour se dessiller les yeux. Kabila a vite fait de leur faire un gosse dans le dos avec la cession, il y a quelques mois, du terminal n°1 du port de Matadi à un groupe des indopakistanais en joint-venture avec le riche homme d’affaires bas-congolais Ledya."

Kinshasa, 15/07/2014 (Congo News, via mediacongo.net)

 

Lire la suite