Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/07/2014

USA:EDIFIANT CE QUI NOUS ARRIVE DE LA PLUS GRANDE SOI-DISANT DEMOCRATIE AU MONDE N'EST-CE PAS?

VERBATIM:

"Le droit de porter des armes est mon droit constitutionnel, donné par Dieu, et j'exercerai ce droit jusqu'à ma mort. Ce qui se trouve dans la lettre n'est rien par rapport à ce que j'ai prévu pour vous", avait notamment écrit l'actrice à M. Bloomberg, en menaçant de tuer d'une balle dans la tête quiconque se présenterait chez elle. "

source dhnet.be/

AFP Publié le jeudi 17 juillet 2014 à 09h35 - Mis à jour le jeudi 17 juillet 2014 à 09h37

Lire la suite

15/07/2014

CONGO-KINSHASA:QUAND LE CARD.MONSENGWO EST SALI GRATUITEMENT QUELQU'UN EN VEUT-IL A CET HOMME INTELLIGENT?

VERBATIM:

" Le propre frère de Monsengwo, le sénateur et P-c.a. de la puissante multinationale française Bolloré en RD-Congo, François Kaniki a été mis dans le coup. Des sources dignes de foi rapportent qu’il a beaucoup joué en amont pour influencer la position du cardinal. Il est connu qu’il a une sorte d’ascendant sur son aîné. En tout cas, celui-ci l’écoute beaucoup. A Kaniki, il a été promis fermement le poste de ministre des Transports et Voies de communication. Une perspective qui l’a fait baver comme un enfant face à un jouet longtemps convoité pendant que Bolloré démarchait et démarche encore pour acquérir les ports -Boma et Matadi- et les chemins de fer de l’ex-ONATRA. Monsengwo et Kaniki n’ont pas attendu longtemps pour se dessiller les yeux. Kabila a vite fait de leur faire un gosse dans le dos avec la cession, il y a quelques mois, du terminal n°1 du port de Matadi à un groupe des indopakistanais en joint-venture avec le riche homme d’affaires bas-congolais Ledya."

Kinshasa, 15/07/2014 (Congo News, via mediacongo.net)

 

Lire la suite

CONGO-KINSHASA:PRESQU'UN AN D'UN GOUVERNEMENT DEMISSIONNAIRE AVEC UN PEUPLE EN LAMBEAUX SUR SES ROTULES MAIS PATIENT ET SURTOUT PHILOSOPHE!!!

 

VERBATIM

"Viendra, viendra pas ? La question est loin de trouver une réponse tant que le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, dans son pouvoir discrétionnaire, n’a encore rien dit. Si, depuis Kingakati, il avait réaffirmé sa foi dans les résolutions des concertations nationales, il faudra noter que le 30 juin dernier, il y est revenu en  des termes quelque peu nuancés et  différents. «Oui à l’application des recommandations des concertations, avec méthode. Mais, pas dans la  précipitation », pouvait-on lire, dans son discours prononcé en marge du 54ème anniversaire de l’indépendance de RD.Congo. Du coup, tous les pronostics ont été déjoués, en même temps que de toutes les prophéties des catéchumènes politiques."  

Kinshasa, 15/07/2014 (La Prospérité, via mediacongo.net)

Lire la suite