Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/03/2014

CONGO-KINSHASA : HOMMAGE ELOGIEUX ET MERITE DE PAPA WEMBA ARTISTE MUSICIEN DE RENOM INTERNATIONAL A SON JEUNE FRERE ET DEFUNT KING KESTER EMENEYA !

VERBATIM:

L'homme congolais, c'est connu, adore les racontards. C'est sa spécialité. Partout où il passe, il ne peut vivre que de cela. Difficile de le voir évoluer autrement. Qu'il soit universitaire ou non, instruit ou inculte, il y va en force, toujours. C'est sa première nature. Comment l'imaginer, ou le dire autrement ?

La plupart des conflits, soi-disant, entre papa Wemba et son jeune frère aujourd'hui parti rejoindre son père dans les cieux, quelque part, ont été le fruit de l'imagination des congolais, champions toutes catégories en ce genre. Certes, Papa Wemba a eu un comportement, que je condamne sans réserve, lorsqu'il est passé dégainer une immaturité voire légèreté sur un plateau numéricable sur sa relation charnelle avec l'ex épouse de Mubiala Kester. Mais y aller jusqu'à en faire une guerre mondiale, oubliant l'essentiel, la musique, où les deux phénomènes s'y étaient apportés mutuellement -, Kester malgré son talent musical fou avait besoin de papa Wemba pour le mettre en évidence, sans doute, sans ce dernier lui aurait-il été (je parle d'Emeneya) incapable de montrer au monde toute l'étendue de son talent musical -, m'a semblé trop léger voire ignoble pour ne point le souligner.

J'ai été personnellement touché et meurtri par la mort de King Kester Emeneya. Je l'aimais tant. Sa voix me fascinait et me fascine encore aujourd'hui. Son départ de Viva-La-Musica de papa Wemba, j'étudiais à ce moment-là dans la même université que lui, j'étais son cadet, me fit un grand mal. Deux chansons de lui me rappellent énormément de souvenirs : Ngambelo et Willo Mondo. La première chanson me rappelle d'une part ma vieille maman, défunte aujourd'hui depuis le 01/10/2011 jour de mon anniversaire, elle me manque tant, je la pleure tous les jours, en fait j'aurais souhaité la garder éternellement s'il en fallait, mais personne hélas n'est éternelle, tout coule tout passe, et rien ne demeure, disait le penseur grec Héraclite d'Ephèse; au fait ma mère fut également fascinée par Jos Kess qui, après son départ de l'orchestre Viva-La-Musica, avait copié le look de Jésus-Christ en barbu et chantait le cou surelevé, ce qui impressionnait maman, et d'autre part ma rencontre avec Béatrice celle qui devint plusieurs années plus tard la maman de mes enfants que j'adore plus que tout dans ce monde (je parle de mes enfants, et j'insiste, ok !), et la seconde un ami et collègue Scapin décédé, alors que nous fûmes assistants à l'Isdr/Mbandaka,lui et moi aimions beaucoup cette dernière chanson, hélas nous n'avions ni la voix ni le profile des chanteurs, mais nous la chantions quand même, en tout cas très faux ! On en rigolait jours et nuits, malgré parfois une cohabitation chancelante ! A ses obsèques, j'essayai au moment de son inhumation de la chanter, mais je n'y ai pu, car je fondus en larmes comme un bébé, provoquant dans l'assistance un concert de pleurs ! Seule satisfaction, si j’ose m’exprimer ainsi, en fut que personne, dans cette assistance, ne se rendit jamais compte que je chantais faux, et on ne me le fit jamais remarquer ... et cela jusqu'à ce jour ! L’on ne retint que ma vive émotion. Il faut dire qu'il y a des bourdes que seule l'émotion pt faire disparaître. Car, en temps normal, c'est sûr et certain que j'aurais été l'objet des quolibets, des railleries voires certainement des moqueries à couper le souffle.

Si papa Wemba n'avait pas été une de mes grandes idoles de la musique congolaise et mondiale, et qui plus est batetela comme moi, tribu de patrice-Emery Lumumba héros national congolais, j'aurais quitté et haï Viva-La-Musica pour suivre Kuamambu alias "mutu ya zamani". Ma douleur, à l'annonce de sa mort, et ma colère très grande à l'endroit de Shungu Wembadio alias papa Wemba avait été tellement immense, que je ne pus, sur le moment, me manifester dans le concert de louanges adressé à Kester. Cette interview de papa Wemba m'en a donné le courage et la force, car j'attendais l'entendre s'exprimer sur son jeune illustre disparu.

Repose en paix King Kester Emeneya, je ne t'oublierai jamais.

 

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

 

Chercheur habilité à diriger des recherches de philosophie

 

Professeur des universités

 

Blog : kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

 

Courriels :

 

antoinedoverrichardol@hotmail.fr

 

osongo_lukadi@yahoo.fr

 

Devise : « Meurs et deviens » (Goethe)

 

Ordre :

 

« Ahora Siempre »

 

 

Lire la suite

07/03/2014

CONGO-KINSHASA : ET BIS REPETITA !!!

 

VERBATIM:

De nouveau, on se permet d'aider le Congo-Kinshasa avec 600 millions US ! Et, pourtant ce pays, pour ne point le répéter, est le pourvoyeur de toutes les richesse dont l'Occident se targue. Prenez l'exemple de ma Belgique d'adoption, et l'on comprendra; c'est quoi la Belgique sans l'Etat Indépendant du Congo (roi Léopold II) d'abord, et le Congo Léopold-ville ensuite ? Rien de nulle nullité. Mais là n'est pas le problème. Il s'agit, en effet, de savoir pourquoi et comment même après le départ des colons belges, la Belgique continue à exister comme une "puissance" politique, militaire et surtout économique, et son ancienne colonie continue à s'enfoncer dans le sous développement ? Voilà là où il y a le hic de la question. Pour en venir au problème qui me préoccupe, comment ose-t-on parler en million de dollars us, là où l'on aurait dû parler des milliards US ? C'est un véritable manque de respect, dois-je conclure, et l'opinion me donnera raison. Sans doute ! Au fait voici plusieurs décenies  que le mot respect fuit le peuple congolais. Mais à qui la faute ? Car, et entre nous soit dit en passant, qui peut respecter celui qui ne se respecte pas? Qui peut honorer celui qui ne s'honore pas? Qui peut aider celui qui ne s'aide pas? Le problème n’est-t-il pas au Congo-Kinshasa ? Je veux bien pointer mon doigt accusateur sur l'homme blanc, mais le bon sens voire la réalité des choses ne voudrait-t-il pas que je le pointe d'abord sur l'homme congolais, dont l'immaturité et l'aliénation en tout point de vue le persuade à abandonner le travail au profit de la parole divine, et cela quand bien même ce dernier a insisté de désormais manger son pain à la suer de son front ? Comment peut-on s'aider soi-même, ou éviter de tomber dans l'assistanat au rabais si dans chaque avenue de Kinshasa, ou d’ailleurs dans le pays, longue d'un kilomètre ou de moins d’un kilomètre, on peut inventorier une centaine d'églisettes? L'Europe ne prie plus jamais, mais elle se développe fortement et sans cesse croissant !!! Et ce n'est pas grâce à Dieu, mais à l'européen blanc lui-même. En effet, l’homme blanc est le seul peuple au monde qui a compris mieux que quiconque que créer le monde comme Dieu l’aurait fait en est une chose, mais le mettre en valeur en était une autre. Quand est-ce l’homme noir le comprendra ? Je me le demande au regard de ce que je vois en ce moment du côté de l'homme jaune, déjà aux diapasons, voire au-delà de l’homme blanc. Ceux-ci allaient-ils aussi prier des heures durant comme le font les afro-noirs des jours et de nuits entiers? Pourquoi, du reste, Dieu à qu'ils adressaient des louanges quotidiennes ne s’en occupait-il pas plus qu'il ne s'occuperait des blancs et des jaunes qui, eux, ne le glorifaient pas autant que les noirs d'ailleurs et d'Afrique noire plus particulièrement ? En d'autres termes, pourquoi des peuples qui ne l’honoraient pas autant que les noirs connaissaient-ils tant de prospérité, de quiétude sociale, économique, politique, culturelle, technologique que n'en étaient ni capables ni bénéficiaires les afro-noirs devenus plus chrétiens que les ex-colonialistes et ex-exclavagistes, qui le leur avaient fait découvrir (je parle du christianisme), fruit de la culture et de l'imagination de l'homme blanc, et dont son peuple s'est servi, selon certains détracteurs, pour dominer, esclavagiser, coloniser, sodomiser, exploiter l'Afrique noire et le reste du monde sous son influence machiavélique? Sans doute, parce que Dieu aime et encourage les travailleurs, et beaucoup moins les pasteurs, les fidèles chantants et chancelants, et d’autres affameurs du peuple, sans parler des paresseux, des oisifs passant l’essentiel de leur temps à prier pour lui, alors qu’il n’en a jamais été demandeur, sachant -, je parle de Dieu, tout esprit lucide, averti et lucide l’aura compris -, que s’il a créé la terre, l’homme et tout l’univers, ce fût parce que cela lui parut normal et bon tout d'abord pour lui et ensuite pour l’homme ! Quoi qu’il en soit, et en attendant la reconversion de l’homme noir du fanatisme religieux en travailleur, en créateur, en producteur et en inventeur, il ne me reste, pour l’instant, qu’à demander aux observateurs de chercher et de trouvez l'intrus, dirais-je ...

 

Prof./Hdr./Dr.Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Chercheur habilité à diriger des recherches de philosophie

Professeur des universités

Blog : kilimandjero.blogs.dhnet.be (www.dh.be/rubriqueblogs)

Courriels :

antoinedoverrichardol@hotmail.fr

osongo_lukadi@yahoo.fr

Devise : « Meurs et deviens » (Goethe)

Ordre :

« Ahora Siempre »

 

Lire la suite

17/02/2014

CONGO-KINSHASA : PROJETS EN LAMBEAUX A CAUSE DU DIKTAT IMPERIALISTE ETASUNIEN C'EST CE QUI ARRIVE LORSQU'ON A PERDU L'INDEPENDANCE TOUT COURT

VERBATIM:

"En tout cas, le veto du Congrès va compliquer la recherche de financements pour Inga III car les Etats-Unis sont non seulement actionnaires de la Banque mondiale mais aussi de la Banque africaine de développement, qui a financé les études pour le développement d’Inga. Le projet Inga III est-il pour autant condamné ? Sans doute pas. Car les études menées par la société d’ingénierie, SNC Lavallin démontrent que l’énergie produite serait la plus compétitive au monde (2 cents de dollars). Ensuite, l’Afrique a besoin d’électricité. En cas de besoin, elle fait déjà financer et construire par ceux qui le veulent, de grands barrages. Comme celui de la Renaissance sur le Nil bleu (6000 MW), construit par l’Italien Salini et cofinancé par la Chine et l’Ethiopie…"

Misser François
Washington, 17/02/2014 (AFP / MCN, via mediacongo.net)

Lire la suite